Les nouvelles du marigot, côté Fillon

L’avocat de François Fillon, entendu lundi dans une enquête portant sur des soupçons d’emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse, a fustigé mardi les accusations « dégueulasses » relayées par les médias à l’encontre du couple et s’est dit serein sur une issue favorable de la procédure.

Le candidat de la droite à l’élection présidentielle et son épouse, Penelope, ont été entendus pendant près de cinq heures lundi, cinq jours après l’ouverture par le Parquet national financier (PNF) d’une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics après les révélations du Canard Enchaîné.

L’ancien Premier ministre « est heureux d’avoir pu rétablir son honneur et celui de sa femme face à toutes les inepties qui ont pu être écrites ces derniers jours et face aux accusations assez dégueulasses qu’on a pu lire parfois dans les médias », a dit Antonin Lévy sur RTL.

« Il est ensuite serein naturellement parce que, compte tenu des explications qu’il a données, des questions qui lui ont été posées, il n’a aucun doute sur le fait que l’issue de cette procédure sera favorable », a-t-il ajouté.

Selon l’hebdomadaire satirique, Penelope Fillon aurait été rémunérée 500.000 euros pour son travail auprès de son mari quand il était parlementaire, puis de son suppléant, et 100.000 euros pour sa collaboration à La Revue des deux mondes. Mais le Canard Enchaîné dit ne pas avoir trouvé trace de ses travaux.

Le journal cite notamment une assistante parlementaire qui indique n’avoir « jamais travaillé » avec Penelope Fillon et ne la connaître uniquement « comme femme de ministre ».

« GROS MENTEURS »

« J’ai du mal à lire le témoignage de certaines personnes qui se présentent comme des sachants et qui viennent affirmer qu’ils n’avaient pas la moindre idée de ce que faisait Mme Fillon », a dit Me Lévy.

« Concrètement vous retrouvez de la part de ces mêmes personnes des notes manuscrites et de mots qui étaient adressés à Mme Fillon », a-t-il ajouté. « De deux choses l’une : soit leur mémoire est extrêmement faible et elle leur est revenue fort opportunément mercredi dernier lorsque le Canard est paru, soit ce sont simplement de très gros menteurs ».

François Fillon n’avait en outre pas de permanence en tant que telle dans la Sarthe, selon son avocat. « Cette permanence se situait à leur domicile et à votre avis qui est au domicile de la Sarthe s’il n’y a pas de permanence ? Et bien c’est Penelope Fillon », a dit Me Levy, précisant que le maire de Sablé et ancien suppléant de François Fillon, Marc Joulaud, serait entendu dans les prochains jours.

A moins de trois mois de l’élection présidentielle, le directeur de campagne de François Fillon a souhaité que l’enquête « dont nous ne contestons pas la légitimité, n’interfère pas le moment venu avec un processus démocratique essentiel ».

Le candidat, qui a été informé de ce qu’il serait entendu avec son épouse avant le meeting de dimanche, « forme le souhait que les conclusions de son audition et des auditions qui vont suivre soient tirées le plus rapidement possible », a dit Patrick Stefanini lors d’un point presse à Paris mardi matin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s