Les dépêches mardi après midi

La dette des ménages soutient la croissance économique à court terme, mais elle augmente le risque d’une crise financière à moyen terme, souligne le Fonds monétaire international (FMI) dans un rapport publié mardi.

« L’endettement des ménages a continué de croître au cours de la dernière décennie », constate l’institution dans ce rapport dévoilé dans la perspective de la tenue de son assemblée annuelle la semaine prochaine à Washington.

Le FMI a étudié la relation entre dette des ménages, croissance et stabilité financière à travers un échantillon de 80 économies avancées et pays en voie de développement dont l’Australie, le Danemark, la Suisse ou les Pays Bas pour les premiers, l’Argentine, le Bangladesh, l’Egypte, la Malaisie ou Thaïlande pour les seconds.

« La dette des ménages et l’accès au crédit peut soutenir la demande (…) mais un niveau élevé de l’endettement peut être source de déséquilibres financiers », explique le FMI.

Et, cumulé sur trois à cinq ans, l’endettement des ménages finit par peser sur la croissance et accroît la probabilité d’une crise financière et bancaire, ajoute-t-il.

Citant l’exemple de la crise financière mondiale, le fonds ajoute qu’une dette des ménages élevée peut conduire à « de longues récessions ».

« Ces effets négatifs sont plus prononcés dans les économies avancées où la dette des ménages est plus importante que dans les pays émergents où la contribution de l’endettement des ménages et du marché du crédit est plus faible », observe le FMI.

Il constate que le ratio dette sur Produit intérieur brut (PIB) a certes diminué aux Etats-Unis et au Royaume Uni après la crise de 2007-2008 et dans un grand nombre de pays européens comme l’Islande, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne ou les pays baltes. Mais « il demeure élevé », poursuit-il.

Ce même ratio a en outre continué d’augmenter dans d’autres économies avancées telles que l’Australie et le Canada. Dans certaines économies émergentes telles que le Chili, la Chine, la Malaisie, la Thaïlande, le Paraguay, la Pologne et certains pays d’Europe centrale et du sud, le ratio d’endettement a bondi « très rapidement passant de 10% en 2005 à 60% du PIB dans certains cas ».


[Bloomberg] U.S. Stocks, Dollar Mixed as Tax Reform Hits Bump: Markets Wrap

[Bloomberg] The GOP Tax Plan Is Already Hitting Speed Bumps

[CNBC] Kevin Warsh would take a hammer to the Fed, but he wouldn’t break it

[Bloomberg] Japan’s New Opposition Should Be Good for the Yen, Goldman Says

[CNBC] China’s real reasons for enforcing North Korea sanctions: Trump, Party Congress

[Bloomberg] Catalans Take to Streets to Push Forward Independence Claim

[Bloomberg] JPMorgan Tops Mideast Bond Deals as Borrowing Binge Sets Record

[NYT] Low Inflation Could Put Central Bankers’ Superhero Status at Risk

[WSJ] Rich Catalonia Embraces Chance to Go It Alone

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s