Flash crash des technos, divergence inquiétante ou pas ?

La chute des technologiques, du Nasdaq et des FANG n’est bien sur pas passé inaperçue en cette fin de semaine. Il est rare que le Nasdaq baisse de plus 2% tandis que le Dow Jones inscrit un nouveau record. Les déchets sur les FANG, à un moment donné, ont d’ailleurs été de l’ordre de 5% avant bénéficier d’achats à bons comptes en fin de séance qui ont réduit les pertes vers 3,5%.

Le Nasdaq est plus risqué que le DJ donc on peut analyser cette divergence comme une bouffée de risk-off, les opérateurs ont été pris de vertige et ils ont arbitré pour un parking plus calme, le parking dit « Value ». Quand on a dit cela, on a tartiné, comme les journaux mais on n’a pas dit grand chose. En fait cela ne nous apprend rien. En particulier quelle a été la cause de cette rotation, va-telle se poursuivre, est elle annonciatrice d’un krach?

La presse américaine fait remarquer que la dernière fois que l’on a assisté à pareille divergence, c’était en Avril 1999, et l’on avait alors évoqué la possibilité d’une faille, d’une fissure dans les fondations du marché haussier. Est-ce que les fondements du marché haussier sont ébranlés? Bien sur. Mais cela ne date pas d’hier: depuis des semaines les gourous multiplient les avertissements , ils crient au loup et dénoncent les surévaluations. Ce sont eux qui sapent les fondements du marché, ils sapent la confiance dans les évaluations,   ils instillent de la nervosité et de la fragilité. La valeur des titres technos est particulièrement incertaine, on ne sait pas très bien sur quel critère apprécier Amazon par exemple. Quand on entend jour après jour, même sur les Bubble TV que les marchés sont surévalués, on devient finalement nerveux et on saute très vite  du wagon. Quitte à y remonter plus tard d’ailleurs.

Nous vous rappelons toujours cette vérité d’évidence; un « top » n’est jamais un évènement, c’est un processus. Ici un processus étalé, très étalé en raison de la situation très spéciale dans laquelle nous nous trouvons: une hausse boursière pilotée, gérée. Nous formons le top depuis… 2014.

Tout le monde a conscience du fait que les technologiques ont été les locomotives de la récente  hausse boursière, et on voit des chiffres qui précisent que ces technos sont responsables de la moitié de la hausse  de 2017. Même sans élément particulier on peut comprendre que des hausses de 34% sur Apple, 26% sur Google, 35% sur Amazon, 33% sur Facebook,  rendent plutot nerveux, et que des comportements suivistes puissent facilement s’enclencher.

Les hedge funds ont joué le momentum, avides de performance, le secteur des technos est le plus surpondéré. La qualité de la hausse depuis l’élection de Trump est déplorable, (commes ses électeurs) , le papier a été pris par des mains faibles, spéculatives,  alors que les raisons de hausse, reflation, réforme fiscale, dépenses d’infrastructure, renforcement de la puissance américaine ne sont pas au rendez vous. L’Amérique est tout sauf Great Again! Pour couronner le tout, il semble que l’ETF du secteur techno ait enregistré beaucoup de rendus.

Le flash crash d’Amazon 

Personne même le plus génial des Boursiers ne peut deviner quand un mouvement va s’arrêter, et quand il s’arrête, personne ne peut dire si il va reprendre ou non, nous sommes dans les phénomènes de foule avec une complexité colossale et en fait très peu d’informations. Tout ce que l’on sait c’est quand cela se fragilise, quand le risque l’emporte sur la récompense, c’est tout; mais ce n’est pas grand chose, face à l’appât du gain. D’autant qu’il y a une expérience vicieuse qui dit que les fins de hausse sont les plus explosives, les plus rémunératrices; avec pareille conviction, vous pensez bien qu’il y a beaucoup d ‘opérateurs qui ne voudraient pas les rater!

Le marché est sophistiqué, il suit différents ratios , différents paramètres qui sont en eux même explicatifs, mais qui ne parlent pas forcément au commun des mortels. Ainsi on suit la performance relative des valeurs dites « Value » contre les valeurs dites « Growth », ce qui recouvre plus ou moins le ratio de l’ensemble du marché aux technos puisque la croissance est surtout techno. La croissance a beaucoup sur-performé et si on suit le graphique  ci dessous, on peut avoir le sentiment que c’est maintenant le temps de se retourner, d’arbitrer pour les « Value ». Tout cela est magique, mais la Bourse est en partie, sur le court terme, de la magie et de la superstition.

Notre interprétation ne porte pas sur le flash crash de la fin de semaine mais sur la hausse des technos qui est intervenue avant et qui les a rendu vulnérables.

Nous pensons  que les perspectives d ‘accélération de la croissance se sont amenuisées, que le doute s’est installé sur les Trumponomics et que les investisseurs sont revenus sur les titres dont la croissance était assurée, sur les firmes uniques, au palmarès éblouissant et aux bilans somptueux. Ils l’ont fait car l’argent est toujours là, surabondant et il faut bien en faire quelque chose. Ce retour les a poussé un peu trop haut et un peu trop vite. La  cause de la corrrection actuelle serait donc la hausse  précédente provoquée par l’abandon des anticipations trop généreuses des trumponomics.

Le concept de divergence est important en Bourse car c’est lui qui permet d’avoir une indication, une sorte de mesure de l’appétit pour le jeu. L’idée est la suivante: quand l’appétit pour le jeu est grand tout est bon, tout est recherché. Tous les chevaux galopent et souvent les tocards galopent d’ailleur mieux que les autres. Mais quand l’appétit pour le jeu se restreint l’intérêt se concentre de plus en plus et il se concentre souvent sur la plus belle qualité, le plus top, le plus étincelant. C’est ce qui est arrivé ces dernières semaines avec la surperformance des FANG face à la deception sur les anticipations déçues des Trumponomics .

Les divergences doivent être suivies,  analysées, mais ces derniers temps elles n’ont pas été flagrantes . Celle que l’on vient de voir et d’analyser, baisse des belles valeurs et retour sur les valeurs plus classiques, ne nous semble pas témoigner d’un changement fondamental , mais plutot d’un accident de parcours.

Cette conclusion n’est que provisoire. Cela ne vous empêchera pas d’être vigilant, tout peut changer au cours des prochaines séances. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s