Tapie menace de tout déballer … et il y en a …le scandale d’état n’est pas là ou on le croit!

Les derniers recours déposés par l’homme d’affaires Bernard Tapie dans l’affaire de l’arbitrage controversé lui ayant permis de recevoir 404 millions d’euros pour solder son litige avec le Crédit lyonnais, ont été rejetés lundi, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties.

Il n’y a désormais plus de procédures en nullité dans ce dossier, ce qui ouvre la voie à un procès au pénal si les magistrats instructeurs ordonnent son renvoi, comme le demande le parquet. M. Tapie va former un pourvoi en cassation contre le rejet de ces recours, mais ce pourvoi n’est pas suspensif.

« Maintenant, on retourne devant le magistrat instructeur sur le fond du dossier. (…) J’espère, après tous ces aléas de procédures qui pour certaines étaient un peu dilatoires, qu’on aura rapidement une ordonnance de renvoi », a réagi Benoît Chabert, avocat du Consortium de réalisation (CDR), l’organisme chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais.

« Nous continuerons à dénoncer les graves manquements de procédure qui ont émaillé l’instruction de l’affaire. (…) Si un procès public devait avoir lieu, ce serait enfin le moment de mettre toute la vérité sur la place publique pour déterminer où se situe le vrai scandale d’Etat. Nous affronterions ce procès avec beaucoup d’espoir », a affirmé Hervé Temime, avocat de Bernard Tapie, dans un communiqué.

Publicités

Une réflexion sur “Tapie menace de tout déballer … et il y en a …le scandale d’état n’est pas là ou on le croit!

  1. Bonsoir
    Une guerre mondiale féroce concernant le droit est en cours ; entre le droit à l’anglo-saxonne, dans lequel tout acte est susceptible de faire l’objet d’un contrat pouvant être arbitré – ce qui peut générer des milliards d’euros de chiffre d’affaire chaque année pour le secteur juridique et le droit de type européen qui comporte des « contrats-type » et des principes généraux , peu coûteux, protégeant les plus faibles et démunis.
    Il n’est pas innocent que la ministre en charge lors du recours à l’arbitrage dans l’affaire Tapie ait été auparavant la présidente d’un des plus gros cabinets d’avocats d’affaires américains. La personnalité de Bernard Tapie, son impact médiatique, les 400 millions qui ne sont, relativement aux sommes en jeu à l’avenir, que peanuts pour les grands acteurs qui sont à l’affût dans l’ombre, sont les paravents idéaux pour masquer les véritables enjeux de cette affaire.
    Tous les citoyens « citoyens », le fin du fin selon l’ancien président M., mais économiquement et juridiquement très incultes par ailleurs, s’indignent de l’apparition de tribunaux arbitraux privés; ils ignorent que ces procédures ont été mises en place par les pays riches, dont la France , il y a au moins vingt ans, pour protéger les compagnies nationales françaises et autres, des « caprices » des petits Etats ou des potentats exotiques !
    Tout ceci me rappelle l’irrésistible farce de Mario Monicelli: « Brancaleone s’en va t-aux croisades » 1970- avec le grand Vittorio Gassman.
    Cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s