Allemagne, les excédents des uns font les déficicits des autres

Dans une étude économique, BNP Paribas explique que l’Allemagne est fréquemment tancée par la Commission européenne et d’autres organisations internationales pour ses excédents courants importants.

Le mois dernier, le gouvernement américain s’est joint aux critiques quand l’Allemagne a annoncé un surplus de 270 milliards d’euros (soit 8,5% du PIB) pour 2016, un nouveau record.

L’étude rappelle que cette augmentation est en partie liée à la faiblesse des dépenses d’investissement, publiques comme privées. Leur stimulation, par une plus grande concurrence et une déréglementation des services, sont parmi les enjeux auxquels le prochain gouvernement allemand sera confronté, estime BNP Paribas.

D’un point de vue purement arithmétique, l’augmentation de l’excédent allemand se traduit, bien sur , par une diminution du solde du compte courant d’autres pays. Cependant, contrairement aux idées reçues, cette hausse se fait davantage au détriment des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des pays émergents (y compris la Chine), que de la zone euro, poursuit BNP Paribas.

Les excédents se réduisent notamment vis-à-vis de la France. Celle ci  a engagé une politique d’offre pour améliorer sa compétitivité à peu près au même moment où l’Allemagne décidait d’un salaire minimum et soutenait ainsi, un peu, sa demande. Depuis trois ans, les coûts unitaires de production français ont d’ailleurs une petite tendance à converger vers ceux de l’Allemagne. L’écart se réduit quelque peu .

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s