Les dépêches jeudi matin

La Banque nationale suisse (BNS) a racheté l’année dernière pour 67,1 mrd CHF de devises pour lutter contre l’appréciation du franc, a-t-elle indiqué jeudi dans son rapport annuel. Ce montant est inférieur d’environ un quart aux 86,1 mrd de monnaies étrangères rachetées en 2015 après l’abandon du taux plancher.

Les réserves de change ont progressé fin 2016 de 89 mrd à 692 mrd CHF, portées par les interventions sur le marché des devises.

Les interventions de la BNS semblent s’être poursuivies cette année. Les avoirs en compte de virement des banques commerciales auprès de l’institut d’émission ont ainsi récemment atteint 557,2 mrd CHF, soit 28 mrd de plus que fin 2016.


La Banque WIR a dégagé en 2016 un bénéfice net en hausse de 3,2% à 14,2 mio CHF. Le dividende sera à nouveau de 10 francs, réinvesti directement ou versé en espèces, a indiqué jeudi l’établissement dans un communiqué. La direction qualifie l’exercice « d’excellent ». « Cela n’était pas évident au vu de la persistance du bas niveau des taux d’intérêt, des faibles marges d’intérêts et des importants investissements », a déclaré Germann Wiggli, président du directoire.

Le résultat net des opérations d’intérêts a augmenté de 4,1% à 56,6 mio CHF. Les commissions et prestations de service affichent par contre un léger recul de 3,3% à 25,1 mio que la banque met sur le compte de la décision de la BNS en 2015 de supprimer le taux plancher. « Le segment des PME, si important pour notre établissement, subit en particulier les délocalisations de la production vers l’étranger. Cela freine la demande de crédits », a commenté M. Wiggli. Les charges d’exploitation ont crû de 24,5% à 60,2 mio.

Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 2,4% à 3,88 mrd CHF et les prêts à la clientèle de 0,9% à 4,54 mrd CHF. La somme du bilan a progressé de 2,1% à 5,31 mrd CHF.

La Banque WIR estime sa base de capital « particulièrement réjouissante ». À la fin de l’exercice, les fonds propres éligibles affichaient une hausse de 14% à 530,9 mio CHF. Le ratio de fonds propres (ratio de levier) s’élevait à 8,4%, soit nettement au-dessus de l’exigence minimale de 3%, lit-on.

Pour l’exercice en cours, la banque n’a pas formulé d’objectif chiffré. Le président du directoire estime cependant que les perspectives pour le principal groupe cible de la Banque WIR, à savoir les PME suisses, s’améliorent quelque peu. L’établissement dit observer « une timide reprise pour les petites entreprises ». L’évolution lui semble en revanche dangereuse pour les opérations de crédit.

fah/al


[Bloomberg] Asia Stock Selloff Eases as Yen Weakens With Gold: Markets Wrap

[CNBC] Chances of passing Obamacare replacement bill improve amid talk of changes to plan, as House awaits CBO score

[Bloomberg] Abe’s Wife Accused of Giving Envelope of Cash in Japan Scandal

[WSJ] Republican Leaders Weigh Deal to Round Up Health Bill Holdouts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s