Billet sur la presse, les médias, le tiers payant

A la soupe.

Virage pragmatique depuis quelques jours de l’hebdo Valeurs Actuelles. Il se range, il opte pour le pragmatisme. VA a été très digne à droite , dans la campagne. Je ne partage ni ses idées ni sa ligne rédactionnelle, mais je me suis donné pour principe temporaire et donc pratique: pas d’ennemi dans le camp des partisans de la souveraineté; pas d’ennemi dans le camp de ceux qui luttent contre la socialisation excessive de nos sociétés, pas d’ennemi dans le camp de ceux qui refusent l’abaissement . Pas d’ennemis dans le camp de ceux qui refusent la collaboration.

VA a changé de ligne éditoriale sitôt que la défaite de Marine est devenue évidente pour les simplets. Elle a toujours été acquise, mais VA n’a pas compris que le combat pour être désespéré en terme de victoire à la présidentielle avait une autre utilité: faire progresser des idées et donner aux rebelles le sentiment qu’ils n’étaient pas abandonnés. Qu’ils soient plutôt dirigistes ou plutot libéraux peu importe. Qu’ils soient ….

Le Figaro, depuis longtemps, avait choisi son camp et c’est sinon normal du moins compréhensible compte tenu de l’origine de ses bailleurs de fond et compte tenu de leur obligation économique de se montrer légitimistes.

Je suppose que la direction de VA se prépare au combat des législatives. On y verra plus clair dans son positionnement d’ici quelques jours.

Ma fille m’envoyait un mail il y a quelques jours, elle est du métier de la Com, elle s’étonnait du fait que certaines informations ou certaines idées ne soient pas reprises par « ceux qui sont en charge  d’informer ». Ma réponse a été lapidaire: « personne n’est en charge d’informer ». Expérience d’un patron de presse qui a pris du recul ? Non constat actuel, moderne qui est le suivant: le peuple, le public refuse de payer pour être informé, il se repose pour cela sur le tiers payant!  Or celui qui paie commande. Il n’y a pas de pur esprit , rien ne tombe du ciel. Pas de free lunch. Donc si les peuples, les soit disant souverains refusent de payer le prix attaché à leur souveraineté et à l’entretien de celle ci, alors il ne peut y avoir personne en charge d’informer. Ne parlons pas du service dit public qui est au service d’une Nomenklatura peu différente au point de vue moral de celle qui a ruiné l’expérience soviétique du communisme réel.

Regardez le Monde, Libération, Canal+ , BFM, l’Express… et tout ce que vous voulez. Le métier d’informer n’est pas rentable pour de multiples raisons donc il doit vivre grâce à des tiers payants. Les tiers payants ne sont pas intéressés par le profit direct, ils ont une conception de leurs intérêts qui est indirecte. Même celui qui finance la presse comme une danseuse, comme une maîtresse a des intérêts, il a un agenda.

J’ai connu le temps ou Michelin,  Peugeot, le CCF, l’UIMM, la CGE, et même l’Oréal finançaient les médias conservateurs  ( et même les syndicats) mais c’était avant, avant  la globalisation, avant l’européisation, avant la financiarisation, mais c’était avant comme le dit l’opticien , quand leurs intérêts étaient nationaux, français.  Ce temps est révolu, ils financent Macron et les médias qui en assurent la promotion. En fait pour eux ce sont des frais d’entretien du système qui les fait prospérer.

L’élection présidentielle est une élection de choix d’en haut, ce n’est pas une remontée de souveraineté populaire. C’est un menu qui est offert sur une carte élaborée en fonction de stratégies qui sont élaborées ailleurs.  Et Mélenchon pas plus que Marine n’a jamais eu et n’aura jamais la moindre  chance. Certains avancent l’idée que ce sont des idiots utiles. Je ne le pense pas,  car ces rebelles ou marginaux ont encore une mission, c’est celle de porter des analyses, des idées, voire des informations qui ne sont pas dans les médias dominants. Ils font vivre des idées, favorisent des prises de conscience et un jour, à la faveur de l’échec inéluctable des dominants alors ils sont capables de favoriser une cristallisation.

Publicités

Une réflexion sur “Billet sur la presse, les médias, le tiers payant

  1. Absolument, il faut se rappeler que malgré leurs échecs répétés, même après la guerre de 40, (et d’ailleurs toutes les guerres depuis 1815) , rien n’a abouti à un changement, à un remplacement des classes dirigeantes, la classe d’affaires.

    Vous savez que le peuple français est l’un des plus pessimistes du monde, en lisant votre texte je me suis demandé si au fond ce peuple collectivement sait qu’il n’y a pas d’échappatoire, et qu’en réalité il sait qu’il est déjà mort au sens historique et civilisationnel.

    L’âme de la France a disparu au profit d’un matérialisme de conception essentiellement anglo-saxonne (protestante), auquel nos classes dirigeantes ont fait allégeance pour des intérêts de pouvoir et d’argent. Triste fin !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s