Billet : le meilleur des mondes pour les marchés financiers

Comme vous nous lisez régulièrement, vous savez que nous contestons la notion de bulle, nous expliquons pourquoi très régulièrement et encore très récemment.

Nous sommes, les marchés financiers mondiaux, sont au plus haut non parce qu’ils sont en bulle, mais parce que nous sommes dans le meilleur des mondes: c’est mieux que Goldilock.

Nous sommes dans le meilleur des mondes parce que nous sommes à la jonction de deux situations et que cette jonction se caractérise par le fait que nous bénéficions du positif contenu dans ces situations sans en souffrir du négatif.

La jonction   est la suivante:

activité économique en croissance modérée quasi partout, sans emballement, avec maitrise des coûts salariaux, tendance à une legère  reprise de la rentabilité du capital, sagesse des matières premières et en même temps persistance des politiques monétaires non conventionnelles marquées par les taux ultra bas et les achats de titres par les  banques centrales. Nous avons une bonne activité économique et en même temps les stimulants, l’argent facile.

Le mot important est le mot « et« . 

Certes, la fed ne cesse d’annoncer la fin des largesses et le retrait du bol de punch mais d’une part les marchés n’y croient pas et d’autre part il y a toujours le punch qui vient de la BCE et celui de la BOJ . Et leur effets euphorisants se transmettent, ils voyagent.

Donc pour résumer:

-activité économique en  croissance modeste

-maitrise des coûts,  des prix des commodities et des salaires

-regain de profitabilité du capital car pas de dépenses d’équipement

et

-maintien des politiques monétaires non conventionnelles qui solvabilisent la lévitation boursière, maintien de l’arrivée d’air chaud

-croyance que les marchés sont et seront toujours teflon car les banques centrales interviendront pour empêcher tout choc et tout rétro , elles ne peuvent prendre le risque de la rechute

Tout cela crée ce fameux meilleur des mondes qui est en même temps le plus dangereux  car fondé sur une situation qui, obligatoirement doit se décanter.

Ou bien les marchés d’actions ont raison en étant au plus haut ou bien les marchés de taux ont raison en restant  bas. En ce moment ils ont raison tous les deux en même temps!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s