Important; mon avis sur la Deutsche Bank, le problème n’est pas là ou on le dit et le croit

-La chute des cours n’est pas liée aux pertes ou aux amendes encourues, mais à un problème fondamental, à un vice dans le business model de cet établissement

-la baisse dure depuis lontemps et elle doit être mise en relation avec la tentative de changement de direction et de stratégie

-la Deutsche Bank est un monstre des temps anciens un dinosaure  ( la comparaison est terrible , mais elle doit être prise au pied de la lettre) dont l’espèce est en train disparaitre.

-La DB est un paquebot trop lourd qui ne peut virer avec une rentabilité globale quasi nulle face à une raréfaction du « dollar » global de l’eurodollar.

-la Deutsche Bank est un dinosaure qui habite les terres ou plutot la mer du système de l’eurodollar, mer qui s’assèche depuis 2013 et de facon accélérée depuis deux ans. La direction de la DB n’a pas vu venir la mutation, elle n’a pas vu venir le mouvement de raréfaction du « dollar », tel qu’il s’est manifesté au travers des « swaps »et du Libor.

-le problème grave et menaçant de la DB, ce ne sont ni les pertes ni les fonds propres, mais la liquidité et la possibilité de refinancer son bilan, bref c’est sous une certaine forme, le « run » de gros, de « wholesale ». En ce sens on se rapproche de Lehman.

-le problème est grave parce ques les autorités n’ont rien compris au fonctionnement du système, , elles croient que les  QE assurent la liquidité alors que la liquidité globale ne se situe pas là  ou elles le croient. Par ailleurs la seule chose qui importe est la liquidité en « dollars », pas en dollars. Donc les remèdes sont et seront inadaptés;

– la DB est éminement contagieuse sous l’aspect « liquidité », car c’est  son bilan qui,  par la fourniture de contreparties sur les dérivés, fait la liquidité des autres banques et leur donne la capacité à prendre des risques.

-Les difficultés de la DB équivalent à une réduction drastique de la capacité du système à asborber les risques, c’est comme si cela réduisait les fonds propres bancaires du monde entier.

Désolé de la technicité et de la complexite, mais si  c’était simple, il n’y aurait pas de crise

Pour  conclure cette analyse, ma conviction est qu’un bail out de la DB n’est pas la solution puisque ni les pertes ni les fonds propres ne sont la vraie source des problèmes, c’est le total du bilan et du hors bilan de la DB qui fait problème, c’est sinistre.

Tout ce que l’on peut espérer c’est que les fausses solutions au niveau des faux problèmes (pertes et fonds propres) puissent faire illusion et qu’à la faveur des illusions, que l’on puisse mettre en oeuvre des solutions techniques aux vrais problèmes. Ces solutions sont globales d’une part et américaines d’autre part.

 

 

 

6 réflexions sur “Important; mon avis sur la Deutsche Bank, le problème n’est pas là ou on le dit et le croit

  1. Merci pour ces précisions. Les développements à venir seraient de quelle ampleur, potentiellement plus que les pertes d’AIG en 2009 quand les CDS avaient été activés suite à la chute de Lehman ?

    J'aime

  2. Bonsoir, vous écrivez : » Par ailleurs la seule chose qui importe est la liquidité en « dollars », pas en dollars ». Je suppose que vous vouliez dire « euros » à la place de du dollars de fin ?
    Si je comprends bien, étant novice en économie, les rachats de la BCE ne résolvent rien car le problème fondamental est les divergences Target 2 qui desequilibrent tous les bilans des banques centrales et des banques privées rendant la zone euro instable avec une crise des dettes qui impactera autant les banques d’États que les banques privées qui ont trop peu de fonds propres en … dollars. Quoi qu’on en pense (monnaie de singe, etc.) le dollars reste la monnaie qui soutient l’economie mondiale.
    À ce titre les banques euro-centrées c’est comme Dupont et Dupond qui se tiennent pour ne pas tomber dans objectif Lune… La monnaie n’étant plus adossée à l’or mais à la promesse d’un PIB meilleur demain il ne reste plus que le dollars faute de mieux.
    Je simplifie sans doute trop au risque de faire des erreurs d’appréciation mais l’ important au final est de savoir « quoi faire » et ce que je vois là c’est l’explosion en vol de la zone euro à court terme et la nécessité de récupérer ses oeufs avant la grande omelette…
    Ce n’est pas grave si c’est compliqué ça fait marcher les neurones.
    Merci.

    J'aime

      1. Ok…. merci pour les éclaircissements, mais qu’est-ce qu’on est sensé comprendre alors ?
        Merci d’être plus clair si cela n’est pas trop demander 🙂

        J'aime

      2. On est censé comprendre les choses suivantes:

        -le vrai probleme de la DB n’est pas celui que l’on dit, il est beaucoup, beaucoup plus grave

        -il ne se traite pas par un bail-out ou une augmentation de capital, par ailleurs je pressens que le Crédit Suisse a le même problême

        -la situation financière mondiale se joue dans les coulisses, dans la tuyauterie et les caves du dollar funding, c’est à dire dans l’obscurité du marché de l’eurodollar.

        -Il y a un problème de rarefaction du dollar sur les marchés de gros du refinancement des banques mondiales. Il y a aussi un problème de disponibité des collatéraux. Seule cette interprétaion permet de comprendre, les problèmes de liquidité bancaire qui surgissent un peu partout.

        En fait, ce qui est jeu et en cours de dislocation, c’est le refinancement en dollars des banques mondiales, la possibilité de conserver le leverage, la montée du risk, la difficulté à assurer les risks, pour faire baisser les Value at Risk et maintenir ses ratios de bilan.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s