3000 militaires pour la rentrée! Des militaires pour la cosmétique, pas pour faire la guerre.

Et vous ne trouvez pas un crétin de politicien pour demander comment et pourquoi on en est arrivé là! P ersonne ne demande des comptes.

Rien!  Aucune question sur les causes, les facteurs déclenchants tels que :

La politique d’immigration et de remplacisme

-la destruction des anticorps et liens naturels   qui protégaient la société française

-la politique étrangère suiviste sans  objectif et sans  stratégie

-la politique face à l’islam et à sa volonté de révolution conservatrice

-la politique policière qui consiste à réprimer l’opposition au mal plutot que le mal lui même

Un  triste spectacle pour vos enfants qui n’en doutez pas les marque profondément: comment va- t- on leur expliquer? Par des mensonges bien sur.  

La politique vis à vis de l’islam, les calins, les cajoleries et presque les excuses !

« Il est Celui qui a envoyé Son messager avec la guidance et la religion de la vérité, pour la faire prévaloir sur toutes les autres religions ». (Coran 9 :33 ; 61 :9).

Vous connaissez l’idiotie de Gribouille qui se jetait à l’eau pour ne pas étre mouillé n’est-ce pas? Cette idiotie constitue la forme , le canevas, la structure  du raisonnement qui sous tend  l’action de ceux qui prétendent lutter contre l’islamisme.

L’opération de constitution de l’idiotie se déroule de la façon suivante:

-d’abord on fait le tri entre le bon islam et le mauvais islam

-ensuite on se dit qu’il faut flatter le bon islam, faire copain-copain et donc lui faire des cadeaux , on espère qu’il en sera reconnaissant

-enfin on lui donne les moyens  de progresser, de faire sa propagande, de préparer les âmes, de gagner du terrain sur la laicité!

Bref, on lui met le pied à l’étrier pour galoper, sur un présupposé: l’islam modéré, le bon islam, cela existe et cela n’a rien à voir avec l’islam dit radical. Bref on fait le pari qu’il n’y a pas osmose entre les deux. Peu importe que dans tous les cas la loi de dieu soit au dessus de celle des hommes, que la charia soit supérieure aux lois séculières etc. On fait le pari qu’il y a disjonction.

A partir de quelles données, personne ne le sait, mais les bonnes âmes le supposent parce que cela correspond à leur culture, à leur biais: ils veulent croire que c’est ainsi. Même si l’exemple de ce qui se passe ailleurs, qui montre que l’islam dit modéré est un vivier pour le developpement du radical, même si l’exemple de ce qui se passe ailleurs pointe la contradiction. Nos zozos n’ont qu’à aller dans ces pays soit disant dominés par des islam dits modérées, ils verront les évolutions. Partout ou il y a islam , il a évolution vers « toujours plus », il suffit de voyager pour s’en rendre compte, en Afrique, en Malaisie, en Algérie etc.

Les théoriciens des Frères Musulmans, les disciples de Sayyid Qutb et Hassan el-Banna   ont lu Marx et Lénine et Trotsky, ce que n’ont pas fait les zozos qui nous gouvernent.  Ils ont lu en particulier « le gauchisme, maladie infantile du communisme ». Ils ont compris que la Révolution se préparait secrètement, par l’intégration, par la coopération avec le Pouvoir en place, par la participation aux instances , par l’acquisition de tribunes et surtout  de moyens. Ils ont compris que les gens d’en face ne demandaient qu’une chose: ne rien savoir, ne rien faire, dormir en paix.

Ce sont les idiots , gauchiste et radicaux qui font le spectacle, pour ainsi dire diversion, mais ce sont les stratèges qui  discrètement favorisent l’implantation, la diffusion, le recrutement et les vrais bataillons.  La conquête se fait d’abord par celle des esprits et disposer de mosquées ou comme les communistes  d’organisations de masse pour consquérir les esprits est le ba-ba de la Révolution  et ce qu’elle soit islamique ou marxiste.

La première des étapes de la Révolution est la lutte contre la laicité,  il faut plonger les citoyens dans  un univers spirituel , faire en sorte qu’ils franchissent le pas ou si ils y sont deja,  qu’ils y restent. Il faut créer un univers parallèle, concurrent de l’univers matériel, séculaire et ainsi asseoir son pouvoir sur les âmes. Après  le reste est un jeu d’enfant, c’est le glissement quasi automatique, continu, subreptice mais … inéluctable.

Les prophétes Marxistes avaient raison ils ont raté la Révolution violente, brutale, mais ils ont gagné la révolution sielncieuse, soft, celle du socialisme mou et pourri, celle de la social-democratie; les principes et les vers qu’ils ont semé et mis dans le fruit de nos systemes se sont developpés et rongent tout. Les idées socialistes ne sont même plus identifiées comme telles, donc on ne  peut lutter contre un ennemi que l’on ne connait même pas comme tel. Toute l’évolution passe pour un glissement des moeurs, presque une modernité! Même quand cela constitue un retour en arrière, une régression.

Nos sociétés détruisent les liens entre les individus et tout se passe comme si cette destruction laissait un vide, une disponibilité, un manque. Ce que certains appellent un manque d’identité. Ce manque d’identité, ce vide ne demandent  qu’a être comblés; les  liens  communautaires brisés ne demandent qu’ à se resouder, ailleurs,  autrement.

Les moyens donnés au soit disant bon islam, à l’islam modéré lui permettent de se poser comme reconstructeur de ces identités et de ces liens , et ensuite… il n’y a plus qu »à …

Nous creusons le trou que l’islam vient boucher

C’est cette réponse religieuse à la solitude qui est le vers dans le fruit. Ce qui compte ce n’est pas le contenu du lien, le contenu de l’association, d’ailleurs avec les bandes mafieuses de banlieues ont voit que la même fonction peut être remplie autrement, non ce qui compte c’est le tissage de liens, de relations. L’homme dit moderne est à la fois séparé des autres et en même temps avide de relation à autrui. La religion constitue le moyen privilégié de reconstituer un lien à autrui et une fois pris dans les nasses de la religion, le sujet est prisonnier, il entre dans une autre névrose et il n’en sort plus .L’islam dit modéré est la porte d’entrée dans un autre monde que le laic, dans  un autre monde que le séculier, dans un autre mondre de perte de libre arbitre,  de fragilité, de malléabilité.

Les idiots qui nous gouvernent détruisent tout: la famille, la nation, l’église, l’histoire et donc les communautés, les liens locaux, ils créent le vide, ils libèrent un besoin.  Et donc ils préparent le terrain sur lequel vont pousser de nouvelles idéologies. Il sufit de s’interroger sur le succés de l’idéologie LGBT, pour comprendre que le vide laisse une place béante qui ne demande qu’à ëtre occupée. Par n’importe quoi ou presque.

L’objectif des religieux: couper du monde séculier, faire habiter  un autre monde 

Nous soutenons que les zozos et leurs élites préparent le terrain, sèment les graines de la progression future de la religion/idéologie islamiste, de cette idéologie qui nie fondamentalement la distinction sur laquelle repose notre société: la distinction entre la politique et la religion. Ils nient la distinction entre la Cité, les citoyens d’un coté  et les croyants, les fidèles de l’autre . Cette confusion, ce refus de la distinction entre le  séculier et le religieux est la clef du futur et les élites ne le comprennent pas.

la distinction entre le séculier et le religieux doit être réaffirmée, vivifiée, imposée, jamais on ne doit tergiverser avec elle. Car la moindre  brêche est utilisée pour s’engouffrer, pour élargir l’espace religieux. Exactement comme l’avaient expliqué Marx et Lénine:  il faut participer, s’intégrer,  faire des trous, grignoter, s’insérer pour, en tant que taupe, ronger de l’intérieur, du dessous le système que l’on veut conquérir. Quand on a réussi à faire sauter le pas de l’entrée en religion, fut elle modérée, on a fait l’essentiel car on a coupé du monde séculier, du monde laic , on a fait basculer les valeurs, les principes, l’autorité. La conquête , douce ou plus violente est facile, elle intervient sur un terrain favorable, voila ce qu’il faut comprendre. Et ce qu’il ne faut jamais oublier c’est que le prosélytisme par la force est inscrit dans les gênes de l’islam.

Amadouer les islamistes en leur donnant les moyens  de progresser! 

En France certains réclament le doublement du nombre de mosquées, en Algérie le pouvoir gateux est en train de construire une mosquée géante de 1,5 milliards de dollars. Qui ne voit le calcul suicidaire qui consiste à tenter d’amadouer les islamistes en leur donnant les moyens de progresser et de conquérir de plus en plus de fidèles? Nous le répetons, la distinction n’est pas entre islam modéré,  bon islam et islam radical, mauvais islam, la distinction est entre le monde séculier et le monde religieux.

Le hall de la mosquée algérienne pourra accueillir 120 000 personnes, le minaret fera 265 mêtres, et la librairie devrait contenir 1 millions de documents, nous en frissonnons d’avance! Bouteflika est vieillissant, il a fait le pacte avec le diable islamiste, tout au long de ces dernières années, mais sa cuiller est toute petite, l’islam a progressé en Algérie: les bars sont progressivement fermés, les femmes obligées de passer à de nouvelles tenues vestimentaires, la vie sociale évolue à grands pas vers le conservatisme. Tout cela confirme notre analyse; une fois que le pas est franchi, il n’y a plus qu’à…suivre la pente. Le terrain est favorable pour la révolution islamiste: un leader épuisé, un problème de succession, une situation économique fragile car reposant sur les hydrocarbures, une armée puissante qui tient les leviers du « deep state ».

L’islamisme est une idéologie révolutionnaire

Les politiques qui consistent à nier le caractère révolutionnaire des mouvements religieux  en cours sont criminelles, l’histoire le dira et elle sera sevère. Ces politiques accélèrent le déclin de l’esprit séculier, de l’esprit de la laicité. Elles affaiblissent les instincts de défense et de rejet. Elles acclimatent, elles banalisent, comme on l’ a fait dans  les années 30 avec la préparation par l’extrême droite de l’invasion allemande.  Au lieu d’être modernes et libérales, ces politiques favorisent la régression et les pertes de libertés.

Notre liberté, notre permissivité sont retournées contre nous: nous découvrons naivement que nos principes et notre tolérance favorisent  la présence  d’une religion qui, permet à des individus, souvent jeunes, délinquants qui vivent à nos crochets, d’exprimer leur singularité en disant à quel point ils haïssent le pays dans lequel ils vivent, à quel degré ils méprisent notre « civilisation » et ses valeurs.

Nous favorisons le developpement d’une religion qui ne voit aucun inconvénient à ce que l’on nous assassine.

EN PRIME

Critiquer l’Islam n’est pas raciste,  l’islam n’est pas une race; c’est un système de croyances. Aucune croyance n’est au dessus de la critique.  A fortiori les systèmes de croyance qui sont intolérants et rétrogrades.

VIDEO: THE TRUTH ABOUT ISLAMOPHOBIA

Criticizing a belief system is not racist

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s