Non ce n’est pas de la dissonance cognitive si les taux longs baissent et si les actions montent.

La baisse des taux longs est un phénomène normal puisque beaucoup d’investisseurs sophistiqués manifestent une préférence accrue pour la liquidité.

Certains commentateurs oublient que les treasuries US sont précisément la liquidité de préférence: le 10 ans US est l’équivalent roi du cash.

Voila ce que beaucoup n’ont pas encore compris.

Donc si le risque monte, la préférence pour la liquidité protectrice augmente.

Ensuite il y a les incertitudes sur la croissance, les indicateurs sont contrastés avec des anomalies inquiétantes.

Les moteurs de la croissance malgré les indicateurs synthétiques favorables, ces moteurs ont des ratés et beaucoup croient à un ralentissement prochain. Quant à l’inflation au lieu d’accélérer, elle a tendance à se modérer à nouveau.

Enfin la dernière illusion, celle d’une réforme fiscale de Trump ne trompe que les naïfs, il n’y a pas de gain à faire de côté là, car la fiscalité américaine est au plus bas, il n’y a rien à gratter même pour les classes moyennes. La seule chose à faire est dans  la taxe sur les salaires mais cela on n’en parle pas car on préfère brasser du vent politicien.

N’oubliez pas notre analyse; la hausse de taux de la Fed en 2017 est de plus en plus problématique, sa probabilité est inférieure à 40%.

L’avenir, si l’échec de la politique actuellement suivie est confirmé, ce sera les taux négatifs .

Très peu de commentateurs ont compris l’originalité de la situation actuelle: nous sommes en crise, les ultra- riches eux le savent. Ils ont une préférence extrème pour la liquidité qui est le seul moyen de se protéger des risques de toutes sortes mais aussi de garder une réserve de valeur pour profiter des opportunités en ca d’effondrement. Hélas les liquidités ne sont plus sures, elles ne sont plus des liquidités qui ont valeur en elle même ce sont des créances sur les banques, lesqelles sont le maillon faible du système. Si voux avez des capitaux énormes vous savez  que le risque bancaire c’est celui des taux négatifs, puis celui de conversion en fonds prorpes et vous vous dites, le plus sur ce sont les fonds d’état, les américains, les allemands et autres .

D’ou une demande pour les fonds d’état qui est historiquement anormale.

Et les taux négatifs, ce sera le boom des actions.

Publicités

3 réflexions sur “Non ce n’est pas de la dissonance cognitive si les taux longs baissent et si les actions montent.

  1. Bonjour Mr Bertez,
    Merci pour cet article ainsi que votre édito « Pour en finir avec le mythe de l’effet de richesse ». J’essaie de recoller les morceaux pour ma propre compréhension. Pourriez-vous me dire ce que vous en pensez ?

    Les banques centrales ont baissées les taux car la crise de 2007 était mortelle pour l’économie entière (et pas seulement la finance): une crise de liquidité sans précédent alimentée par la défiance des banques, les unes envers les autres. Taux bas + création monétaire (QE) ont crée pour le reste des investisseurs une course vers le rendement là où il restait, ayant pour conséquence l’augmentation du prix des actifs apportant un rendement (actions et immobilier) au dépends de ceux n’en apportant pas (or, argent, matières premières). D’où l’actuelle déconnexion de ces 2 mondes.

    En parallèle à cette course au rendement, la création monétaire a permis de sauver les entreprises non rentables, non saines: les fameux zombies, et pas seulement en Occident: la Chine a aussi ses entreprises d’état zombies (suite à ce que vous appelez Consensus de Shangai, où « il » aurait été décidé de perfusionner les presque morts au crédit gratis, créant ainsi des zombis).

    Les banques centrales veulent remonter les taux car l’avenir, le réel, c’est la récession économique et elles le savent: grave crise de surproduction mondiale et aucune augmentation de la demande dans les mêmes proportions. L’augmentation de la demande intérieure en Chine reste trop faible, quand à l’Occident, au vu de notre quotidien, on devrait plutôt parler d’une diminution de la demande…. Un jour ou l’autre, le réel va se rappeler à notre bon souvenir, ça va coincer et il faudra mettre de l’huile dans les rouages. Ce jour là, il faudra pouvoir baisser les taux (donc aujourd’hui, il faut les augmenter). La recherche de liquidité sure dont vous parlez dans l’article est a placer ici: un jour, il y aura une crise des marchés (bourses), et ceux qui l’anticipent veulent des liquidités sûres pour pouvoir ce jour là faire leurs emplettes tranquillement. Mais le maillon faible sont les banques d’où …

    Mais parlant de récession, les états seront pris à la gorge: toute baisse des recettes fiscales (résultant de baisse de la consommation -récession- ou de la mort des entreprises ou de délocalisations ou …) sera terrible pour eux au vu les montants de dettes accumulées. Les banques centrales ont un plan dans le tiroir pour ce scénario: l’impression monétaire de nouveau, l’hélicoptère money … et la vraie inflation (celle des salaires qui entraînera celle des prix, d’où hausse des recettes fiscales en quantité …).

    J'aime

    1. Votre tentative de synthèse est bonne. Je pourrais la signer sauf pour le dernier paragraphe car plutot que de prevoir ce scénario, je préfère m’interroger. Mais votre lecture du passé et du présent dans le cadre analytique donné est correcte.
      S’agissant du scenario, vous connaissez ma rengaine: l’avenir ne se devine pas, il se contruit. En particulier par l’interaction des forces positives et négatives: action et réaction. Et j’imagine qu’un jour la résultante de cette confontation nous surprendra. On ne peut extrapoler, déjà les invariants varient.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s