Contrôle subreptice des mouvements de capitaux

Aucun contrôle des mouvements de capitaux n’a à notre connaissance été acté législativement dans les pays de la zone euro.

La libre cIrculation des capitaux reste officiellement la règle. Cependant à l’instar de ce qui se fait en Suisse, on nous rapporte des obstacles, voire des refus de transferts de capitaux pour des particuliers d’un pays de la zone euro à un autre.

.

Ainsi nous avons tous les détails d e plusieurs exemples concrets de refus de transférer des capitaux de pays du Sud vers la France. Aucun texte n’est invoqué, et pour cause il n’y en a pas.

.

Notre enquête nous révèle qu’il s’agit de directives des Banques Centrales des pays  concernés, et bien sur aucune banque n’a envie de mécontenter son organisme de tutelle.

.

Ces mesures de mauvaise volonté ne semblent pas toucher les transferts très importants du business, elles touchent ceux de particuliers qui sont dans le cas par exemple de transférer le produit d’une vente immobilière ou, dans un autre cas , un héritage entièrement finalisé, droits acquittés et disponible sur un compte à vue.

C’est par des directives non rendues publiques que déja les obstacles aux mouvements de cash se multiplient.

.

Les banques, il faut que vous le compreniez ne sont pas à votre service sous cet aspect. Elles sont dans le même camp que les gouvernements pour s’opposer à ce que vous ayez la libre disposition de vos comptes bancaires et pour éviter les fuites de capitaux, qu’elles soient en direction de l’étranger, même déclaré ou sous votre matelas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s