La Deutsche Bank est solide comme un roc..elle tombe comme une pierre!

Le patron de la DB qui a commis l’erreur de croire il y a quelques mois que l’on pouvait faire virer pareil paquebot est aux abois. Il vient d ‘adresser un courrier à ses employés dans lequel il déclare que son groupe est solide comme un rock.

Le Ministre des Finances   vient lui aussi de venir au secours- baiser de Judas, baiser de la mort- de la DB. Les dénégations ne font qu’aggraver les choses .

Nous vous rappelons notre analyse fondamentale: à savoir que l’on commis une erreur colossale en mettant le crédit et toute l’activité bancaire « market based », sur les marchés. On est ainsi plongé dans ce que nous appelons le vice fondamental du Système à savoir « l’incertitude et la fragilité de la Valeur » en général . Toutes les valeurs deviennent soumises aux caprices des animal spirits, aux caprices des phénomènes de foule.  A force de tuer les référents, il n’y a plus de plancher et de point fixe auquel se raccrocher. La crise est une crise de la pensée relativiste. Si les choses ne valent que  ce que disent l’offre et la demande, il y a du souci, beaucoup de souci à se faire. Nous touchons du doigt l’erreur théorique des banquiers centraux, erreurs théoriques qui conduisent aux catastrophes pratiques.

Deutsche Bank AG co-Chief Executive John Cryan on Tuesday sought to reassure employees about the bank’s finances, saying that while it would likely raise legal provisions this year, the lender « remains rock-solid. »

Mr. Cryan’s comments, delivered in a letter to employees that was published on Deutsche Bank’s website, come a day after shares in the bank plunged almost 10% amid investor concerns about the bank’s capital position.

« We will almost certainly have to add to our legal provisions this year but this is already accounted for in our financial plan, » Mr. Cryan said.

Publicités

3 réflexions sur “La Deutsche Bank est solide comme un roc..elle tombe comme une pierre!

  1. D’après vos précédents commentaires il semble que les pertes de la DB soient de l’ordre de 400MDS Euros.

    Ce que je ne comprend pas c’est si l’on parle du poids du marché des dérivé qui s’en est quand même prit pas mal dans la figure, même si il est composé à 70% (d’après mes infos) de dérivé sur des créances et des obligations souveraines.

    Comment se fait-il que l’on en entende pas parler? Qu’il n’y ait pas de trace. C’est un choix des marchés, une question d’évaluation, une erreur de ma part ?

    Merci à vous.

    J'aime

    1. Le risque contenu dans le marché des dérivés n’est pas un risque au sens ou on l’entend, car les positions en dérivés des grands établissements se compensent et il faudrait connaitre les soldes nets ce que l’on ne connait pas. Non le risque sur les dérivés c’est le risque de contrepartie, c’est à dire la défaillance d’un intervenant majeur, systemique qui ne peut honorer ses obligations.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s