La gestion du doute, des incertitudes pour mieux vous baiser

« La Banque centrale européenne (BCE) pourrait réduire le montant de ses achats mensuels d’actifs tout en prolongeant ce plan de soutien à l’économie en raison d’une inflation encore trop faible, a laissé entendre l’économiste en chef de l’institution, le Belge Peter Praet.

La BCE place toujours les attentes d’inflation sur le moyen terme au coeur de sa réflexion avant de se décider. Or si le « risque de déflation (…) a disparu », « l’inflation se développe de manière insuffisante malgré une reprise solide », a estimé lundi lors d’une conférence à Londres Peter Praet ».

Traduction , « on faire moins mais plus.. si vous m’avez compris c’est que je me suis mal exprimé ».

Objectivement, c’est un terrible aveu : la reprise économique est là, mais les autorités crèvent de peur de stopper leur politique monétaire. Elle ne  cessent de différer, de retarder la confrontation avec la réalité qu’elles ont créée. Quand on normalisera , vraiment, pas en semblant, l’arrêt du dopage fera mal, il mordra. Alors peu à peu ou brutalement les coûts de la politique monétaire non conventionnelle se manifesteront. En attendant, ce ne sont plus des pas de bébés qui marche debout, non ce sont des mouvements minuscules à plat ventre, pour ne pas être vu, pour que cela ne se voit pas. Il s’agit de ramper, de se relever le plus tard possible. Il ‘agit d’empêcher les marchés , et ensuite la réalité de prendre conscience du changement de régime et de croiser les doigts; « si cela ne se voit pas, cela ne se sentira pas ». Nous sommes dans la pensée magique bien sûr.

Il s’agit d’analyser, pas de critiquer. en effet ce n’est pas de la mauvaise gestion, au contraire. L’avantage de procéder de cette façon est d’empêcher, de paralyser les prises de conscience trop brutales,  d’entretenir le doute. La bête qu’il faut domestiquer ce sont les marchés.  Il faut les empêcher de raisonner en « tout ou rien », car si ils le faisaient alors ils surréagiraient. Il faut transformer les ruptures « en avant et après » en processus continu . La communauté spéculative se précipiterait vers la sortie, tous du même coté du bateau, la liquidité disparaîtrait. Et avec la liquidité, disparaîtrait la valeur, les fausses valeurs.

En définitive, ce que les autorités gèrent c’est la Valeur : il s’agit de maintenir les opinions contradictoires , de telle façon que les marchés soient ordonnés. Au sens, entre autres, d’obéir aux ordres. Mais bien sur il faudra bien un jour ou l’autre que les marchés passent de l’autre coté du pic , du top,  qu’ils glissent sur l’autre versant: il faudra piloter le reflux.

La question de l’inflation est fort opportune. Elle donne une position de repli fort commode. Il est grâce à elle possible de dire: certes la reprise économique est incontestable et généralisée, mais et c’est le mais qui est important, mais l’inflation elle n’est pas là ou nous la souhaitons. L’inflation est, dans son insuffisance ce qui permet la gestion progressive, par ajustements minuscules, de la politique monétaire. Elle rend la situation gérable, en la rendant continue, dérivable au sens mathématique , c’est à dire sans rupture et sans choc.

Les marchés ayant été privé de leur ancienne capacité d’anticiper , méthodiquement, ils ne prennent pas en compte ce qui va se passer dans 3 ans, c’est à dire qu’ils n’escomptent pas des taux d’intérêt de 3 à 4%; non ils restent bien sages comme on le leur a appris, ils acceptent de considérer que le long terme n’existe pas et qu’il n’est qu’une succession de courts termes. Non seulement on gère les comportements, mais on a cassé les capacités d’anticiper et on a implanté des schémas de pensée qui rendent les choses gérables. Les autorités ont implanté dans la tête des opérateurs des puces, des Gestalt, des boucles de comportement, des formes de pensée qui leur permettent de les piloter à distance. Nous sommes bien dans la post-modernité: les choses ne sont plus comme avant. C’est une image bien sur afin de vous faire comprendre. On a programmé les intervenants , façon Pavlov.

Bien entendu cela ne veut pas dire que l’on a vaincu la réalité et que l’on est tout puissant sur elle, non! Mais on est tout puissant sur la perception que les agents économiques ont de la réalité! Quand les taux seront à trois pour cent, la comparaison avec les portefeuilles constitués sur des taux à 2% ou à moins de 1% va être sanglante, mais peu importe si on a empêché les anticipations et surtout les amplifications.

Le gradualisme a cette fonction, faire jouer le réel , voire même minorer l’influence du réel pour que des positions ne soient pas prises avant, positions qui rendraient le pilotage impossible compte tenu de la capacité énorme de mobilisation de la spéculation. Les autorités n’échappent pas au poids du réel, mais elles font en sorte que ce poids ne soit pas multiplié par les animal spirits. Et par le leverage.

Accessoirement, on peut avancer l’idée que les banques centrales sont responsables de la bonne santé et des bilans et des bénéfices des très grandes banques systémiques, les TBTF, et qu’en conséquence elles font en sorte que, dans le processus de normalisation non seulement elles ne perdent pas d’argent mais qu’elles en gagnent.

Comme l’a dit Greenspan, il n’y aurait pas  eu de crise systémique en  2007 et 2008 si les banques avaient disséminé le risque. entendez par là si elles avaient refilé le risque au public et à ses institutions de gestion collective, retraites, protection sociale etc. Cette fois tout sera mais en oeuvre pour réaliser cette dissémination c’est à dire repasser le risque à ceux qui étant moins sophistiqués n’ont pas vocation à le prendre et à le gérer, bref à le repasser au public. A vous, directement ou indirectement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s