Editorial : je suis cultivé, intelligent, humaniste, généreux …

Je suis cultivé, intelligent, humaniste, généreux. Je suis informé et surinformé. J’ai une expérience considérable de l’information et des techniques de communication. J’ai servi de conseiller auprès de personnalités politiques et de chefs syndicalistes. En un mot je suis un bon citoyen; je conduis ma vie en fonction de ce que je pense, je ne me laisse pas conduire ou dominer par les émotions et les perceptions. Je suis une personne rationnelle et raisonnable. . Comme le dit la devise ancienne d’HEC, je pense en hommes d’action et j’agis en homme de pensée.

Je conduis ma vie en fonction de mes convictions., mais mes convictions sont fondées sur le travail et l’élaboration, pas sur les préjugés.

Je suis ouvert, je me sens cosmopolite, c’est à dire que tout en étant natif d’un lieu, j’apprécie l’universalité.

Je crois que la globalisation est une tendance naturelle de l’évolution du monde en raison du progrès des techniques de toutes sortes qui rapprochent les gens

Je crois que les échanges se multiplient naturellement, à un rythme qui dépend des besoins et des désirs des uns et des autres, en vertu d’une logique interne.

Je suis persuadé que tout le monde est gagnant  dans le phénomène de diffusion du progrès et dans la tendance à l’égalisation des conditions de vie, dès lors qu’elles résultent des mouvements spontanés des populations, d’un souhait des sociétés civiles  et non de violences imposées ou de contraintes non légitimées par des consultations démocratiques.

Je suis pour un pays ouvert à ceux qui veulent partager notre manière de vivre, notre culture, nous respecter et manifester une gratitude pour cet accueil et ce partage en nous rendant ensuite une partie ce que nous avons donné.

Je suis européen dans l’âme, au fond de mon coeur, et intellectuellement je suis persuadé que nous les européens nous devons nous rapprocher d’abord et nous unir ensuite pour faire face aux défis économiques, militaires, financiers et culturels du monde. Mais je sais que l’Europe est diverse et que c’est cette diversité qui fait son originalité, sa force et ses atouts. Chaque nation a son esprit, son stade d’évolution, et ceci est gravé dans ses institutions, ses lois, sa culture et la mémoire de son peuple. Une Europe démocratique doit forcément, par définition, par construction traduire cette diversité.

Je suis productiviste, ce qui signifie que je suis contre le malthusianisme, contre l’austérité et pour la production maximum de richesses. Nous n’avons pas  dépassé le stade de la satisfaction des besoins, même si le gaspillage et le luxe de certains peuvent le faire croire.

Je récuse les limites à la production de richesses imposées par le profit lorsqu’il est malthusien et  n’a pour fonction et objectif que de maintenir en vie du capital fictif, dépassé , improductif, du capital de poids mort comme on disait avant, quand on pensait. Si un capital a fait son temps soit il doit être détruit, soit il doit perdre son statut de capital c’est à dire son droit à prélever. Pour moi, « le mort ne doit jamais tuer le vif ».

Je suis pour la libéralisation des moeurs au rythme qui découle et qui convient au mouvement de la société civile: c’est à la société civile de produire ses moeurs, ses valeurs, ses règles morales , pas au monde politique ou pire politicien. La libéralisation des moeurs doit être un constat, pas un objectif.

Je suis, je suis … je pourrais continuer et écrire un ouvrage sur toutes ces questions importantes et les réponses que je souhaiterai que le monde politique y apporte. Y a t-il une offre politique, un homme, un parti, un programme qui prenne en compte mes options personnelles? Non.

Hélas, le monde politique escamote, biaise, ment, impose car il a un agenda élaboré ailleurs , on ne sait pas tès bien ou. Le monde politique a choisi de ne  pas éclairer, de ne pas débattre, de ne pas faire ressortir les grands choix qui s’offrent aux populations. Il prétend détenir la vérité et qu’il n’y en a qu’une. Il affirme qu’il est le Maître, le sujet qui sait tout,  et détient seul la clef de l’optimum social présent et futur. Le monde  politique a construit un monopole  de la pensée, de la représentation, ce n’est un hasard si les expressions spontanées pullulent pour décrire cette situation: pensée unique, doxa, UMPS, élites, establishment, politiquement correct, toutes ces expressions tournent autour de la même idée, il y a un monopole qui règne, qui produit l’opinion. Je vous conseille d’écouter la vidéo de Mélenchon tournée après le premier tour, il confirme par cette vidéo tous les progrés accomplis. Il énonce un chiffre que nous avions calculé nous même: 65% des gens n ‘ont pas de représenatation au deuxième tour!

Ce monopole fonctionne par inclusion et rejet. Par clivage, par partition. Il y a ceux qui y participent et ceux qui n’y participent pas. Il y a le camp du bien et le camp du mal. Ou plutôt « camp des maudits » pour bien exprimer le fait que le mal n’est pas en soi, mais qu’il est  appliqué, collé, étiqueté, projeté  et donc qu’il résulte de l’exercice d ‘un pouvoir qui le désigne. Est maudit , rejeté celui qui a sur le front l’étiquette que lui colle le camp du bien. Il est maudit, sa nature de sujet change, il est réifié comme mauvais sujet. De la même façon que la réification permet de dire que celui qui vole est un voleur, celui qui pense autrement est un moins que rien, un sous-citoyen, un extrémiste , bref il est bon pour la privation de ses droits de citoyen et droits de vote et il est bon pour la rééducation.

Déja avec l’injonction de voter Macron, nous sommes dans la privation du droit de vote. Voter sous la contrainte, morale ou sociale n’est pas exercer sont libre choix, sa volonté.

Le choix populaire, donc la souveraineté ne peut pas s’exprimer pour deux grandes raisons:

-la premiere est l’absence d’offre politique qui correspond à la d demande d’une large minorité, l’offre politique est cartellisée

– la seconde est la pression sociale, morale, médiatique qui s’exerce en vue de fausser le scrutin et de transformer un vote contraint en un plébiscite.

Tout système évolue à la fois en raison  ses contradictions internes et de ses contradictions avec l’extérieur. Il n’y a pas  de situation stable, d’équilibre, l’équilibre c’est le mythe bourgeois, le mythe de l’immobilisme et de la fin de  l’histoire.

En constituant un monopole d’une part et en exerçant une contrainte sur les électeurs, le monde politique commet une erreur colossale: il recrute pour le compte de ceux qu’il prétend combattre. Au lieu de faire régresser les idées et les groupes dangereux qui peuvent les incarner, il les renforcent! Les groupes ou noyaux dangereux se renforcent de l’apport de tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans le monopole ou qui sont assez rebelles pour refuser d’être traités comme des sous-citoyens.

Le second tour va donner à Marine la possibilité d’élargir bien au delà de son noyau dur . Déjà elle flirte avec les 40%. La pratique scélérate du monde politique en place élargit en fait le cercle , elle le complète et lui donne de nouvelles raisons d’exister.

Et à partir  d’un certain point, les contradictions éclatent; ce que l’on voulait faire régresser, contenir, à l’inverse trouve une nouvelle dynamique.

Les noyaux grossissent  par l’action de ceux qui voulaient les cantonner ! La masse de suffrages qui va se diriger vers Marine sera bien plus significative que celle du premier tour, mais elle sera moins compacte, plus hétérogène. Que se passerait il si, un chef charismatique, une vraie personnalité de talent réussissaient à opérer la synthèse, la fusion, la cristallisation de cette nouvelle masse?

Que se passerait il si les artifices monétaires disparaissant, les économies venaient à replonger sous leur propre gravité,  sous le poids des dettes, si le chômage repartait de plus belle, si les soubresauts de l’Europe laissaient la place à la dislocation?

Que se passerait il si les plans des élites, conçus comme d ‘habitude pour la perfection, venaient à être  pris  en défaut?

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Editorial : je suis cultivé, intelligent, humaniste, généreux …

  1. Si juste, aujourd’hui nombreux sont associant sans réflexion Marine Le Pen et extrême droite, égale à ultra mauvais, à méga méchant, des assoiffés de sang… Aucune prise en compte d’une évolution sociétale, juste une rigidité bien utile. Tout de même à constater que les étudiants ne sont pas dans la rue à conspuer le FN, presque une indifférence, une apathie, gage d’évolution ? Pour ma part, quand actuellement et sur ce sujet, je m’adresse à mon entourage, je commence par dire que je suis gentil, que je suis du côté des bons, et je demande une explication au sujet de Marine l’extrémiste de droite, on me répond souvent ce n’est pas elle, mais les gens derrière elle…. je cherche….

    J'aime

  2. En 1870, la France a une dette de 5 millions or à payer à l’Allemagne, une souscription publique est lancée dont la Banque Rothschild sera la principale intervenante et celle qui gagnera le plus en commission sur cet appel à l’épargne populaire. En 2017, la Banque Rothschild après avoir recruté un énarque pour sa fragilité et sa séduction nous offre un président pour traiter encore une fois avec l’Allemagne… La république des affaires peut continuer : les classes moyennes paieront …

    J'aime

    1. Jeudi 27 avril, sur TF1, Emmanuel Macron prononce ces phrases ahurissantes :

      « D’abord je ne suis pas face à Berlin, je suis avec Berlin. Qu’on le veuille ou non. Parce que notre destin est là. Nous avons des différences. Nous aurons des désaccords. Mais je ne vais pas dire aujourd’hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. Non. » Que vouloir de plus….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s