Les dépêches, emploi US faible; rififi au Crédit Suisse

Le rapport officiel du Département américain au travail concernant l’emploi US du mois de mars vient d’être publié. Le nombre de créations de postes s’élève à 98.000 sur la période. Le consensus de place était  à 175.000.

Le taux de chômage ressort quant à lui de 4,5%, contre un consensus de 4,7% et 4,7% le mois précédent.

Une hausse faible, malgré la baisse du taux de chômage 

En données révisées, le nombre de créations de postes en février ressort à 219.000 (contre 235.000 en première lecture). Le nombre de créations en janvier est quant à lui de 216.000 (contre 238.000 pour la précédente estimation).

Dans le privé uniquement, le nombre de créations de postes s’affiche à 89.000 en mars, contre 170.000 de consensus et 221.000 en février (227.000 en première lecture).


Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé à son niveau d’avant la crise financière, le plus bas en 10 ans, mais les créations d’emplois ont nettement faibli, selon le rapport officiel sur l’emploi, le deuxième de l’administration Trump, publié vendredi.

Le taux de chômage a reculé à 4,5% (-0,2 point), son plus bas niveau depuis mai 2007. Les analystes tablaient sur un chômage stable à 4,7%.

Mais l’économie n’a créé que 98.000 emplois après 219.000 en février (chiffre révisé en baisse), décevant les attentes qui étaient de 180.000. Ce sont les plus faibles créations d’emplois depuis dix mois.

Un climat plus froid en mars et l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché de l’emploi peuvent expliquer cette dichotomie entre le net recul du taux de sans-emplois qui sont 7,2 millions et le tassement des nouvelles embauches.

Il est admis qu’il faut environ 100.000 nouveaux emplois mensuels pour que le taux de chômage n’augmente pas, vu l’évolution de la population.

Ceux qui ne trouvent que des emplois à temps partiels restent nombreux à 5,6 millions.

Le taux de participation à l’emploi, qui compte ceux qui travaillent ou cherchent activement un emploi, est resté à 63%, un sommet depuis mars 2014.


La fondation Ethos a recommandé vendredi aux actionnaires de Credit Suisse de s’opposer à la réélection de plusieurs membres du conseil d’administration, dont le président, et à la décharge de l’organe de surveillance. Ethos refuse également la rémunération des responsables du groupe et le dividende proposé.

« Ethos recommande des changements à la tête de la banque suite aux nombreux contentieux juridiques dont la banque fait l’objet depuis une dizaine d’années, aux montants énormes des dédommagements et des amendes payées, ainsi qu’en raison du manque de vision stratégique du conseil d’administration », a détaillé la fondation dans un communiqué.

La Fed d’Atlanta révise sa prévision de croissance US au Q1  à 0,6% rythme annuel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s