Essai: conclusions d’une élection tronquée, truquée mais riche de développements futurs.

Ce texte est un essai: Un essai prématuré certes, mais il n’est pas inutile dès avant la fin du premier tour, car il l’éclaire. Même si il est risqué.

Emmanuel Macron sort  en tête des intentions de vote en vue du premier tour de la présidentielle française devant Marine Le Pen.  François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se situent légèrement en retrait, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié jeudi, à trois jours du scrutin.

A moins de biais collectif de tous les instituts, ce qui est peu probable, l’affaire semble pliée. Attention, ne nous faites pas dire ce que nous ne disons pas: un biais collectif n’est pas probable mais il n’est pas impossible. L’expérience  des sondages est fondée sur l’histoire et la répétition, or ici, nous sommes dans une situation inédite sous beaucoup d’aspects: électorat éclaté, fin de la bi polarité,  manipulation éhontée de la campagne par les médias, fluidité de l’électorat etc…Mais il faut admettre que l’unanimité dans les positions relatives est frappante.

Il sera bientôt temps  de tirer les conclusions de cette campagne, la seule qui vaille et qui ait un sens puisque le deuxième tour est pipé. Il n’y a pas de second tour.

-le pouvoir en place, malgré ses faiblesses et son désaveu a gagné. l’opération qu’il a montée est un succès, le Hollande réformiste de 2014, va se succéder à lui même. Félicitation, c’est un coup de maître, historique. Peut être que tout cela n’est pas habilité suprème, mais succession de hasards, mais pour l’Histoire, cela peut s’interprêter ainsi.

-la gauche a progressé dans le sens  de l’histoire en se fracturant et en réalisant son Bad Godesberg idéologique;

-la recomposition est en cours avec des formations ou plutôt des pôles de presque égale importance au niveau des groupes sociaux, pas au niveau des partis : première gauche de Mélenchon et Hamon; gauche sociale demo internationaliste avec Macron; centre social démo internationaliste avec Fillon, lequel devrait disparaître et céder la place à une nouvelle personnalité, droite conservatrice nationale , la France d’abord avec Marine.

Ces pôles font entre 20 et 25% chacun, à la louche. Est ce que cette situation est instable? Peut être, mais ce n’est pas sur.

-la droite  dite de gouvernement a confirmé son inexistence intellectuelle, son déficit programmatique et sa désusion placée sous le signe des ambitions personnelles non justifiées par la compétence; il y a un problème de recrutement, de sélection et de financement de ce côté.  Cela manque de fonds, de ressources en tous genres, aucun réservoir de pensée digne de ce nom, aucun vivier intellectuel. Il est vrai que les grands fortunés français sont des prédateurs, ils profitent , se delocalisent, mettent leurs héritages à l’abri à l’étranger, mais ne considèrent la France/Européisée que comme une colonie à piller. Ils n’investissent pas dans le maintien du système, dans son renouveau et sa survie, ils s’en fichent: ils pillent. Nous avons maintenant une grande bourgeoise d’affaires compradore. Voici un axe développement publicitaire que devrait utiliser la droite nationale.

Faute de second tour rassembleur , le corps social va rester meurtri, déçu, frustré, voire haineux.  Le plus probable est un approfondissement des divisions. Le camp de Macron devrait apparaître aux yeux de  plus en plus  de Français comme un camp « collabo ». Nous ne croyons pas à un état de grâce car chacun a le sentiment d’avoir été  trompé et cocu. Le peuple va en vouloir aux gagnants  car ils ont triché; il va en vouloir aux perdants car ils n’ont pas été à la hauteur, le fossé avec les élites va encore se creuser. Le camp dit « du bien » va être haï , d’une vraie haine forte et de plus en plus a priori, une haine divisive, clivante. La vraie cassure du peuple, celle qui se manifeste par exemple aux USA depuis l’élection de Trump, cette cassure va s’approfondir, s’infecter comme une blessure mal soignée. Le phénomène pourra être soit lent soit accéléré en fonction de ce qui va se dessiner en Europe d’une part et de la conjoncture économique d’autre part: la petite reprise conjoncturelle actuelle va-t-elle durer,

La situation qui va s’ouvrir pour les élections législatives sera dans le prolongement du chaos du premier tour, mais elle ne sera significative que sous l’aspect des relations entre la majorité présidentielle nouvelle , hétéroclite, composée de traîtres et professionnels avides de prébendes et de récompenses et la nouvelle opposition.  La nouvelle opposition ne prendra sa configuration que plus tard quand on aura pour une nième fois réglé le problème des chefs et des tendances. c’est à dire quand on aura clarifié ou tenté de clarifier.

Du cote de Marine, on peut espérer ou supposer que la consultation électorale va agir comme un révélateur, mais ce n’est pas sur. La stratégie de Marine, qui en réalité ne méritait  pas vraiment le nom de stratégies, car elle était purement tactique, cette stratégie a échoué. C’est le Père qui avait raison. La dédiabolisation ne sert à rien. Vouloir gagner une élection faite par les médias tout en dépendant de ces médias pour être élu était une connerie sans nom. Une vraie droite conservatrice alternative à l’internationalisme  marchand , est à construire, elle n’existe qu’à l’état latent. il faut la cristalliser, la faire émerger et ensuite l’organiser. Et cela dépasse le stade de la petite boutique personnelle.

Crédité dans cette enquête de 25% des intentions de vote, le candidat du mouvement En Marche ! progresse d’un point en une semaine, alors que le score de la présidente du Front national est stable, à 22%.

François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se retrouvent ex aequo à 19%, l’ex-Premier ministre abandonnant un point pour rejoindre le candidat de La France insoumise, au score inchangé sur une semaine.

Le candidat socialiste Benoît Hamon continue quant à lui de reculer, cédant 0,5 point à 7,5%.

Dans les configurations testées pour le second tour, Emmanuel Macron s’imposerait face à Marine Le Pen (avec 66% des suffrages), face à François Fillon (68%) et à Jean-Luc Mélenchon (60%).

Marine Le Pen est également donnée perdante face à François Fillon (qui réunirait 58% des voix) et face à Jean-Luc Mélenchon (60%).

En cas de duel de second tour opposant Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, le candidat de La France insoumise l’emporterait avec 58% des suffrages.

Ce sondage, effectué par internet les 18 et 19 avril, porte sur 2.812 inscrits sur les listes électorales issus d’un échantillon de 3.064 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Pour un échantillon de 3.000 personnes, la marge d’erreur est de plus ou moins 1,5 point pour un résultat de 20%, précise l’institut de sondage.

Advertisements

6 réflexions sur “Essai: conclusions d’une élection tronquée, truquée mais riche de développements futurs.

  1. Penseurs superficiels.( écrit en Novembre 2016)
    Sur les étals de notre fameux « Modèle social, sociétal et économique », la France « dite d’en haut » c’est-à-dire une minorité y fait son marché en fonction de sa situation professionnelle et privée, de ses besoins et de ses envies, de son réseau et, en général, elle y trouve son compte et bien son compte.
    Inutile de rappeler les deux ou trois affaires récentes de ces derniers jours qui ne viennent compléter toutes celles de ces dernières années….
    Malheureusement, beaucoup trop de français, une grande majorité, ne sont invités qu’en fin de marché.
    Ces invités de fin de marché, ce sont avant tout ces classes populaires, ces classes moyennes, cette classe dite intermédiaire et tant d’autres encore, des Populistes comme les qualifie aujourd’hui « cette France dite d’en haut ». Sans oublier, bien sûr, les quelques millions de sans-emploi et notamment ces jeunes inactifs sans qualification et tous ceux qui vivent ou survivent avec des aides sociales.
    Cette France de l’ombre, celle qu’en haut on ne voit pas ou plutôt qu’on ne veut pas voir ni entendre.
    Cette France de l’abnégation, de la résignation, devenue fataliste et de plus en plus dans la révolte avec un sentiment d’injustice très profond ancré en Elle. Imaginer qu’elle pourrait avoir une alternative relèverait presque de l’utopie.
    Qu’ils travaillent et habitent en ville, en banlieue ou à la campagne, peu importe, ces français sont les Oubliés de la Nation et de cette campagne présidentielle. Depuis de nombreuses années, ils voient passer les trains du progrès…et restent sur le quai.
    Perdus et déboussolés, abandonnés à leur sort, ils sont tombés et continuent de tomber comme un fruit mur, dans tous les partis de l’extrême de droite comme de l’extrême gauche.
    Et cette population de français devient, au fil du temps, majoritaire. Nolens, volens …
    En choisissant cette option, par défaut bien sûr, ils pensent encore qu’ils sont dans une issue de secours, voient ces partis et notamment à travers leurs leaders et tribuns comme des planches de salut mais peu voient qu’ils sont dans une impasse, une voie sans issue. Ils ne sont que « le fond de commerce » de ces partis politiques.
    Pour toutes réponses à leurs problèmes, à leur angoisse, à leurs peurs, à leur situation quotidienne et pire encore lorsqu’ils osent regarder leur avenir ou celui de leurs enfants, qu’entendent-ils ? Que leur propose t-on ?
    Et bien, en respect pour ces gens là, je ne rappellerai pas les propositions ubuesques et indécentes qu’ils peuvent entendre ou lire dans les médias ces derniers jours …et ce n’est pas fini.
    Ces propositions ne font que leur apporter une humiliation supplémentaire et encore plus de déclassement alors qu’ils auraient besoin d’entendre comment ils vont redresser la tête, comment retrouver leur fierté, leur dignité de citoyen à part entière, leur place et surtout une véritable espérance, comment construire un véritable projet de vie pour eux et leur famille.
    C’est bien mal connaître les français que de leur proposer Assistanat, illusions et démagogie.
    Le courage ne leur manque pas.
    Oui, comment les faire revenir à l’ouverture du marché ?
    Voilà bien l’enjeu de la Présidentielle à venir car ce sont eux « Les Oubliés de la Nation » qui ont les clés, maintenant.
    Quelle porte ouvriront-ils en Mai prochain, personne ne le sait.
    Ce qui est certain, c’est que nous aurons encore un Président élu par défaut.
    Comme si, avec ce très grand corps électoral, l’histoire et non ces « Primairistes de tous bords » voulaient rappeler à beaucoup de français « d’en haut » les principes fondamentaux de ce qui fait l’unité, la solidarité et la fraternité d’une Nation.
    Il y a pourtant des solutions et sans démagogie aucune, les moyens financiers, nous les avons.
    Aucun prétendant à la fonction suprême ne voit dans cette campagne comme une formidable opportunité de leur proposer à tous ces « Oubliés de la Nation » un véritable Contrat social, un New Deal, un plan Marshall, bref, la possibilité pour eux de prendre leur destin personnel et familial en mains pour les cinq années à venir.
    « Des penseurs superficiels prétendront que tout l’art social se borne à donner au peuple du repos et de l’aisance, ce sont deux grands biens, mais il en faut pourtant de plus nobles pour se croire une patrie »
    Mais n’est-il déjà pas trop tard ?
    « Ce ne sont pas les occasions qui manquent, ce sont Nous qui manquons aux occasions »

    J'aime

    1. Trotski qui sous certains aspects, à certains moments, guide ma pensée disait qu’il n’y a d’efficacité que du Vrai, de la Vérité. « seule la Vérité est efficace ». Mais il faut la faire advenir, c’est le pari républicain de l’intelligence, pari maintenant bafoué et tronqué par la Com et la propagande. Le système produit les moutons dont il a besoin pour se reproduire, voila la vérité qu’il ne fait pas bon dire.
      C’est aussi l’enseignement des sciences sociales les plus avancées. C’est la théorie qu’utilisent les ingénieurs sociaux qui sont au service des élites.

      On ne peut construire sur du mensonge. Le mensonge consiste à affirmer que le peuple est bien, qu’il est courageux et tout et tout. C’est un mensonge colossal le peuple n’est ni bien ni intelligent. Il est de plus en plus soumis, partisan du moindre effort et de la consommation maximum. Le peuple est aliéné , étranger à lui même et si vous ne partez pas de ce présupposé pour mener une action politique, alors vous vous inscrivez dans la longue liste des mystifiés et des mystificateurs.

      J'aime

  2. Un peu d’espoir (et de rigolade)
    Macron va passer je pense, à cause des problème de Fillon et de la nullité d’Hamon principalement. Mais sa plateforme idéologique rencontre aujourd’hui un faible écho dans l’opinion (à la différence des années 70-80, le macronisme n’étant que la fusion finale et logique du rocardisme – catho de gauche, catho zombie- et du giscardisme). Ce sera vraiment un président par défaut. Ils s’en foutpuisque la démocratie n’est pas son sujet, mais enfin, ça va compliquer les choses.
    Les français ont voté du bout des lèvres pour l’€ en 1992, franchement contre le TCE en 2005 et nous savons tous que si un nouveau genre de TCE approfondi était proposé au referendum, le non passerait allègrement la barre des 60%.

    Macron peut faire de belles professions de foi européistes, je ne vois pas en quoi il réussirait là où Hollande a échoué. La réalité sera toujours là après son élection : l’Allemagne sera toujours l’Allemagne, l’Italie toujours l’Italie, etc..l’€ sera toujours aussi merdique, la crise grecque sera toujours pendante etc…
    Ils peuvent être habiles, jouer sur le fatalisme et la peur, gagner les élections sans majorité, mais in fine les idéologues victorieux ne peuvent gagner contre la réalité.
    Macron nous fera peut-être du Mitterrand à l’envers, ce serait une magnifique ironie de l’Histoire. Peut-être y est-il préparé, quelles sont ses convictions profondes, je n’en sais rien, je le sens moins idéologique qu’Hollande, mais bon il y a longtemps que j’ai renoncé à sonder le cerveau de ses animaux particuliers que sont les hommes politiques.

    J'aime

    1. Ce n’est pas le cerveau des hommes politiques qu’il convient de sonder, il n’est pas différent du votre. Vous seriez étonnés de l’indigence de ces gens une fois le décorum retiré et l’autorité supprimée. Simplement il en font un métier et ils s’en servent pour exercer ce que chacun de nous tente de faire dans d’autres domaines : exister, construire son individualité, sa volonté de puissance, sa liberté etc
      Macron sera profondément encore plus impuissant que Hollande lequel a essayé de se le dissimuler par la consquête des femmes. Le problème est dans le réel, dans l’ordre économique, dans la production, dans la répartition , ici et maintenant. Le reste c’est lâcher la proie pour l’ombre.

      J'aime

  3. Hollande s’est fait élire sur l’imposture de son discours du Bourget en 2012. Tous ceux qui s’apprêtent à voter Macron, parce qu’ils n’ont pas encore compris que son programme est en réalité le « Hollande Saison 2 », devraient visionner la vidéo qui suit et qui, à mon sens est un document exceptionnel de transparence : Interview par F. Ruffin de N. Doisy chief economist chez Cheuvreux ( Crédit Agricole ) concernant une note qui n’aurait jamais dû être divulguée au public. Hollande n’a jamais eu l’intention de s’attaquer à la finance et son dicours du Bourget était pur mensonge électoraliste.
    .

    .

    Cette interview permet de prendre toute la mesure de ce qu’a annoncé Macron, il y a quelques jours : qu’il gouvernerait par ordonnances avant cet été pour aller plus loin que la loi el connerie…comprendre détruire ce qui reste des « acquis sociaux » et du Droit du Travail.
    C’est à dire respecter à la lettre les GOPE de l’UE afin de satisfaire les marchés, ce qu’explique sans aucune langue de bois Mr Noisy.

    Je terminerai sur un point concernant MLP, qui au passage – au vu de son discours au Zénith de Paris – a du courage à revendre à nombre de candidats et notamment à Macron qui nous sert sans cesse le « Je ne suis ni pour ni contre bien au contraire » de Coluche.
    .

    Si ma mémoire est bonne, elle a repris un de vos arguments sur l’enjeu de l’élection :
     » Cette élection est un référendum pour ou contre la mondialisation « .
    .

    Nous verrons ce soir si elle poursuit sur ce chemin qui parle au plus grand nombre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s