La quadrature du cercle monétaire; heureusement Trump est neutralisé! 

La Reserve Fédérale américaine vient de procéder à la quatrième hausse de taux depuis 2015 et la troisième en 6 mois. Nous ne sommes qu’à 1,25% et elle affirme un objectif de 3%. A 3%, c’est un tout autre paysage monétaire et financier qui se restaurerait. Ce que l’on appelle le Portefeuille Mondial n’aurait plus du tout la même physionomie que maintenant.  La Fed  ne cache pas son désir de normaliser la politique monétaire mais précise en même temps dans sa communication que cette politique reste très stimulante. Elle va compléter ses baby-steps de hausse de taux par une autre tentative, très douce, très progressive  à la fin de l’année, celle de réduire la taille de son bilan.

Les hausses de taux jusqu’à présent n’ont eu aucune incidence:

-pas de chute du marché financier, au contraire les conditions financières se sont desserrées et non pas resserrées.

-pas de hausse du dollar, il est stable ou légèrement baissier, les emprunteurs en dollar n’ont pas été mis en difficulté

-la courbe des taux a eu tendance à s’aplatir

-pas d’influence notable sur l’économie , même si celle ci est diffcile à interprêter, la croissance reste modeste avec des indicateurs erratiques de temps à autre

-pas d’influence sur le prix du pétrole et de l’énergie

On peut bien sur s’étonner de cette absence de réaction.

Nous proposons l’interprétation suivante: les hausses sont faibles, elles sont par tous petits pas, elles n’ont pas atteint un seuil ou elles mordent, ou elles font mal. Tout se passe comme si il y avait une sorte d’intervalle, une zone franche à ‘intérieur de laquelle la Fed pouvait faire joujou et se donner ses sensations, mais sans conséquences. Ceci tient au niveau excessivement bas des taux d’une part et au fait que ces hausses modestes ont été télégraphiées. On les a en quelques rendues inoffensives.

Autre formulation, la Fed aurait par son pilotage réussi à mettre du continu sur du discontinu, du linéaire sur du fractal, du simple sur du complexe. Le doigté de Yellen aurait fait des miracles.

Ceux qui assimilent la situation présente à 1937 , année ou la Fed a remonté ses taux croyant avoir assuré la reprise de l’économie, et ou elle provoqué une rechute de 10%, ceux là se trompent. La Fed connaît l’histoire aussi bien qu’eux. Elle  ne repète pas les mêmes erreurs, simplement elle en commet d’autres. Et les autres ne sont pas forcément les inverses des premières. Non elles sont inconnues. Si la Fed a peur, est très prudente dans son resserrement pensent certains, elle risque d’être en retard sur l’inflation. Bref le sens commun croit à l’alternative « rechute ou inflation ». Nous ne croyons pas à ce risque et les marchés non plus, il suffit de regarder les taux du 10 ans.

De deux choses l’une c’est souvent la troisième qui se produit! Nous pensons que le risque est ailleurs et qu’il n’est pas défini.

Quelle est cette troisième possibilité ? C’est à  notre avis le défi qui est lancé aux prévisionnistes.

La situation est plus que complexe, elle est contradictoire. Elle est contradictoire car la Fed doit réguler en fonction d’abord de la Sphère financière, ensuite en fonction de la Sphère réelle et enfin en fonction des contraintes de sa communication/crédibilité. Elle ne peut pas présenter les choses comme elles sont mais comme elle doit dans le cadre de son mandat pour que ce soit acceptable.

Son optimum serait de pouvoir maintenir la fiction qu’elle régule avec pour seul objectif l’économe réelle. Ce serait politiquement acceptable et communicable. Mais pour cela il faudrait que les réactions de l’économie et celle des marchés soient rationnelles, isomorphes, synchronisées, que l’un reflète l’autre. Il faudrait que l’on puisse construire un plateau, faire atterrir les marchés financiers, ôter l’excès d’animal spirits en douceur, linéairement, sans choc.

Il faudrait un monde parfait et on retrouve ici le mythe de la toute puissance de nos zozos banquiers centraux. Est ce possible, est ce dans les gênes des marchés, est ce dans leur structure,  et même dans les gênes de l’économie réelle? Comment commencer à assainir, à faire du bien à l’économie, sans faire du mal aussi bien à elle qu’au marché financier? Formulé ainsi la contradiction est plus nette: comment faire un peu de mal pour un bien? 

La question est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait car si on peut encore être optimiste sur la possibilité de gérer à l’optimum la situation américaine, il n’est pas sûr que l’on puisse imaginer, comprendre, assimiler toutes les conséquences dans le système global; il faut inclure le marché des changes, le marché de l’eurodollar, la situation de la dette mondiale, les problèmes posés par les pegs/arrimages de certaines monnaies comme le Yuan, les difficultés de refinancement des banques telles qu’elles découlent d’une raréfaction et d’un renchérissement du dollar etc etc.

Rien que cette énumération montre que l’optimum n’est pas simple à trouver et l’histoire depuis le taper, puis  de 2014, 2015 et 2016 montre à l’évidence que la Fed n’apprend que par ses erreurs,  elle n’a pas la science infuse  préalable. Simplement, c’est vrai elle corrige vite ses erreurs et sait revenir en arrière comme le prouve le délai écoulé entre  les 4 hausses de taux.

La Fed sait naviguer, elle pilote correctement, mais à partir de présupposés faux, ce qui explique qu’elle soit perpétuellement placée dans des contradictions. Elle résout ses contradictions mais en apparence seulement, en mentant ou en changeant les règles du jeu.

Ainsi pour masquer son impasse, elle invente le mythe d’une croissance séculaire qui serait devenue très faible .

Ainsi elle invente le mythe d’une valorisation des marchés financiers qui serait durablement à un niveau supérieur, détachée de l’historique et du fondamental.

La Fed  construit de fausses certitudes qui peuvent voler en éclats sur des chocs ou des coups de barres politiques ou géopolitiques. Les trumponomics auraient pu constituer un de ces coups de barre en fracassant le mythe de la croissance impossible.

Heureusement Trump est neutralisé!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s