La politique de la BCE réussit tellement bien qu’elle est paralysée , elle ne peut plus en sortir!

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé jeudi de maintenir aussi longtemps que nécessaire son soutien appuyé à l’économie, en conservant ses taux directeurs au plus bas tout en confirmant son programme de rachat de dette.

Comme attendu, l’institution monétaire de Francfort a gardé à zéro son principal taux directeur, à 0,25% son taux de prêt marginal et à -0,4% le taux de dépôt au jour le jour, a annoncé un porte-parole à l’issue de la réunion du conseil des gouverneurs à Francfort (ouest de l’Allemagne).

Ces annonces ont laissé l’euro inchangé, à 1,20 dollar, tandis que la Bourse de Francfort a accentué sa hausse, l’indice Dax passant de +0,8% à près de +1% juste après le communiqué de la BCE.

Les taux campent à leurs plus bas niveaux historiques depuis mars 2016.

La BCE a également conservé en l’état son programme massif de rachats de dettes publiques et privées, dont elle se laisse toujours la possibilité d’accroître le montant – aujourd’hui de 60 milliards d’euros par mois – ou la durée si nécessaire.

Autre annonce identique aux précédents mois, le moment de relever les taux n’interviendra que « bien après » la fin des rachats d’actifs.

Le conseil des gouverneurs de l’institution a pris connaissance jeudi des dernières projections économiques pour la zone euro.

La discussion entre banquiers centraux sur l’avenir du QE s’annonce complexe, non seulement parce que l’inflation en zone euro ne parvient toujours pas à passer les fameux 2% mais aussi en raison de l’appréciation de l’euro, qui a gagné 13% depuis janvier face au billet vert.

On sait qu’une hausse de 10% du cours de l’euro contre dollar a une incidence de 0,3% en baisse sur les prix.

Par ailleurs les banques européennes et en particulier les allemandes se plaignent de cette politique qui détruit leur « business model » et les met en situation délicate de sous compétitivité face aux banques américaiens comme la Deutsche Bank l’a expliqué ses derniers jours.estiement que la BCE devra bien annoncer un jour une

Les observateurs estiment que la BCE devra bien annoncer run jour une pause de sa politique… faute de papier à acheter.

Publicités