Face à la lâcheté des gens de Charlie Hebdo, Etonnant! Le vatican du pape François ose critiquer la « une » de Charlie Hebdo.

Heureusement, sa critique est douce, presque coupable, le Vatican éprouve le besoin de se justifier. Je ne suis pas sûr que les croyants se reconnaissent dans  ce robinet d’eau tiède, même pas bénite, inadapté à la situation que nous connaissons. L’explication par la « barrière trompeuse d’une laicité intransigeante » est particulièrement choquante alors que les croyants se trouvent face à une authentique agression. Plutot que l’alibi de la laicité, il eut mieux valu invoquer avec vigueur la valeur fondamentale que constitue le respect de l’autre et montrer en quoi le comportement des gens de Charlie Hebdo est méprisable , tout  comme l’est celui  du pouvoir politique qui les protège, voire les stimule dans  cette direction. Il n’y aurait pas de « une » de Charlie Hebdo si ces gens  ne se sentaient pas soutenus .

Le plus méprisable est la lâcheté de ces gens de Charlie Hebdo. Ils n’ont pas osé « remettre cela » à l’égard de l’Islam, conformement aux demandes du Ministère de l’intérieur, ils ont pratiqué le compromis et le rééquilibrage:  après avoir frappé d’un côté, l’Islam, ils frappent de l’autre, du coté des autre religions, dont la papauté à quand même compris que c’était le catholicisme qui était visé !

Pauvres c…s; un moyen de se dédouaner à l’égard de l’Islam et d’être politiquement correct c’est à dire de ne pas déplaire, de ne pas stigmatiser ce que le pouvoir ne veut pas stigmatiser.

La papauté a beau vouloir être ouverte et moderniste, accompagner la social démocratie universaliste, elle n’en est pas moins prise dans  des contradictions dont elle se sort mal. Témoin cette réaction.

L’Osservatore Romano, quotidien du Vatican, a estimé mercredi que la une du numéro anniversaire de Charlie Hebdo illustré par un Dieu portant une Kalachnikov était « pénible » et qu’elle manquait de respect envers les croyants, quelle que soit leur religion.

En première page du numéro paru mercredi, commémorant le premier anniversaire de l’attaque meurtrière contre sa rédaction, l’hebdomadaire satirique publie un dessin montrant un Dieu barbu, portant une Kalachnikov et aux vêtements couverts de sang avec l’inscription : « Un an après, l’assassin court toujours ».

Le quotidien du Vatican juge que Charlie Hebdo cherche à « manipuler » la foi. « Derrière la bannière trompeuse d’une laïcité intransigeante, l’hebdomadaire français oublie une fois de plus que des dirigeants religieux de tous les cultes appellent depuis des lustres à rejeter la violence commise au nom de la religion et qu’invoquer Dieu pour justifier la haine est un authentique blasphème », écrit le journal dans un court commentaire publié en page intérieure.

« Le choix de Charlie Hebdo montre le triste paradoxe d’un monde de plus en plus soucieux d’être politiquement correct, au point d’en devenir ridicule (…) mais qui ne veut pas reconnaître ou respecter la foi en Dieu de chaque croyant, quelle que soit sa religion », poursuit L’Osservatore Romano.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s