Réponse à un commentaire de lecteur sur l’article « Fillon passe sous la cote d’alerte. »

Votre commentaire est intéressant, et sachez que le critiquer n’est pas lui retirer son intérêt.

C’est un commentaire de bon sens.

je me permets cependant, car cela a portée générale de faire un certain nombre de remarques:

-Il faut croire aux sondages, à condition de ne pas leur faire dire autre chose que ce qu’ils disent, ils donnent une photo instantanée: la réponse aux questions qui sont posées ce jour là. Et en ce sens ils ne se trompent jamais, il y a une marge d’incertitude technique bien sur. Ils sont bons, surtout en France ou la qualité des entrerpsies de sondage est bonne. J’ai eu une entreprise de sondage, petite, mais je peux vous dire que la qualité des résultats fournis dès la 600e réponse était excellente, au dela, les chiffres ne bougent pour ainsi dire plus.

-la manipulation en cours ne se situe pas au niveau des sondages mais au niveau des révélations elles même, de leur calendrier, de la publicité qui leur est faite, de la stratégie du Canard que j’ai d’ailleurs analysée dans un article ici dessous. C’est dans tout cela que réside la manipulation.

-il ne fait aucun doute que non seulement l’enquête devrait porter sur les faits reprochés à Fillon et son épouse, mais également sur le Canard, les conditions dans lesquelles il a obtenu le dossier; depuis combien de temps l’avait-il, la filière de dénonciation, les intérêts des dénonciateurs. En effet l’opération dont le Canard est le prête-nom vise à priver les électeurs d’une représentation démocratique qu’il auraient pu choisir. C’est un moyen de fausser les résultats des élections mais aussi les débats préliminaires, de les escamoter, de faire regarder ailleurs pour faire passer le reste. La morale n’a évidemment rien à faire dans cette histoire, tout l’argent de la politique est louche. Quel reste? Là est la question! Et c’est pour cela que face à des révélations, jamais spontanées il faut toujours s’interroger sur les questions suivantes: à qui profitent elles, d’ou viennent elles, pourquoi à ce moment, quelles sont les intentions de ceux qui sont à la source. Ce sont des interrogations légitimes.

-La législation sur le secret des sources entre en collision avec les besoins de la démocratie, comment résoudre cet antagonisme sans nuire à la liberté de la presse? Questions importantes que les citoyens partisans de Fillon ou non sont en droit de poser. Et tous les autres également: un jour c’est Fillon, demain, ce sera Macron.

-Si le secret des sources est protégé , celui des intermédiaires, ne l’est pas, et l’expérience montre qu’il y a toujours des intermédiaires. Pourquoi ne pas enquêter, cela n’a rien d’infamant. On l’a fait dans l’affaire Villepin. En soi fausser un choix électoral me semble être une délit très grave et il faut peut être donner à réfléchir à ceux qui s’en font la spécialité. Ils s’octroient un pouvoir sur le peuple, ils hypothèquent la souveraineté. Il faut certainement creuser ce problème, on a vu a quelles dérives , non traité, il peut aboutir aux Etats-Unis. Le pays est au bord de la guerre civile.

-Le délit de manipulation électorale est quasi toujours caractérisé, mais comment concilier la punition de ce délit avec la liberté de la presse? Normalement la déontologie des journalistes devrait suffire, mais hélas la déontologie a disparu en même temps d’ailleurs que la compétence. Le journalisme en général, et français en particuler ne cesse de s’affaisser moralement et intellectuellement. C’est l’escalade…vers le bas, vers la cave. Je soutiens que la presse n’est sacrée que si elle même sacralise certaines choses, nous sommes sortis des exigences minimum en matière de presse. Ici la question n’est pas de sacraliser Fillon ou sa femme, non mais de sacraliser le processus libre et honnête de désignation des candidats dans le cadre d’un respect des choix démocratiques .

-le problème du financement des activités politiques devrait être au centre des vraies préoccupations publiques et il n’est pas traité, pas même abordé. La reglementation actuelle est bidon, bidonnée et faites pour être tournée. Elle n’est absolument pas réaliste. Personne n’imagine le cout réel d’entretien d’une écurie présidentielle, et personne ne le revèle, c’est la loi du silence. Fillon a l’occasion maintenant qu’il n’a plus de chances , de tout balancer et faire oeuvre absolument civique. Le malheureux Béregovoy en est mort dans l’infamie. Sa véritable histoire liée à des financements politiques, n’a jamais été révélée.

-le système pourri actuel dépossède totalement le peuple souverain de ses choix: écuries présidentielles financées par des magnats ou des grandes familles, ou des dynasties des affaires, scrutin des primaires pour réduire les possibilités de choix et de concurrence, et ensuite attitude de  la presse cartellisée, aux ordres, qui soit encense comme Macron l’est en ce moment ou détruit comme Fillon ces derniers jours. Le peuple est totalement privé de tout choix authentique voila ce qu’il faut oser dire. Ses choix sont entre le mal et le pire.

Publicités

6 réflexions sur “Réponse à un commentaire de lecteur sur l’article « Fillon passe sous la cote d’alerte. »

  1. Cher monsieur, que le Canard soit un vecteur de l’oligarchie, soit. Que M. Fillon soit un imbécile obsédé par le fric, cela semble probable.Que M. Macron soit un artefact, c’est pour moi l’évidence. Si il y a manipulation, elle est en la matière vertueuse, un candidat promettant du sang et des larmes quand il se gave depuis des décennies étant à tout le moins choquant. Pour le reste, dans ce paysage politique triste à pleurer, avec les légions de faux culs qui cherchent à atteindre la sainte table du budget national, j’opte pour Asselineau. Si il ne peut pas y aller, pour la pèche à la ligne. Cordialement.

    J'aime

  2. Que dire de l’invalidation de certains comptes de campagne et pas d’autres…(1992)
    La presse subventionnée est en place pour pousser leur choix, leur pion qui saura le mieux lui obéir.
    Notre démocratie est une fausse démocratie où on oppose toujours les mêmes soit disant droite gauche arbitrés par un centre mou!

    J'aime

  3. Francois Fillon est certainement coupable de ne pas avoir répondu honnêtement dés le début de son massacre!! mais un par un « ils  » ne valent pas mieux… pour lui c’est ..la fin, mais je lui reste fidèle….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s