Première alerte, les conditions financières se sont resserrées cette semaine.

Première alerte !
.
L’unanimité haussière a été déchirée cette semaine sur les marchés.
.
D’abord il y a  eu l’accident sur la place de Tokyo qui a eu un accès de volatilité et a perdu plus de 800 points en une après midi soit près de 4%. Ensuite  il y a eu l’élargissement brutal des spreads sur les emprunts à haut risque. Enfin il y a eu la dégringolade des places européennes. Si ce n’est pas un coup de semonce cela y ressemble!
.
Le phénomène a été brutal, comme on pouvait s’y attendre; les marchés étant surévalués, fragiles et techniquement malsains.
.
La marché japonais venait d’inscrire un plus haut de 26 ans et inscrivait une hausse de 20% depuis septembre quand il s’est mis à décrocher de 859 poins.
.
Les emprunts high yield ont décroché sous la conduite des télécoms dont on sait qu’ils consitutuent une fraction significative, particulièrement vulnérable  des émissions.
.
Les places européennes ont sévèrement reculé avec des déchets de 2 à 2,9 % sous la conduite du  Dax allemand.  ce qui mérite attention. Ne dit on pas que l’Europe est en retard et que c’est là qu’il faut investir maintenant?
.
Le marché américain s’est dégradé pour interrompre sa huitième semaine consécutive de hausse, mais il a résisté en regard des autres places, le S&P ne cédant, par solde que 0,2%.
.
On retiendra que de New York à Tokyo, le secteur bancaire a été  particulièrement attaqué, ce qui n’est pas le fruit du hasard et indique qu’il y anguille sous roche: on craint quelque chose. Et ce quelque chose pourrait bien se trouver du côté du crédit.
.
Autre point remarquable cette bouffée de risk-off car s’en est une n’a pas produit de courant  d’achats sur les placements sans risque, les emprunts d’état; le phénomène de bascule n’a pas joué et c’est une anomalie. Donc « no place to hide », aucun endroit pour se mettre à l’abri. Le Bund allemand au lieu d’être recherché a été vendu, son rendement remonte à 0,41% en fin de semaine alors que l’on vient de 0,31%.Ce ne sont pas des rotations ou des arbitrages, non c’est du vrai risk-off, on a fait du cash du vrai cash , on a vendu le papier en général. L’or a subi une très grosse ventes qui équivaut à 3 millions d’onces, c’est peut être pour la même raison.
.
 La folle course des junks et autres emprunts pourris s’est achevée, les ETF qui sont sur ce secteur ont subi des sorties très importantes après que de très émetteurs aient extériorisé des résultats décevants. On va peut être tester la liquidité de ces ETF ces prochains jours. La liquidité c’est leur point faible puisque leurs sous jacents n’ont pas de vrais marchés suivis. Pur l’instant trois gros émetteurs ont du annuler  leurs opérations, c’est un signe. un mauvis signe! Le spread de 3,79 point dont bénéficient les emprunts junk est tout à fait insuffisant pour couvrir les risques de défaillance si ils se précisent. Parmi les emprunts de mauvaise qualité on a remarqué les mauvaises performances de ceux des vedettes  Tesla et Netflix. Le secteur des télécoms qui représente 20% des junks a été mal, après l’échec  de l’opération de Sprint et Les CDS, assurances contre les défauts ont sensiblement renchéri. A suivre.
Tesla, la débandade des Bonds, 
.
Ce que nous ne cessons de répéter a été vérifié: la  liquidité a brutalement disparu sur les marchés. La liquidité ou plutôt l’apparence de liquidité, ce sont les marchés qui la produisent et quand les marchés se retournent la liquidité disparaît.
.
 Nous dirions qu’au cours de cette semaine, les conditions financières se sont resserrées, ce qu’elles n’avaient pas fait depuis longtemps.
.
Les stratégies qui directement ou indirectement sont « short » sur la volatilité ont commencé de souffrir et en même temps avec la hausse des taux sur les emprunts d’état, le « carry » a été écorné.
.
Nous vous rappelons pour la bonne forme les principaux sujets d ‘inquétude qui pourraient servir de prétexte àune baisse, tout en sachan,t que tant que le marché est haussier, rien n’y fait, les nouvelles ne comptent pas:
.
-la situation en Arabie Saoudite est plus inquiétante que les médias ne semblent le croire
-La BCE est divisée sur le calendrier de  sa normalisation
-le patron de la Banque Centrale chinoise crie au loup
-l’économie allemande est en surchauffe
-Le futur patron de la Fed fait des déclarations moins « dovish » que prévu
-le marche des junks a du plomb dans l’aile dans certains secteurs limités
-une petite tendance au deleveraging se dessine, le carry est vulnérablme
-les stratégies fondées sur la baisse de la volatilité sont vulnérables
-des high flyers de la techno comme Tesla décoivent
………….
………….
Chute des junks 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s