Merkel refuse de payer, le cours de la Banque s’effondre

Cher lecteur,
J’ai des lettres en préparation sur l’or, le marché immobilier, le grand retour de l’inflation, l’économie japonaise et la politique monétaire européenne…
Enfin, c’est si vous avez encore accès à votre compte en banque demain.
Angela Merkel a annoncé ce week-end qu’elle ne volerait pas au secours de Deutsche Bank avant les prochaines élections allemandes en septembre 2017 [1] :
Bundeskanzlerin Angela Merkel (CDU) hat Staatshilfen für die Deutsche Bank im Wahljahr 2017 kategorisch ausgeschlossen.
Madame Merkel réagit alors qu’elle est affaiblie politiquement par des défaites à répétition dans des scrutins locaux et qu’elle sait très bien que la population allemande qui a consenti à des efforts importants depuis 10 ans ne peut accepter que le fruit de ces efforts soit utilisé pour sauver une banque vérolée.
Réaction immédiate :  – 6% encore pour Deutsche Bank ce matin. Le cours crève une nouvelle fois le plancher.
Nous sommes en zone inconnue. À ce stade, la banque peut faire faillite à tout moment.
Elle entraine dans sa chute les grandes banques françaises à peine moins fragiles : entre -3 et -4% pour BNP, SG et CA.
Les comptes des banques européennes sont pourris. Il n’y a pas d’autre mot.
Ils n’ont pas été assainis depuis la crise à l’inverse des banques américaines.
Comprenez bien le phénomène. Cela ne veut pas dire que votre argent est mélangé à des créances douteuses. Il est ces créances douteuses.
Votre argent ne vaut pas mieux que ce que vos banquiers en font. Et en Europe, ils en font n’importe quoi. Force est de constater.
La Banque Centrale Européenne essaie de régler le problème en injectant toujours plus d’argent —80 Mds€/mois— dans ces institutions qui, au lieu de se réformer, continuent de spéculer et forment bulle sur bulle.
Peut-être cela a-t-il à voir avec le fait que le président de la banque Centrale europénne, M. Draghi, est un ancien de la banque d’affaire Goldman Sachs.
Peut-être cela a-t-il à voir avec le fait que l’ancien président de la commission européenne, M. Barroso est un nouveau président de Goldman Sachs… Et que selon les dernières révélations du journal portugais Publico, M. Barroso entretenait des relations officieuses avec la banque pendant son mandat européen. [3]
En tout cas, pour 100€ que vous détenez sur votre compte en banque, seuls 3 ont réellement une contrepartie   dans les fonds propres de la banque [2].
Les 97 autres sont réinvestis.
Si la banque réinvestit mal votre argent, tant pis pour vous.
Le mal des banques peut sembler abstrait. Comme quand le médecin vous annonce que vous avez du diabète ou du cholestérol, un chiffre sur une feuille d’analyse alors que vous ne ressentez aucun symptôme.
Quand les symptômes arrivent, il est trop tard.
Regardez votre relevé de compte et divisez le montant par 30. Qu’est ce que cela changerait à votre quotidien ?
Si cela vous préoccupe, c’est maintenant qu’il vous faut agir.
Imaginez que vous êtes en Irelande en 1844, juste avant la Grande Famine.
Tout le monde y cultive la patate. C’est la culture la plus facile pour les petites exploitations du pays.
Un an plus tard, le mildiou ravage 40% des récoltes. On estime qu’un million de personnes mourront de l’épidémie et 2 autres millions seront jetées sur les routes pour un pays de 9 millions d’habitants à l’époque.
Diversifier le placement de vos économies est impératif. Et cette diversification passe par la sortie au moins partielle de vos économies du système bancaire : or, argent-métal, immobilier, un peu d’argent liquide, et même des provisions alimentaires et d’énergie.
Bien sûr je ne peux vous assurer que le système va s’effondrer dans les jours qui viennent. Mais notez bien que les banques sont un point majeur de fragilité en Europe et Madame Merkel vient de fermer la porte à la moins violente des résolutions.
À votre bonne fortune,
Olivier Perrin
NOTES :
[1] http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-09-24/merkel-rules-out-assistance-for-deutsche-bank-focus-reports  /  http://www.finanzen.ch/nachrichten/aktien/WOCHENENDUeBERBLICK-24-und-25-September-2016-1001417140
 [2] http://chevallier.biz/2016/08/leverage-des-big-banks-usa-europe-2%C2%B0-trimestre-2016/

Une réflexion sur “Merkel refuse de payer, le cours de la Banque s’effondre

  1. Bonjour,

    Je n’arrive pas à vous suivre sur l’immobilier en général.

    En France, c’est un marché qui a été savamment détruit par nos brillants gouvernants à coup d’interventionnisme de l’Etat voire de la BCE via des taux bas qui permettent d’acheter tout et n’importe quoi. Ce secteur repose sur la dette, les aides de l’Etat (niches, …) et des locataires qui me semblent-ils sont de plus en plus précaires.

    Concernant l’immobilier résidentiel, on voit avec le projet de réduction des APLs qu’un gouvernement socialiste n’hésite plus à s’attaquer à la classe moyenne.

    Concernant, l’immobilier commercial, il y a la montée en puissance du commerce en ligne qui fait des ravages aux USAs et qui se développe en Europe également, et puis il faut là aussi des locataires solvables.

    Les SIIC sont un véhicule intéressant mais je n’arrive pas à y voir des opportunités comme sur l’or et les minières par exemple.

    Cdlt.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s