Catalogne: l’ombre de la Grèce

Je ne sais pas très bien pourquoi, mais le leader indépendantiste catalan Puigdemont me fait penser au couple Tsipras/ Varoufakis: il représente les deux à la fois.

Mêmes illusions, même fautes de raisonnement, même absence de préparation. Pour réussir un coup comme celui de l’indépendance, il faut une démarche Léniniste. Nous en sommes loin. Lénine ne croyait ni aux miracles ni à la théorie des jeux, il était réaliste, matérialiste.  Il pesait les rapports de force , noyautait, constituait des alliances.

Puigdemont offre un spectacle lamentable d’indécision, de reculades et surtout d’impréparation alors que tout aurait du être réglé au cordeau, minuté. Tout aurait du s’enchaîner sans flottement à la faveur de la dynamique de la consultation.  Déja on s’interroge comment peut-on se lancer dans pareille aventure sans avoir plus de 50% des citoyens derrière soi? Les derniers sondages ne donnaient pas la majorité aux indépendantistes, donc il est facile de faire passer leur action pour un coup de force illégal. Et puis comment ne pas avoir prévu et contré par avance l’attitude des milieux économiques, des banques ? On voit bien que le combat prend la tournure du Brexit avec une coalition d ‘intérêts économiques domestiques et étrangers contre la partition. La prospérité de la Catalogne est produite par ceux qui précisément sont contre l’indépendance , ceux qui sont « ouverts », « insérés », « inclusives » 

L’Espagne toute entière est désormais mobilisée autour de la crise catalane. La réaction s’organise.

Elle s’apprête à le démontrer avec plusieurs manifestations samedi et dimanche, alors que les dirigeants catalans donnent le spectacle de l’hésitation et de l’impréparation depuis que la réunion du Parlement lundi a été comme on pouvait s’y attendre interdite.

Samedi, les partisans d’un dialogue sont appelés à se rassembler devant les mairies à travers le pays. L’initiative anonyme (!)  a été lancée sur internet et s’est répandue sur les réseaux sociaux.

« L’Espagne est bien meilleure que ses dirigeants », peut-on lire dans cette pétition publiée par le site Change.org, qui avait recueilli quelque 9.000 signatures tôt samedi matin. Les Espagnols sont appelés à sortir dans les rues vêtus de blanc et à tendre des draps blancs sur leurs balcons. Les Espagnols aiment bien tendre des panneaux et des placards aux balcons!

« C’est le moment d’être ensemble pour leur montrer qu’ils ont été incapables et irresponsables », plaide ce manifeste. Les rassemblements sont prévus à midi .  Une marche « patriotique » rassemblera à la même heure dans le centre de Madrid les partisans de l’unité espagnole.

Ces derniers seront aussi appelés à participer à une grande manifestation dimanche à Barcelone, à midi également. L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, qui a qualifié l’indépendantisme catalan de « maladie » qui pourrait transformer la région en « une nouvelle Bosnie », y participera.

Vendredi, on a assisté à de timides gestes d’apaisement. Le président catalan Carles Puigdemont a annoncé qu’il repoussait son intervention devant le Parlement catalan, prévue lundi.

Les séparatistes envisageaient d’y prononcer une déclaration d’indépendance unilatérale. La nouvelle séance est prévue mardi , l’ordre du jour portant simplement sur la « situation politique ».

Les parlementaires opposés à l’indépendance ont cependant dit se méfier des véritables intentions de Puigdemont.  Son annonce pourrait viser à gagner du temps, en raison de divisions dans son camp.

Le responsable des Entreprises au sein du gouvernement catalan, Santi Vila, réputé proche du président régional, a réclamé un « cessez-le-feu ». « Cela signifie que dans les prochaines heures et jours, nous ne prenions pas des décisions qui pourraient être irréparables », a-t-il expliqué.

Madrid écarte de son côté toute possibilité de médiation. « Pour dialoguer, il faut rester dans la légalité », avait encore répété jeudi le chef du gouvernement Mariano Rajoy. Rajoy bénéficie bien sur du soutien du roi  et des maîtres de Bruxelles.

Le porte-parole du gouvernement Inigo Mendez de Vigo a de son côté appelé les dirigeants catalans à dissoudre leur parlement et à convoquer des élections régionales.

Piqué sifflé et acclamé

La crise a aussi des résonances sur les terrains de foot. L’Espagne s’est qualifiée vendredi contre l’Albanie pour la Coupe du Monde 2018. Mais le défenseur catalan Gerard Piqué, qui a pris position en faveur du droit des Catalans à voter pour ou contre l’indépendance, a disputé le match sous les sifflets d’une partie des spectateurs d’Alicante  et les acclamations d’une autre.

Les séparatistes avaient envisagé déclarer l’indépendance après la publication des résultats définitifs du référendum du 1er octobre, qu’ils ont annoncé vendredi avoir remporté avec 90,18% des suffrages, pour une participation de 43,03%.

Ils pourraient chercher à profiter de l’élan favorable dans l’opinion catalane, scandalisée par les violences policières ayant émaillé la consultation, qui ont fait au moins 92 blessés.

Le préfet, principal représentant de l’Etat en Catalogne, a pour la première fois présenté des excuses au nom des forces de l’ordre vendredi.

Depuis le début de la crise, la justice a elle réagi avec fermeté. Le Tribunal constitutionnel avait ainsi interdit le référendum et jeudi il a suspendu la session du parlement catalan initialement annoncée pour lundi.

La crise politique a contaminé le secteur économique: plusieurs entreprises, dont CaixaBank, première banque de Catalogne et troisième d’Espagne, ont décidé de transférer leur siège social hors de la région. Banco Sabadell, deuxième banque de Catalogne, avait fait la même annonce dès jeudi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s