Voila, c’est fait Trump est le 45e président des Etats-Unis. Ne boudons pas notre plaisir .

Trump a gagné et fait important, Clinton a concédé sa défaite. Les médias n’ont pas encore concédé, ils sont prisonniers de leurs positions antérieures, mais cela va venir, progressivement. Il faut le temps de digérer et d’habiller la volte face.

Ceux qui vont être gênés, ce sont les politiciens qui, comme Hollande, ont insulté Trump et ses électeurs, mais là aussi ne vous faites pas de souci, le réalisme  et le pragmatisme vont l’emporter. Ils vont redoubler de bassesse, avaler leur chapeau  pour cirer les pompes du nouveau leader mondial. Les japonais ont été les premiers à féliciter Trump et à marquer la priorité à la continuité des relations avec les Etats-Unis. Les autres suivront, peu à peu, progressivement. La diplomatie, c’est cela. Ce n’est que plus tard, que l’on verra des inflêchissements. Juger de l’avenir en extrapolant les propos des uns  et des autres, est un exercice dangereux, car « le ministère de la parole » n’est pas celui de l’action,  l’action est une résultante entre des forces de sens contraires. Plus que jamais il faut rappeler que gouverner est l’art du possible. Vous savez que nous ne croyons pas aux hommes providentiels, l’homme ne conduit pas, il n’est que le gestionnaire apparent du système. Il sent, il suit, il surfe,  et c’est en suivant mieux et plus habilement que les autres qu’il conquière la première place. Nous ne changeons pas de philosophie politique.

Ce qui est original dans le cas de Trump, c’est le fait que nous n’avons pas affaire à un politicien professionnel, à un de ces vieux chevaux de retour cyniques et sans principes; Trump a gagné parce qu’il a su transmettre une conviction. Généralement les candidats dits de conviction forte ne font pas plus de quelques pourcents et rarement plus de 15%, ici le vide politique a produit une situation de rupture. La gravité de la situation a fait le reste. Wikileaks a fait sa part.

Pour analyser, pour commenter il semble préférable de laisser retomber un peu l’enthousiasme ou la crainte, les émotions ne favorisent guère la lucidité. Surtout dans les situations qui se présentent comme des ruptures, on ne prolonge pas, pas tout de suite les tendances existantes , on ne met pas en place les conditions des nouvelles. L’enseignement du Vote Brexit est présent à tous les esprits: surprise,  incrédulité, peur de l’inconnu, de l’aventure et puis en face on s’organise pour limiter l’impact, pour désamorcer, voire pour remettre en cause; dans toutes les ruptures, il y a des forces de rappel qui se mettent en branle et finalement il se produit une sorte d’amortissement des phénomènes. La tendance à ce que les choses rentrent dans l’ordre ancien est forte et elle joue pendant quelque temps. Il y a pour les uns une sorte de deuil à faire et pour les autres une sorte de travail de réconciliation des rêves et des espoirs avec la réalité.

Mais ne boudons pas notre plaisir, surtout pas. De la même façon que le Brexit a été une grande victoire, celle du populiste  Trump en est une. Vous savez que nous soutenons le populisme. C’est la seule alternative. Nous le soutenons non par ce que nous adhérons aux thèses populistes, mais parce que les leaders populistes sont les seuls à être capables de trouver les mots, les élans qui autrement sont dispersés et stériles.  Ils  sont seuls capables de catalyser les forces de résistance  à la dérive globaliste, de résistance  au laminage des classes moyennes, de résistance aux Atlantistes et aux fauteurs  de guerre. Peur être même seront ils capables de briser l’emprise du  quarteron de monopoleurs que constituent les banquiers centraux.

Que l’on n’attende pas de nous une approbation de la politique de Trump ou plutot de son programme.

Pour nous, Trump, comme les autres populistes est une forme, un moyen, un outil, une alliance temporaire dont la logique est qu’avant de reconstruire ou de  laisser se reconstruire, il faut d’abord détruire.  Ce n’est pas une fin.  Ce n’est pas parce que le populiste est élu qu’il devient quelqu’un de bien, quelqu’un d’intelligent! Pas plus que ne l’était Berlusconi ou n’importe quel autre populiste dont le nom vous vient à l’esprit.

Mais avant l’élection nous professons:  « pas d’ennemi dans le camp populiste qu’il soit de droite ou de gauche »; la fonction historique des populistes est de donner espoir, de re-présenter la colère du peuple. De lui redonner conscience de lui même et de ses interêts communs. Presque une conscience de classe. Le populiste fait fonction quasi Leniniste de fer de lance. Il met le doigt sur quelque chose, il fait ressortir le vrai découpage de nos sociétés , il enterre le découpage droite/gauche biaisé par les socio démocrates mystificateurs.

La ligne de partage populiste est dans le refus de la globalisation faite sous le signe de la finance, dans le refus de la perte d ‘identité, dans le refus de la relativiation de tout, dans le refus de la guerre, dans le refus de l’idéologie du pseudo modernisme. Le populisme remet en valeur le « hot » en regard du « cool », le réel en regard des signes et de l’imaginaire. Le vrai en regard de l’opinion et du consensus trafiqués.

Le succès du populisme c’est quand il donne à voire la scélératessee, l’infamie des dominants  sous une  forme simple, et qu’il unifie les laissés pour compte.   Mais après l’élection, nous reprenons notre liberté. Trump et les autres restent ce qu’ils sont . Mais lui a réussi par sa personne et cette cristallisation est historique. Ne boudons pas notre plaisir

Une réflexion sur “Voila, c’est fait Trump est le 45e président des Etats-Unis. Ne boudons pas notre plaisir .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s