EDITORIAL, TRUMP A CHANGÉ DE NIVEAU, DE STATUT ; ON LE CRAINT

Trump a commencé cette guerre que l’on appelle, à mon sens à tort, commerciale.

C’est une guerre tout court dont le but est de reconquérir les moyens de la suprématie américaine.

L’objectif est géopolitique et c’est l’ordre du monde, sa hiérarchisation.

Ce que j’énonce , il vient de le dire clairement lors d’un déplacement dans le Middle West. C’est en quelque sorte une extension du MAGA, le Make America Great Again.

Trump a pris conscience du déclin réel américain et des échéances selon lesquelles ils seront dépassés par la Chine. La Chine représente les deux tiers des USA, déjà.

Nous doutons que cela ait été clair dès le départ pour lui.

Selon nous c’est un mûrissement; une élaboration qu’il a faite au cours des derniers mois. Le parcours de Trump n’est pas terminé et il peut encore se renforcer dans cette direction, se complexifier ou s’approfondir.

Trump s’est élevé, présidentialisé; on le raille moins, on le craint. On le flatte. Regardez les changements de discours à son égard. On redoute ses tweets, avant on s’en moquait!

Le thème du MAGA en tout cas est bien articulé, mobilisateur sinon ordonnateur. Avec ce thème il élargit son assise au delà du populisme initial et rencontre de nouvelles couches d’alliances possibles. Aussi bien au plan économique que militaire, ou  que social.

Trump n’a pas compris l’ordre du monde. Il ne voit pas que cet ordre profite aux USA indirectement ; Il voit les déficits, les destructions d’emplois, les pillages certes mais il ne voit pas les bénéfices que les USA en tirent: ils vivent au dessus de leurs moyens grâce à cet ordre.

C’est un ordre compradore un ordre hiérarchisé dans lequel les USA ont à leur service des bourgeoisies locales compradores qui pillent leurs pays , font travailler  les peuples tandis que la bourgeoisie accumule des patrimoines qu’elle s’empresse de placer en sécurité aux USA, en dollars US, en Treasuries et autres véhicules . A l’abri grâce à la puissance américaine.

L’idée de Trump est partiellement juste, les puissances comme la Chine ou l’Allemagne ne sont fortes que des faiblesses américaines,,,,,, elles profitent du laxisme américain. Mais il ne voit pas qu’en retour, ce que ces pays extraient comme richesses des USA sous forme de déficits revient , est recyclé, avec au passage une plus value pour les américains, est renvoyé  aux USA. Le capital mondial est aimanté par les USA, leur taux de profit , leur sécurité, leur stabilité sociale et institutionnelle. Le système permet un drainage de la plus value globale au profit des USA avec des miettes pour les bourgeoisies compradores locales.

Le parcours de Trump au cours de ces six derniers mois a été politiquement et économiquement positif; il suffit d’observer les sondages et les flux de capitaux dont bénéficient les Etats-Unis!

Son approche pugilistique simpliste plaît au peuple, il en ressent une certaine fierté qui se manifeste dans les enquêtes d’opinion: les Républicains serrent les rangs et ils n’ont plus peur des élections de « mid-term » de Novembre.

Cette stratégie à la fois électorale, économique et géopolitique comporte des risques qui iront grandissant ces prochains mois.

L’une des plus évidentes est le risque d’accélération de l’inflation et c’est tellement évident que même Trump en a conscience. Il ne cesse de tweeter pour peser sur les prix du pétrole, il dénonce le cartel et peste contre le niveau des prix du baril.

Ensuite il y a la réplique du reste du monde. Pour l’instant les médiocres qui gouvernent le reste du monde sont tétanisés, ils n’en reviennent pas de tant d’audace et de mépris. Ils sont désorganisés, ils n’ont pas l’habitude des combats et des affrontements ; cela se voit. Ils bégaient avant de se rendre compte qu’ils n’ont, à ce stade, aucune arme et aucun moyen de rétorsion.

Avez vous noté que Trump prend ses adversaires du reste du monde un par un, bilatéralement? Il divise. Ainsi il empêche une alliance entre l’Europe et la Chine et au sein de l’Europe il favorise les divisions entre pays. Au   sein des pays il affaiblit les gouvernements en place en flattant les populistes!

A ce stade Trump rentre dedans comme dans du beurre. Mais avec le temps lorsque les décisions de Trump vont mordre, la réaction va s’organiser, des alliances vont se former. Si Trump ne se calme pas avant cette organisation de la réaction  alors l’escalade va être meurtrière.

En attendant, Trump a le champ libre.

Publicités

5 réflexions sur “EDITORIAL, TRUMP A CHANGÉ DE NIVEAU, DE STATUT ; ON LE CRAINT

  1. Ce n’est pas demain qu’il y aura, en Europe, un remplacement des médiocres de nature à faire barrage à TRUMP. TRUMP joue à merveille. Il va se rapprocher de POUTINE pour isoler la Chine et couper l’union eurasienne. En s’en prenant aux Européens, ils les poussent également à se rapprocher de la Russie. TRUMP est un suprémaciste blanc. Il fait le choix d’une alliance avec la Russie blanche contre le péril jaune.

    J'aime

  2. Toujours un grand merci pour vos comentaires monsieur Bertez.

    Diviser pour mieux régner mais…ensuite il faut pouvoir  » payer » pour ce leadership en utilisant autre chose que la dette pour gagner la guerre du « futur ».

    Papiers (dettes) versus « assets », ce pourrait être le vrai changement de direction.

    La force du USD, pour le conserver et qu’il demeure la monnaie de référence mondiale, pourrait devenir plus liée
    Au prix du pétrole, les US sont devenus de grands producteurs, pour le moment, même si ils importent toujours beaucoup de pétrole,
    Et également, à la suprématie militaire
    Au lieu ? Des obligations du trésor US =dette US dont l’achat, le financement, par la Chine, le Japon les plus gros acquéreurs, semble de plus en plus remis en question, en tout cas en parole si ce n’est dans les faits.

    On arrive au bout de la croissance par la dette (la charge devient « impayable » et contreproductive)

    La solution ? La conquête et la dominance des nouveaux marchés :
    Savoir, développement et escalade acharnée de la concurrence pour la prédominance dans ces nouveaux secteurs porteurs:

    Dominance sur le marché ou sont traitées le commodités,

    Développement et maintien des nouvelles routes commerciales en déstabilisant /dénouant les alliances géopolitiques qui menacent la suprématie du leadership

    Et surtout domination de l’espace, car qui contrôle l’espace va contrôler tout le reste. :
    Satellites : contrôle des communications, de l’internet espionnages généralisé pour surveiller les populations et les avancées technologiques des concurrents.

    Recherche de nouvelles énergies, miner les astéroïdes : ce n’est plus de la fiction mais de nouveaux projets avec financements déjà assures,
    Voyages transport et Constructions de nouvelles bases dans l’espace
    Les fonds, des trillions, sont, dès maintenant, trouvés et investis pour ce nouvel eldorado du futur.
    Nouvelles technologies de défense militaires,

    La terre et ses populations ne sont plus des investissements rentables ni intéressants !

    On passe du public qui coute trop cher : promesses futures sous forme d’acquis sociaux, caisse de pensions, etc.. Impossible a financer /payer avec des croissances reelles aussi faibles,
    Vers la privatisation des ressources en se servant des plus value boursière (surtout aux US) et autres Financial engenering pour financer ces nouveaux et très couteux projets.

    Dans cette course pour retarder l’adversaire et garder la position dominante, tous les coups sont permis
    mais c’est extrêmement dangereux pour garder un semblant d’équilibre indispensable à la paix dans le monde.

    J'aime

  3. Toujours un plaisir de vous lire
    Merci monsieur Bertez.

    Diviser pour mieux régner mais…ensuite il faut pouvoir  » payer » pour ce leadership en utilisant autre chose que la dette pour gagner la guerre du « futur ».

    Papiers (dettes) versus « assets », ce pourrait être le vrai changement de direction.
    Pour que le USD demeure la monnaie de référence mondiale, et attire les capitaux, il pourrait devenir plus liée
    à la suprématie militaire,
    au différentiel des taux, au prix du pétrole, (il monte en même temps que le prix du baril ce qui n’était pas le cas avant) ? les US sont devenus de grands producteurs, pour le moment, même si ils importent toujours beaucoup de pétrole,

    Au lieu ? Des obligations du trésor US =dette US dont l’achat, le financement, par la Chine, le Japon les plus gros acquéreurs, semble de plus en plus remis en question, en tout cas en parole si ce n’est dans les faits. Le temps presse.

    On arrive au bout de la croissance par la dette (la charge devient « impayable » et contreproductive)

    La solution : La conquête et la dominance des nouveaux marchés
    L’escalade acharnée de la concurrence pour la prédominance dans les nouveaux secteurs porteurs,

    Position dominante sur le marché ou sont traitées le commodités,

    Développement et maintien des nouvelles routes commerciales en déstabilisant /dénouant les alliances géopolitiques qui menacent la suprématie du leadership

    Le contrôle de l’espace, Trump en a parle , Poutine aussi
    Satellites : contrôle des communications, de l’internet espionnages généralisé pour surveiller les populations et les avancées technologiques des concurrents.

    Position dominante dans les nouvelles technologies, brevets, applications

    Recherche de nouvelles énergies, miner les astéroïdes : ce n’est plus de la fiction mais de nouveaux projets avec , trouvés pour ces investissements perçus comme le nouvel eldorado du futur pour la croissance.

    Nouvelles technologies militaires,

    La terre et ses populations ne sont plus des investissements rentables ni intéressants !

    On passe du public qui coute trop cher : promesses futures sous forme d’acquis sociaux, caisse d pensions, etc.. Impossible a financer /payer avec des croissances faibles,
    Vers la privatisation des ressources,
    en se servant des plus values boursières,, surtout aux US et autre Financial engenering pour financer ces nouveaux et très couteux projets
    Et donc il y a un besoin accru d’attirer les « flows » vers ce qui représente encore le plus grand marché financier.
    Il faut absolument pour les US que leur marché financier reste le plus liquide et le plus grand.

    Dans cette course pour retarder l’adversaire, la Chine et garder la position dominante, tous les coups sont permis
    Mais c’est extrêmement dangereux pour garder un semblant d’équilibre indispensable à la paix dans le monde.

    J'aime

  4. J’ose..
    Les actes de Trump ont pour but de contrecarrer à l’avance les effets négatifs de la crise qui vient. C’est un exemple unique dans l’histoire des hommes, qui ne savent que réagir au mieux, et ne rien faire souvent.

    Si, il y a eu Foch: « Mon centre cède, ma droite recule. Situation excellente, j’attaque. « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s