Le conseiller de Trump démystifie les positions et la gestion allemandes, il riposte aux agressions de Merkel

Peter Navarro (National Trade Council)  conseiller de Trump pour les affaires commerciales a accusé l’Allemagne de profiter d’un euro grossièrement sous-évalué afin d’exploiter les Etats Unis et ses partenaires commerciaux européens.(FT ) C’est une simplification mais cela recouvre une vérité. L’euro n’est pas un « implicit Deutsche Mark, c’est une inexactitude mais en pratique, cela joue de la même façon. 

C’est intéressant car ce constat de Navarro n’est pas seulement Trumpien, beaucoup de Think Tanks globalistes et pro-trade défendent la même idée. Des auteurs comme le professeur Tooze, par exemple ont developpé cette idée du dumping monétaire allemand. Le très puissant Peterson Institute, PIIE, dans ses travaux de Novembre (de William Cline)  conclut que l’euro est à peu près à parité d’équilibre avec le dollar, mais c’est au prix d’un tour de passe passe:  il ne déglobalise pas et raisonne en  moyenne de l’Eurozone! Or il est évident qu’il n’y a aucun rapport entre la parité d’équilibre pour l’Allemagne et la parité d’équilibre pour les autres pays comme l’Italie, la France etc.

Comme le dit Navarro, l’Allemagne bénéficie de l’effet de moyenne. Elle bénéficie d’une monnaie de combat mercantiliste, ce qui devrait être compensé ou complété par une politique fiscale plus dépensière. Or Schauble s’y refuse.

Navarro explique que l’on ne peut considérer le TTIP comme un « deal bilateral » car « l’Allemagne exploite les autres pays de la zone euro autant que les Etats Unis ». Ce que nous soutenons depuis longtemps. Et il ajoute: « les déséquilibres structurels du commerce germanique avec ses partenaires européens et les USA mettent en évidence l’hétérogénéité de la Zone Euro »; ce qui est bien vu.  « On est donc dans le multilatéral et , c’est un multilatéral deguisé en bilatéral ». Très bien vu.

Les Allemands ont du souci à se faire car la vision de Navarro/Trump est fondée et on comprend à partir de là que les Etats Unis de Trump soient du côté du gouvernement de  la britannique May au sujet des termes de la négociation du Brexit. On voit se dessiner un axe GB/USA qui correspond à quelque chose de sensé.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s