Gouvernement: pas de pointure, pas d’idée, pas d’honneur, saupoudrage politique

L’annonce du gouvernement a été faite, comme prévu, ce mercredi, à 15 heures.

Sur proposition du Premier ministre, Edouard Philippe, l’équipe est composée de 22 ministres et secrétaires d’Etat de tous bords, à parité exacte, et compte des personnalités de la société civile. Le premier conseil des ministres aura lieu jeudi, à 11 heures.

Nicolas Hulot à l’Environnement .Parmi les rumeurs qui ont circulé, certaines se sont vérifiées. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense sous François Hollande, va seconder Emmanuel Macron, mais cette fois au portefeuille de l’Europe et des Affaires Etrangères. La députée européenne, Sylvie Goulard, reprend son portefeuille qui change de nom pour prendre celui des Armées. François Bayrou, chef de file du Modem, hérite bel et bien de la Justice, alors que Gérard Collomb, devient ministre de l’Intérieur.

Nicolas Hulot, très apprécié des Français, a accepté la main tendue du fondateur d’En Marche. Il a été nommé ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, un portefeuille assez large, comme le réclamaient les associations. Elisabeth Borne, présidente directrice générale de la RATP depuis 2015, sera chargée, à ses côtés, des Transports.

Bruno Le Maire à Bercy . Du côté de Bercy, Edouard Philippe a nommé Bruno Le Maire – candidat à la primaire des Républicains et ancien ministre de l’Agriculture sous Nicolas Sarkozy – à l’Economie. Il travaillera en collaboration avec le maire LR de Tourcoing, Gérald Darmanin, qui hérite du portefeuille de l’Action et des Comptes Publics. On peut supposer que Macron a volontairement désigné des benêts transparents à ces postes afin de pouvoir exercer plus aisément son influence.

Le dossier brûlant de la réforme du code du travail devra être pris à bras le corps par Muriel Pénicaud, qui était jusqu’ici, directrice de l’agence publique Business France, chargée de promouvoir les entreprises tricolores à l’étranger. A la Santé, on retrouve Agnès Buzyn. Elle avait été nommée présidente du Collège de la Haute Autorité de Santé, en mars 2016.

Education : des personnalités de la société civile .Enfin on notera, la nomination de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Education nationale. Issu de la société civile, il était jusqu’ici directeur général du groupe Essec. Par ailleurs la présidente de l’Université de Nice, Frédérique Vidal, va occuper le siège de ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

A la Culture, Edouard Philippe a désigné Françoise Nyssen, co-fondatrice de la maison d’édition Actes Sud, alors que Laura Flessel, ancienne championne d’escrime, est nommée aux Sports.

En Prime, une Tribune Darmanin, qui hérite du portefeuille de l’Action et des Comptes Publics. Il  éxécute Macron. Publiée sur le site de l’Opinion en janvier dernier. Extrait de Valeurs Actuelles.

Darmanin à propos de Macron: “Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif”

“Comme le caméléon, Macron change, se transforme sous nos yeux. De gauche, il l’est évidemment, par son histoire, ses actes, son créateur. Mais, ce qu’il est, surtout, c’est populiste” dit-il pour commencer.  “Et puis enfin, il y a le populisme light, nouveau, à visage humain, comme aurait dit l’autre : le bobopulisme de Monsieur Macron” dit-il après avoir décrit le “populisme camarade” de Jean-Luc Mélenchon. “Un populisme chic, avec un beau sourire, de beaux costumes, une belle histoire. Il dit, comme dans le roman de George Orwell, le contraire de ce qu’il est (« je suis contre le système ») alors qu’il est bien sûr le pur produit du système. On ne fait pas mieux : beaux quartiers, belles études, belle fortune, belles relations”.

Darmanin tourne Macron en ridicule : “M. Macron ne détaille rien, ne précise rien, ne stabilote rien. Il ne sort jamais de l’ambiguïté. Il promet tout, finance tout, rembourse tout : les lunettes, les prothèses auditives et les soins dentaires ! C’est Noël avant l’heure”. “Derrière ce populisme, se cache le drame de la France : celui de ne pas dire la vérité aux Français, de ne pas faire de réformes, de ne pas préciser ses intentions”.  “Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif”.

En Prime: Bruno Lemaire un ministre sans honneur!

Photo © capture d'écran twitter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s