Nous pensons qu’il y a plus d’une chance sur deux pour que la BCE décide d’acheter des actions

Les difficultés rencontrées lors des achats de titres obligataires à long terme, la chute des cours de Bourse des actions, depuis les QE , les récents propos sur l’importance des fonds propres,  , tout cela nous conduit à considérer qu’un programme d’achats d’actions n’est plus écarté. Notre estimation est d’une probabilité de 60%. 

La première vague de Draghinade a épuisé ses effets, et on bute sur le facteur risque , en particulier sur le risk bancaire. La solution dans la logique de nos zozos est de favoriser les augmantations de fonds prores des banques et pour cela rien de tel que de se mettre à acheter des actions, c’est à dire faire baisser les primes de risque exigées. L’allemagne nes’y poosera pas, ses bansues sont en mauvais état et ce n’est rien à coté de ce qui les attend ! 


Un bide lamentable que la BCE va vouloir corriger!

L

La BCE est prise à son propre piège. Pour ne pas choquer, elle avait décidé d’un certain nombrede limites etde contraintes pour ses achatsde Bonds souverains. Avec ces contraintes, en fait elle ne peut remplir ses quotas… elle manque de matière, il n’y a pas assez de bonds disponibles qui repondent à ses critères. On manque de Bunds, de bonds allemands!  C’est l’une des raisons,entre autres qui nous condusient à anticiper des achats d’actions ou d’ETF .


Ci dessous, la clef théorique de répartition des achats en fonction du critère du poids économique. 

Running out of Bunds

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s