La chute de popularité de Macron, analyse

Les chiffres de ce sondage ne sont pas nouveaux, d’autres enquêtes sont plus sévères et donnent Macron sous les 40%. La multiplication des sondages donne une impression fausse d’accumulation et de dégringolade. A la limite ceci correspond à de la manipulation de l’opinion qui, comme on le sait est moutonnière, elle tire sur les ambulances. 

je suis désolé, mais Macron nest pas un mauvais président, ou du moins il est trop tôt pour le proclamer. Ses débuts sont conformes à son élection: bidons, maladroits, prétentieux, mais ses actions elles sont dans la ligne de ses projets et les Français n’ont qu’à s’en prendre à eux si ils ne les ont pas lus.

S’agissant des ventilations, il n’y a aucune surprise car ce sont les électeurs du Front qui rejettent Macron à 97% et le contraire serait étonnant.

En revanche ce qui est anormal c’est le faible pourcentage des élécteurs dits de gauche qui le renient: 67% pour une politique droitière, cynique, affirmée et portée haut, c’est peu. la pousuite de la chute de Macron se fera à gauche. A notre avis cela indique que les hérauts de la gauche ne font pas leur travail et qu’ils ne pointent pas assez clairement le sens de mesures de Macron.

Il n’y a pas de majorité d’opposition face à Macron car les corps sociaux et électoraux sont  divisés, incapables de s’articuler autour d’idées unifiantes. Il n’y a pas de rassemblement possible , voila la réalité politique. Le seul qui pourra se dessiner, c’est celui qui sera produit par une éventuelle récession économique, une remontée du chômage et de l’insécurité économique.

Les axes de division sont multiples et ceci provoque une sorte d’émiettement favorable à celui qui gouverne cyniquement et par défaut.

Briser les consciences de classes, les solidarités, les convergences c’est tout cela la stratégie des modernistes socio- démocrates globalistes. 

La stratégie de Mélenchon qui se fonde sur une analyse inadéquate de ses résultats électoraux est une catastrophe sous cet aspect. Mélenchon en est encore à capitaliser sur des résulats électoraux dont il n’ pas compris qu’ils étaient de pure circonstance. Ils ne lui sont pas attribuables ou plutot ils ne sont pas attribuables à sa strategie ou à son positionnement. 

Ne parlons pas de la droite, sa seule ambition avec celui qui semble vouloir en prendre la tête est de rogner sur le Front , de trouver une place entre le Front et les recentrés. Aucun avenir sur cette voie. 

La cote de popularité d’Emmanuel Macron a chuté de quatorze points en deux mois pour atteindre 44% d’opinions positives, selon le baromètre politique Oxoda pour L’Express, la presse régionale et France Inter publié mardi, confirmant une tendance observée par les autres instituts.

Cinquante-six pour cent des Français interrogés estiment qu’Emmanuel Macron est un « mauvais » président, soit 15 points de plus que lors de la dernière enquête publiée le 27 juin dernier.

Ces résultats sont comparables à ceux du baromètre Ifop-Fiducial publié mercredi dernier (chute de 13% à 53% de bonnes opinions) et à ceux du sondage mensuel BVA (43% de bonnes opinions, moins 11 points) publié fin août.

Selon Oxoda, ce sont surtout les sympathisants du Front national (91%) et de gauche (67%) qui estiment que le chef de l’Etat n’est pas un bon président. Les sympathisants du mouvement du président La République en Marche (LREM) (97%) et de droite (59%) sont encore majoritaires à approuver son action.

Le Premier ministre n’échappe pas à la tendance : 53% des sondés estiment qu’Edouard Philippe n’est pas un « bon » chef de gouvernement (+12 pts).

Dans ce contexte, 64% des Français disent ne pas souhaiter que LREM dispose d’une majorité au Sénat à l’issue des élections sénatoriales de dimanche qui renouvelleront la moitié des sièges de la chambre haute.

L’enquête a été réalisée par internet les 13 et 14 septembre auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 992 personnes âgées de 18 ans et plus.

Publicités

Une réflexion sur “La chute de popularité de Macron, analyse

  1. Le problème de Macron est aussi son manque de consistance, sur son programme et même ses actions, tout est concentré autour d’opérations de communications. Ca commence à se voir.

    Le problème de fond est le fait que la stratégie austéritaire de soumission à l’Allemagne ne fonctionnera pas. Alors la France, déjà vassale sur le plan géopolitique, va se marginaliser y compris en Europe vis-à-vis de l’Allemagne. Ecoutons les sorties de Merkel ou Schauble pour s’en rendre compte … Le gouvernement français est bien seul sur sa position face à l’Allemagne, le rapport de forces n’est clairement pas favorable ; le centre de gravité d’une UE post-Brexit a immanquablement glissé vers l’Est…

    L’impression générale que donnent les élites française est un pilotage à vue pour sauver et continuer à profiter d’un système non pérenne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s