Quel que soit le scénario retenu, la présidente du Front National est encore donné perdante.

Présidentielle : le match Fillon-Le Pen serait serré au 2ème tour

Les sondages sont un outil de manipulation, en particulier par le jeu des commentaires et de la titraille.  Il n’y a pas de règle simple pour manipuler, il faut s’adapter sans cesse, surfer sur la vague de l’actualité et épouser les mouvements du sentiment. Si Marine monte , ne fut-ce  que de quelques points dans les sondages de second tour, vous allez voir une avalanche de titres et de commentaires qui vont chercher à en tirer parti pour le Macron: les médias vont tenter de faire passer l’idée que Macron est un meilleur rempart…que Fillon.

Personne ne s’avise de dire la seule chose qui importe: la vérité.

Marine n’est battue ni par Macron, ni par Fillon, elle est dans tous les cas battue par le Système. Il est conçu pour ne pas la laisser passer, pour que les 40% de Français qui refusent le sort qui leur est fait ne puisse ni s’exprimer politiquement ni être représentés. Ne tombez pas dans le piège des votes utiles …

En revanche le Système, si il est capable de barrer la route à Marine , est incapable de faire élire ses zozos,  les particrates , les Hamon, Juppé … le comble serait qu’il soit même incapable de faire élire Fillon. On n’en est plus très loin. Il suffit que ce dernier continue comme il l’a fait jusqu’à présent, qu’il persévère à   nous distiller de l’eau tiède économico-fadasse façon AXA . On nous dit que Fillon « revise le cadrage financier  de son programme »!!!! On croit rêver.

La sagesse commande d’attendre quelques jours pour se faire une idée du rapport de forces instantané qui découle du mariage de Bayrou et Macron. Je ne sais pas pourquoi mais ce mariage me fait penser à celui de Coluche et Le Lurron.

Selon le dernier baromètre Opinionway pour ‘Orpi’, ‘Radio Classique’ et ‘Les Echos’, les intentions de vote pour le premier tour de l’élection présidentielle se stabilisent pour Marine Le Pen (26%), Emmanuel Macron (22%), François Fillon (21%) et Jean-Luc Mélenchon (11%), mais sont en repli pour le socialiste Benoît Hamon (13% contre 16% au 20 février)…

Marine Le Pen avance, selon BVA

Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) est désormais crédité de 4% des voix, alors que le candidat EELV, Yannick Jadot obtiendrait 2% des votes. Philippe Poutou recueillerait pour sa part 1% des voix.

A l’inverse, l’étude BVA-Salesforce réalisé pour Orange et la presse régionale crédite Marine Le Pen de 2,5 points en plus à 27,5%, contre 21% pour Emmanuel Macron (-1point) et 19% pour Fillon (-1 point). Benoît Hamon reste en quatrième position, avec 17% (stable), et creuse l’écart avec Mélenchon, en recul de 1 point, avec 10,5%.

Au deuxième tour, alors que l’écart s’était resserré entre la candidate du Front National et le fondateur d’En Marche, le fossé se creuse de nouveau, selon Opinionway.

En cas de duo entre les deux, Marine Le Pen obtiendrait 40% des voix, contre 60% pour Emmanuel Macron,  BVA fait état d’un écart encore plus net  (61% contre 39%).

Face à François Fillon (58%), la présidente du FN obtiendrait 42% des voix, rapporte Opinionway alors que BVA table sur un écart de seulement dix points (55% contre 45%).

En Prime

IFOP du 20 AU 23, donc à cheval sur le mariage

Emmanuel Macron a une avance de deux points sur François Fillon dans les intentions de vote pour le premier tour de l’élection présidentielle dans une enquête Ifop-Fiducial pour Paris Match, iTELE et Sud-Radio publiée jeudi.

L’ancien ministre de l’Economie est crédité de 22,5% des voix si le vote avait lieu dimanche prochain, et le candidat de la droite, de 20,5%.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, reste quant à elle largement en tête au premier tour, avec 26,5% des intentions de vote.

Le candidat socialiste, Benoît Hamon, est à 13,5%, devant le chef de file de la « France insoumise », Jean-Luc Mélenchon, à 11%.

Au second tour, Emmanuel Macron l’emporterait face à Marine Le Pen par 61% des voix contre 39%.

L’enquête a été menée via internet auprès de 1.395 personnes inscrites sur les listes électorales du 20 au 23 février, soit avant et après l’annonce, mercredi, par le centriste François Bayrou d’une « alliance » avec Emmanuel Macron, que ce dernier a acceptée.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s