Editorial, fin confirmée du Reflation Trade, nouvelle phase?Erreur de politique de la Fed?

Les différentes mesures de l’inflation « core » montrent que l’inflation  a cessé de progresser aux USA quels ques soient les indicateurs choisis.

Ceci est très important car depuis de nombreux mois,  depuis février 2016 nous prospérons sur le concept de Reflation Trade.

Un peu de survol historique s’impose pour voir le bien fondé de notre affirmation:

-mi 2015 première alerte , chinoise, on a le sentiement que la bulle peut éclater entrainant avec elle les marchés mondiaux.

-fin 2015/ début 2016, prise de conscience de la gravité de la situation, avec le problème phare, le prix du pétrole, la situation financière globale se resserre, ce que le système ne peut supporter.

-début 2016 concertation discrète entre les grands  qui ont, en la matière de stabilité financière mondiale des intérêts convergents,

-février 2016 mise en place d’un dispostif intelligent, adapté et secret afin d’améliorer l’efficacité. Il passe par la fin de la hausse du dollar, la remontée des prix du pétrole et des commodites, la création de crédit fantastique en Chine, l’utilisation des réserves chinoises pour défendre le Yuan et les mesures réglementaires, enfin  la remise en risk-on des marchés financiers globaux

-le relais de cette phase de reflation concerté est pris de façon tout à fait inattendue par la victoire de Trump et les anticipations de trumponomics keynésiens : rabais fiscaux, dépenses d ‘infrastructure, retour en arrière dans la limitation de l’activité bancaire spéculative, le Reflation Trade s’emballe. On anticipe la hausse des taux longs et celle des taux administrés. Les taux du 10 ans, taux phares mondiaux qui viennent de 1,35% en juin  grimpent à 2, 50%. On croit que cela y est! C’est le grand décollage!

Puis les prix du pétrole commencent  à faiblir, à inquiéter. Le premier trimestre américain est décevant au plan de la croissance. Même si on le décrète « transitoire », les Treasuries à 10 ans butent sur les 2,5% et opèrent un rétro dans  la zone 2,20/2,40%. Signe annonciateur : le dollar commence à s’effriter, non seulement il ne tient pas les 100 au dollar index, DXY, mais il glisse et devient techniquement presque baissier.

Trump accumule bourde sur bourde, il apparait clairement qu’il n’est pas à la hauteur et que ses projets partent à vau-l’eau, le Trump Trade qui a succédé au Reflation Trade et l’a prolongé, s’étiole. La stabilité politique américaine commence à faire problème.

baisse de la demande de crédit

L’euphorie speculative, les animal spirits permettent cependant aux marchés d’actions d’inscrire de nouveaux records malgré la multiplication des divergences, multiplication de plus en plus remarquée. La divergence  majeure est celle entre les indicateurs économiques « soft » et les indicateurs « hard ». Divergence entre ce qui est du domaine de l’opinion et ce qui est effectivement réalisé.

Les surprises économiques deviennent systématiquement négatives.

Plus significatif, on remarque que la courbe des taux d’intérêt s’aplatit ce qui n’est pas signe d’accélération de la croissance économique au contraire.

La courbe des taux s’aplatit , ici le 2 ans/10 ans

Enfin , les données techniques des Treasuries à 10 ans deviennent inquiétantes. Les treasuries donnent l’impression de vouloir casser les 2,20%!

Une configuration menaçante du 10 ans

Le dollar avait anticipé la faiblesse économique et vient la confirmer clairement 

Nous avons il y a quelques jours attiré l’attention sur l’analyse de David Rosenberg, qui est un  professionnel que nous respectons, Rosenberg conseille la prudence sur les bases de l’analyse ci dessus; fin du Reflation Trade, risque ralentissement économique, chute des rendement du 10 ans sous les 2,20%. Rosenberg craint que la hausse des taux de la Fed soit mal venue dans ce contexte de ralentisssment et de fragilité. Il n’est pas loin de suggérer que c’est une erreur de politique .

Nous avons toujours pensé que la politique monétaire non conventionnelle était une politique à sens unique: on peut aller, mais on ne peut revenir, c’est Hotel California, vous le savez nous n’en avons jamais démordu. Nous avons toujours considéré que l’on pouvait essayer d’en sortir, mais que l’on n’y parviendrait pat, car tout est  devenu trop fragile et trop artificiel.

La Fed va se trouver au pied du mur. Osera-t-elle le grimper?

Publicités

Une réflexion sur “Editorial, fin confirmée du Reflation Trade, nouvelle phase?Erreur de politique de la Fed?

  1. Une seule façon de relancer l’économie:baisser les prélèvements obligatoires sur les particuliers et les entreprises.Trump l’a compris ,mais aura-t-il les mains libres?En meme temps baisser les dépenses sociales bidon,Trump a commencé.Je prétends qu’il est bien plus lucide qu’un Obama ou un Hollande

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s