Des inégalités partout, même dans le talent: Le football européen!

Le football européen a un nouveau leader

jeudi, 16.02.2017
Agefi suisse

Deloitte. Manchester United est le club le plus riche du monde.

Matteo Ianni

Comme chaque année depuis maintenant vingt ans, le célèbre cabinet d’audit et de conseil Deloitte dévoile sa Football Money League, comprenez son classement des clubs de football ayant généré le plus de revenus lors de la saison écoulée.

Le classement 2017 concerne donc l’exercice 2015-2016. Dans cette analyse approfondie, le  principal enseignement à retenir est que Manchester United a mis fin à onze ans de règne du Real Madrid en générant 689 millions d’euros de revenus la saison passée, contre 620.1 millions d’euros pour le club madrilène. Ce dernier est également dépassé par son rival barcelonais et ses 620.2 millions d’euros générés pour le même exercice.

Cette étude de Deloitte précède le rapport benchmarking de l’UEFA qui relevait un point crucial dans l’économie du football (voir Agefi du 18 janvier), à savoir l’accroissement du fossé financier entre les  grands clubs européens.  Les quinze premiers clubs européens ont en effet engrangé 1.514 milliard d’euros de recettes commerciales et de sponsoring au cours des six dernières années (soit une hausse de 148 %), contre 453 millions d’euros pour les quelque sept cents autres clubs européens de première division (ce qui représente une hausse de 17 %). Soit 77% du total des recettes concentrées sur à peine 2% des clubs européens.  C’est donc sur cette élite financière que le cabinet Deloitte se concentre.

Pour obtenir ces chiffres, Deloitte additionne trois sources de revenus propres à tous les clubs, à savoir les revenus commerciaux, les droits TV mais aussi les recettes de jour de match, le fameux «Match Day». Un chiffre correspondant aux revenus générés par les clubs via la billetterie et les loges de leurs stades les jours de match. Mais pas seulement puisque l’étude a également pris en compte les revenus générés par les manifestations extra-sportive qui se  sont organisées dans les stades comme les concerts.

En analysant ces revenus générés par les clubs via la billetterie et les loges des stades, la logique pousserait à penser que la taille des infrastructures serait l’élément déterminant. Plus un stade à une capacité importante, plus il génère de l’argent.  Mais la capacité des enceintes et les affluences ne font pas tout. Le Parc des Princes (PSG) génère par exemple plus de revenus que l’Etihad Stadium (Manchester City) et le Signal Iduna Park (Borussia Dortmund), qui sont plus grands et ont été en moyenne plus visités que le Parc des Princes la saison passée en championnat (Respectivement 54.013 et 80.760 d’influence moyenne contre 46.160.)

Le Parc des Princes a ainsi permis au PSG d’engranger 92.5 millions d’euros la saison passée, contre 78 millions d’euros en 2014-2015. Une belle progression de 18,6% qui s’explique notamment par les travaux de rénovation de l’enceinte francilienne et l’augmentation du nombre de loges. Toujours dans cette optique de rentabilité des stades, ce sont les stades anglais qui mènent la danse. À défaut d’être les maîtres sur le football joué, l’Angleterre possède cinq des dix stades les plus rentables au monde. En tête les stades Old Trafford (Manchester United) et Emirates Stadium (Arsenal) qui ont permis à leurs clubs d’encaisser respectivement 137.5 et 133.6 millions d’euros pour l’exercice 2015-2016.

Sans être forcément des mastodontes niveau capacité, les tarifs des billets en Premier League sont toutefois largement au-dessus des concurrents européens.  C’est d’ailleurs cette augmentation des tarifs des billets a permis à de nombreux clubs anglais de continuer à développer leurs revenus les jours de match.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s