Le débat allemand sur la Grèce

Claudia Buch, the vice president of Germany’s Bundesbank, has warned of the consequences of a Greek exit from the eurozone, saying it would represent « a first-time revocation of a European integration step, » and change the character of the currency union, German daily Boersen-Zeitung quotes her as saying in its Saturday edition.

Vous remarquerez que concrètement ce que dit Buch n’a aucun sens. ce sont des abstractions dans le genre « ce serait une révocation dune étape de l’intégration »: oui et après ? Ce qui a été mal fait peut être défait  et refait plus intelligemment! Qu’est ce que cela veut signifier . « cela changerait le caractère de l’Union monétaire? Rien. Aucune discussion des modalités pratiques parfaitement connues et étudiées comme la création d’une seconde monnaie qui serait utilisée concurremment à l’Euro et permettrait les ajustements.  Rien parce que l’euro est sacré et que si écorne  le sacré , alors  le mythe tombe, se dégonfle comme une baudruche.

« The discussion around Grexit is…tiring, » Mrs. Buch is quoted as saying. The recent negotiations « set the course for Greece to remain within the euro, » and Mrs. Buch is « cautiously optimistic » that Greece will succeed in achieving a turnaround.

Aucune argumentation, aucune discussion, des voeux pieux.

German Finance Minister Wolfgang Schaeuble had floated the idea about a temporary Greek exit from the eurozone last month. Despite leaders reaching an agreement to give Greece a third bailout under certain conditions, Mr. Schaeuble continued to cast doubt on Greece’s eurozone future.

Schauble veut reprendre en mains les processus européens et les tirer dans un sens plus conforme aux souhaits allemands, c’est à dire conformes à sa conception de l’Europe Allemande. Schauble se moque de la situation de la Grèce. il n’ y rien à redire à cela, les relations entre les pays sont fondées sur l’égoisme et la puissance, pas sur la solidarité et les pleurnicheries .

Mrs. Buch was skeptical, however, regarding explicit debt relief for Athens, Boersen Zeitung reports.

« Debt relief between member states of the currency union isn’t possible, as it would hurt the no bail-out principle, » she is quoted as saying.

Alors comment assure-t- elle la soutenabilité de la dette Grecque? Ses calculs sont ils meilleurs que ceux du FMI qui dit que la Grèce ne peut s’en sortir que si il y a restructuration des dettes. La seule hypothèse logique et cohérente  est que Buch ne veut pas que la Grèce s’en sorte: 

She also doubts that the program of the eurozone bailout fund, known as the European Stability Mechanism, is the right way to help Athens. But in Germany, it is up to the parliament to decide whether Athens qualifies for an ESM program, she is reported as saying.

Read more: http://www.nasdaq.com/article/bundesbank-vice-president-warns-of-grexit-consequencesreport-20150801-00010#ixzz3heE38Ybt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s