Macron tue la démocratie pour assurer sa réelection en 2022. Cela pue!

Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publié vendredi, le Rassemblement national creuse son avance sur la majorité présidentielle dans les intentions de vote pour les élections européennes de dimanche.

La liste emmenée par Jordan Bardella est créditée de 24,5% des intentions de vote contre 23% pour la liste commune LaRem-MoDem, selon le sondage réalisé en ligne les 22 et 23 mai.

Il est évident que si toutes les formations politiques, grandes ou petites bénéficiaient de la même visibilité que les deux partis majeurs, les pourcentages seraient différerents. Les positions resteraient les même , mais les scores se répartiraient un peu autrement.

A la veille de ces  élections européennes, on ressent comme un malaise; tout est faux, truqué, bidonné. Tout s’incrit dans des tactiques et des stratégies qui évacuent la réalité, la vérité et même le bon  sens. Bref nous sommes dans le malsain, le nauséabond : cela pue!

Oser diviser la France selon le clivage « progressisme contre populisme » assimilé au fascisme est dégoutant, honteux, et pour tout dire irresponsable. Ce n’est ni digne d’un chef d’état ni digne de ses conseils. Encore moins de ses sponsors cachés dans l’ombre , je vise les ultra riches et le Medef.

D’abord cela constitue un colossal mensonge voulu, délibéré: personne ne croit un seul instant à cette partition, même pas ceux qui l’instrumentalisent;

Ensuite cela salit le pays et son image aussi bien en Europe qu’au grand large

Enfin cela empêche la réflexion : les Francais sont plongés dans l’irrationnel et ils n’ont comme réaction possible que soit l’accord avec la manipulation soit la révolte. Il n’y a pas de demi-mesure, c’est l’hyper polarisation qui ratifie la non gouvernabilité du pays. C’est une incitation à la violence puisque la vérité et l’évidence ne départagent plus les camps. Pour rester propre et avoir une bonne image de soi on est obligé de se révolter, d’imaginer la violence.

C’est un déni d’intelligence, de citoyenneté , cela détruit les prises de conscience nécessaires à la pratique de la démocratie. C’est un rejet dans l’obscurantisme. Ecoutez les narratives, c’est le mensonge, la destruction de la morale, le règne du simplisme et du primaire.

Le camp dit du bien, auto-proclamé camp du bien, a choisi délibérément, dans le cadre d’une alliance scélérate, de cliver d’une part et de faire monter le parti de Marine Le Pen d’autre part .

Cela crève les  yeux comme le nez au milieu du visage et en plus cela est révélé par  les lapsus et maladresses de ceux qui sont les moins intelligenst, les plus stupides dans l’alliance, je veux parler des médiacrates.

Cela signifie une chose: l’élection pour les européennes est considérée comme sans intérêt et sans importance ce qui est encore un déni de démocratie. On fait voter tout en sachant que cela ne signifie rien. En effet la stratégie du clivage d’une part et de la propulsion de Marine d’autre part dit bien ce qu’elle veut dire: on prépare les présidentielle c’est a dire le futur affrontement Marine contre Macron.

On tue une élection pour manipuler l’élection  suivante et reproduire la configuration infâme dessinée par le non moins infâme Mitterrand, un vote ou les jeux sont faits d’avance! 

Un vote ou la représentation des Français est acquise par défaut:  même un chien avec un chapeau comme disait ma mère, gagnerait face à une Marine le Pen diabolisée et isolée.

Si celui qui se présente face à Marine est sur d’être élu, alors cela signifie que tout se joue avant, avant la consultation. Tout se joue dans les coulissses avec le pognon, les sponsors, les médias aux ordres et les mercenaires intello-masturbateurs. Rendre les Français prisonniers du choix binaire c’est faire en  sorte que leur voix ne comptent pas. 

Macron et sa clique sont rejetés par le pays, mais ils veulent continuer à profiter, à habiter les  palais, à avoir le sentiment de leur puissance et pour cela ils sont prets  au pire.

En ce moment, vous n’en avez pas conscience et personne ne vous le dit, Macron et ses sponsors sont en train de tuer la démocratie ou ce qu’il en reste pour s’assurer la reconduction à la tête du pays en 2022. Et cela avec la complicité des Wauquiez et autres Mélenchon qui sont bien contents d’exister un peu quand même dans leur mediocrité partisane à courte vue.

Ces deux zozos ont en main la clef de la démocratie car ils en ont fermé la porte; nos deux zozos par leur existence par leur positionnement, par leur programmatique, par leur thématique empêchent la recomposition du paysage politique français. Ils bloquent tout, en favorisant le rejet des extrêmes dans le non républicain.   Or il faut recomposer, il faut faire en  sorte que le découpage retrouve sa fluidité, que des alliances soient possibles,  et que les  catégories sociales, les  classes sociales françaises bénéficient  à nouveau  d’une representation authentique.

Le sondage 

L’écart n’était que de 0,5 point de pourcentage au profit du Rassemblement national dans la précédente enquête réalisée le 20 et 21 mai.

La liste Les Républicains est créditée pour sa part de 13% des intentions de vote, celle d’Europe Ecologie-Les Verts de 9% et celle de La France insoumise de 7,5%. La liste Parti socialiste-Place publique arrive en sixième position avec 5,5%, juste au-dessus de la limite requise pour envoyer des députés à Strasbourg.

Le sondage a été réalisé auprès de 3.355 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

10 réflexions sur “Macron tue la démocratie pour assurer sa réelection en 2022. Cela pue!

  1. Une vidéo faite avec beaucoup de talent et qui décortique les « sincérités » des principales listes.
    [EUROPÉENNE 2019] Promesses idiotes, duel bidon… Pourquoi je vais voter UPR.

    J'aime

  2. Oui… C’est écoeurant et on en vient à voir du complotisme partout : cet attentat à Lyon, une laissez faire bienvenue pour expliquer le probable résultat du RN devant Larem et garder un semblant de tête haute?
    Tout est possible n’est ce pas ?
    Du moment que se remettre en question est hors de question….
    Écoeurant leurs commentaires à 2 balles etc…pufff… Raz le bol de ce cirque car c’est ça : un grand cirque, et nous sous le chapiteau à regarder ça (enfin, pour ceux qui ont leur billet) perso je n’ai jamais aimé le cirque.

    Moi aussi je vais mettre un bulletin UPR. Même si ça n’avancera pas à grand chose, les jeux sont faits, rien ne va plus,… mais quand même, histoire de… Croire en quelque chose, il faut bien quand même !

    J'aime

  3. La démocratie est encore vivante en France?

    Je pensais qu’elle était morte en 1983 quand Fabius a remplacé pierre mauroy en tant que premier ministre et a mis en place sa politique de rigueur. A cette époque, la dette de la France représentait 30 ou 40% du PIB, aujourd’hui on est à 100%. Cherchez l’erreur .
    Mitterrand a tué la démocratie en France et mis en selle le front national pour bloquer le RPR.

    Hollande a tué le PS . Ils sont décidément trop fort ces socialistes.

    J'aime

    1. Les socialistes, si tant est que ce mot ait encore un sens, depuis Mitterrand n’ont pas plus explosé la dette que la fausse image en miroir que constitue ce que l’on appelle la Droite.
      Comprenez que Gauche, Droite est tout simplement la façon de marcher et par conséquent d’aller dans le même sens !!
      En réfléchissant ainsi, vous faites fausse route.
      Le problème est ailleurs ainsi que le démontre parfaitement M. Bertez sur ce blog.
      J’ai par habitude de sourcer et de démontrer également mes affirmations.
      Bien cordialement à vous, et bon vote par conséquent.

      J'aime

      1. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Depuis 1983, droite et gauche vont dans le même sens. C’est exactement ce que je dis dans mon post: « l’erreur » , c’est de croire que la gauche est différente de la droite.

        J'aime

      2. Le constat est incontournable, et il est d’évidence telle que même le grand public le perçoit.

        Cependant cela ne suffit pas car il faut l’analyser, en tirer les conséquences au plan de l’action politique et cela personne ne le fait.

        On fait de la politique comme avant, comme si il y avait une vraie alternative alors que l’alternative est une mystification. Le cenrted roit et le cenrte gauche sont les deux versants de la même médaille. Certains disent que ce sont les deux fers au feu de la meme main.

        Les plus avancés vont vers le conspirationnisme et ils disent que derrière cette apparente et fausse diversité de l’offre politique il n’y a qu’une seule et même volonté, celle des dominants; mais comme ils ne peuvent le prouver il est facile de les ridiculiser.

        L’action politique de notre époque reste à inventer ; elle passe par un travail en profondeur tant au niveau intellectuel qu’au niveau organisationnel.

        Mais avant il faut observer, analyser, comprendre comment le système actuel fonctionne, comment il trompe, comment il s’alimente, comment il se finance, et surtout comprendre ce qui se passe dans la tete des citoyens pour qu’ils soient aussi dociles.

        Le clivage ancien republique vs royauté a été remplacé apr le clivage droite vs gauche puis par le clivage capital vs travail.

        Nous vivons dans un monde qui masque le rapport capital-travail car le travail, le vrai travail est délocalisé , on ne le voit plus.

        Par ailleurs la montée du travail intellectuel, du travail dasn les services, dans les secteurs tertiaires, cette montée empêche de nombreux salariés de percevori qu’ils sonte exploités, voire prolétarisés.

        Ils se croient au dessus des gens d ‘en bas parce qu’ils consomment un peu plus. La montée des bobos par exemple est tout a fait symptomatique de ce phénomène: ce sont des minables exploités qui seront prolétarisés à l’avenir, mais ils se croient au dessus par certains signes qui dfinissent la boboitude.

        La nouvelle forme de l’exploitation/extorsion, la spoliation financière et monétaire ne se voit pas, elle est tombe du ciel.

        Par ailleurs l’accession à la consommation de masse donne l’impression que le travail n’est plus le déterminant qui partitionne nos sociéts et que tout le monde s’est embourgeoisé.

        Ceci fausse totalement les consciences politiques, les solidarités et donc fait disparaitre les actions collectives anciennes .Les organisations intermédiaires anciennes commes les syndicats sont dépassées et inefficaces. Les partis ne refletent plus les categories sociales.

        La proliferation des soit disant « libérations » par la grande mode du déconstructionnisme lancée par la gauche libérale masque presque tout car elle produit une multutude de mini affrontements: homme/femme, gay/straight, religion, race, hard/soft, vegan/carnivores, ouverture/identité, etc etc

        Mais le découpage ancien fondé sur le travail et les ressources , le clivage reste sous la forme de sa dérivée: le couple dominants-dominés ou gens d ‘en haut-gens d’en bas ou élites-peuple.

        Le découpage dominants-dominés est l’heritier de l’ancienne couple capital-travail et a mon sens il est pertinent en attendant d’en trouver un autre plus opérationnel.

        J'aime

Répondre à Pierre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s