Titre : La campagne de Marine a été trop cool, dit son père ; il a raison. Lisez ce texte, je vais loin, très loin!

Article Bruno Bertez du 25 avril 2017

Titre : La campagne de Marine a été trop cool, dit son père ; il a raison. Lisez ce texte, je vais loin

La fonction du le Penisme n’est pas une fonction politique ordinaire et Jean Marie Le Pen, qui l’a créée, le sait parfaitement. Il a toujours été persuadé qu’il ne pouvait gagner les présidentielles. Et il a tenu et géré « sa boutique » en conséquence.

Contrairement aux affirmations de beaucoup qui, non seulement ne le connaissent pas, mais ne le lisent, ni ne l’écoutent, JMLP est un démocrate, il n’a jamais envisagé de prendre le pouvoir par les armes, l’insurrection, la violence; il reste à l’intérieur de la règle du jeu et c’est pour cela que, mieux que quiconque, il sait que le Front ne peut pas accéder au pouvoir.

La fonction du Front est :

-de maintenir présente, d’entretenir l’idée Nationale, Patriotique, la Mémoire, l’Identité 

-de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas

C’est comme cela et pour cela que le Front est utile, a une fonction historique. Et qu’il existe, il répond à un besoin, une nécessité, et donc il existe.

Il a gagné une troisième fonction depuis la crise, celle de récolter les suffrages des laissés pour compte de la mondialisation, de l’européisation et de la financiarisation.

 Il a récolté ceux qui ont été trahis par le virage Fabien/Blairien  du socialisme et la disparition du communisme réel. Il a aussi été alimenté par la disparition suicidaire des gaullistes et du gaullisme avec sa fonction sociale, les Juppé et autres.

La nouvelle étape de croissance du Front a été causée par la régression, par l’agression contre les couches populaires, par les attaques contre les Français moyens inférieurs.  Le Front, avec et à cause de cet apport nouveau des laissés pour compte, a donc une mission nouvelle complémentaire, celle d’empêcher, de gêner la mondialisation, l’européisation, le remplacisme, et la fameuse ouverture universaliste.

Le Front n’a pas le pouvoir de stopper ces phénomènes, ils sont historiques ; non, mais il a celui de les ralentir, de les modérer, de faire en sorte qu’ils soient supportables et compatibles avec le rythme souhaité par les plus faibles et les moins représentés.

Pour ce faire, il n’a nul besoin, surtout pas besoin de conquérir le pouvoir. Conquérir le pouvoir, c’est ruiner sa mission, cesser de pouvoir parler, c’est se frotter à une réalité que, de toutes façons, on ne peut modifier. Le Front est par essence d’opposition.

Conquérir le pouvoir, c’est le problème de Marine et des petits messieurs en costumes qui l’entourent, ils ont les dents qui griffent  le parquet. Mais l’essence du Front est ailleurs et donc son utilité historique également.

C’est pour cela que je ne cesse de proclamer criminels les procédés qui empêchent les Français de venir exprimer leur souffrance, ce qui leur reste d’espoir en apportant leur

suffrage au Front. Le Front exprime ce qui reste de forces de vie dans le peuple, forces vives, mais primaires. Dieu que c’est beau la vie quand on voit les petits morts qui nous entourent. 

Le Front est un haut-parleur, un outil pour parler haut et fort, un colossal moyen de communiquer la souffrance des Français, petits et moyens, de demander un peu de chaleur et de compréhension à ces salauds qui ne songent qu’à les maudire et les rejeter dans le non-politique.

D’où le désaccord fondamental avec sa fille qui, elle, séduite par les chants des sirènes carriéristes enano-arrivistes, est tombée dans le piège d’y croire, à cette élection.

La fonction du Front et la fonction de son leader, comme celle du PC en son  temps, était tribunitienne. Vouloir en sortir c’est l’affaiblir. C’est pour cela qu’il faut parler fort, de façon éloquente… c’est le meilleur moyen d’être entendu/e.

Marine s’est fait piéger par les socio-démocrates et les socio-démocrates de droite se sont fait piéger par les socio-démocrates de gauche.

Vous savez que nous avons toujours salué l’habilité de Mitterrand  (nous y avons un peu participé), Mitterrand  qui a tendu ce piège que constitue le Front. Jean Marie, lui, n’est jamais tombé dans le piège, il a toujours compris et cru à sa vraie situation, à ses perspectives limitées et s’est comporté en conséquence.

S’il y a une structure à dynamiter, à faire disparaitre (pour la reconstruire)  car inadaptée, c’est celle des LR; le Front a une véritable place historique dans le combat mondial, global qui se livre.

Le vote de second tour a un sens historique différent de tous ceux qui l’on précédé, c’est un vote qui doit tenir compte de la carence des partis anciens,  qui doit tirer la leçon de la scélératesse qui a consisté à priver les Français d’un moyen d’expression avec l’affaire Fillon; c’est la réponse des moutons aux mauvais bergers, Hollande/Macron,  qui les ont trompés.

Le vote de second tour est un vote de démocratie directe qui doit faire passer un message à Macron est à ses sponsors financiers: vous n’avez pas les mains libres, vous n’avez pas un blanc-seing, nous, en tant que peuple, nous sommes encore là.

Le vote de second tour est un vote qui a pour signification de tracer les limites du pouvoir de Macron et de sa clique.

Même si vous êtes Macronien, vous pouvez raisonner comme nous. Si vous êtes démocrate, amoureux de la démocratie, bien sûr.

« La campagne menée par Marine Le Pen, qui s’est qualifiée dimanche pour le second tour de l’élection présidentielle française, a été « trop cool » et pas suffisamment agressive, a estimé mardi son père, le cofondateur du Front national Jean-Marie Le Pen.

Avec plus de 7,5 millions de voix (21,3% des suffrages), la candidate du parti d’extrême droite a réalisé un score historique sans toutefois parvenir à arriver en tête du premier tour ni reproduire le score enregistré par le FN lors des dernières régionales (27%).

« Je pense que sa campagne a été trop cool, à sa place j’aurais fait une campagne à la Trump (du nom du président américain-NDLR), une campagne très largement ouverte, très agressive contre ceux qui sont responsables de la décadence du pays qu’ils soient de droite ou de gauche », a réagi Jean-Marie Le Pen sur France Inter.

L’ex-président du FN, dont la qualification inattendue pour le second tour de l’élection présidentielle le 21 avril 2002 avait provoqué un électrochoc en France, a été exclu de sa formation politique en août 2015 après ses déclarations répétées sur les chambres à gaz nazies, « détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale » selon lui.

Le patriarche de 88 ans, qui conteste la stratégie de dédiabolisation mise en œuvre depuis 2011 par Marine Le Pen, a une nouvelle fois émis des doutes sur la ligne adoptée par l’équipe de campagne dans le cadre de la présidentielle.

« Il y avait des problèmes beaucoup plus clivants comme l’immigration massive, la sécurité, le chômage, les déficits budgétaires, tout cela me paraissait plus efficace électoralement que le problème européen proprement dit », a-t-il dit.

Marine Le Pen, qui a ces dernières semaines recentré son discours sur les thèmes fondateurs du parti, « a personnellement fait une bonne campagne » a-t-il ajouté, précisant avoir voté pour sa fille « sans états d’âme » malgré les tensions de ces dernières années. Mais « je regrette qu’il n’y ait pas eu autour d’elle une animation militante très active ».

La présidente du Front national est donnée systématiquement battue par le candidat d’En Marche! Emmanuel Macron dans les intentions de vote pour le second tour qui se tiendra le 7 mai prochain. »

Publicités

2 réflexions sur “Titre : La campagne de Marine a été trop cool, dit son père ; il a raison. Lisez ce texte, je vais loin, très loin!

  1. MLP a fait une campagne tiède pour ne pas froisser les électeurs à l’inverse de Asselineau qui a été cash et en a payé le prix, l’inculture politique et économique fort largement répandue.
    Le second tour est-il plié ? De prime abord, oui… mais.
    Cette élection n’est comparable en rien avec les élections présidentielles précédentes et il me semble que les jeux ne sont pas encore faits :
    – EM est arrivé en tête au 1er tour grâce aux votes de la région IDF, + 920 000 voix et aux français de l’étranger, + 190 000 voix ainsi qu’à une abstention globale d’environ 20%.

    – Les « socialistes » qui ont été trahi et par Hollande pendant le quinquennat, par le PS et ses barons lors de cette élection, se voient solliciter maintenant pour voter EM !
    Combien d’électeurs de Hamon vont effectivement voter EM, combien vont s’abstenir, combien vont voter MLP ?
    – Les électeurs de « droite » ont été trahi par une campagne catastrophique du candidat Fillon et du parti – une élection imperdable disaient certains -, campagne perturbée par des « affaires » savamment sorties au moment crucial.
    A 20 h 02 dimanche, Fillon appelait à voter EM alors qu’il l’a combattu durant des mois et que la carrière politique de Fillon semble prendre fin après cet échec électoral cuisant.
    Combien d’électeurs de Fillon vont effectivement voter EM, combien vont s’abstenir, combien vont voter MLP ?
    – Les électeurs de Mélenchon – lequel n’a pas donné de « consigne » de vote – vont-ils voter EM, MLP ou s’abstenir sachant que le principal du programme économique et social de EM est aux antipodes du projet porté par JLM ?
    – Dans ces conditions où les programmes des deux candidats du second tour sont loin de répondre aux aspirations de la majorité des électeurs, l’abstention qui était d’environ 20% au 1er tour sera-t-elle de 20, 30 voire 40% ?
    – La hausse cynique du CAC 40 est-elle passée inaperçue auprès du plus grand nombre ou au contraire, la majorité des électeurs a-telle bien perçu le message des marchés ?
    « Vive Macron, le candidat de la finance ».
    – Les électeurs ont-il bien écouté EM quand il a dit en direct sur Fr2 qu’il fallait intervenir militairement en Syrie – le soir où les US ont envoyé 59 missiles – et après l’attentat sur les Champs-Elysées, – comme Valls quelques mois plus tôt – qu’il fallait s’attendre à d’autres attentats ? Les citoyens veulent-ils être protégés ou mis en danger ?
    ( Cette question se pose d’ailleurs particulièrement aux parisiens qui doivent penser que cela n’arrive qu’aux autres puisqu’ils ont voté à 35% pour EM et à 5% pour MLP ).

    MLP a encore 10 jours pour mettre à nu les énormes lacunes de EM et de son programme qui sonnera, entre autres, la ruine des classes ouvrières et moyennes.

    La partie n’est pas encore finie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s