Doc. BNS orientation maintenue, analyse de la BNS

Andréa M. Maechler, membre de la Direction générale de la Banque nationale suisse

« Marché monétaire », Genève, 16.11.2017

https://www.snb.ch/fr/mmr/speeches/id/ref_20171116_amr


Le franc a perdu de sa vigueur face à l’euro, mais la situation sur le marché des changes demeure « fragile », ont averti jeudi les responsables de la Banque nationale suisse (BNS). Dans ce contexte, l’institut d’émission juge « appropriées » ses mesures de politique monétaire expansionniste, à savoir des taux d’intérêt négatifs et des interventions sur le marché des devises.

« Le franc s’est affaibli au cours des derniers mois. Les mesures de politique monétaire prises par la BNS ont certainement contribué à cette évolution. Je peux donc aujourd’hui me réjouir (…) de la normalisation que l’on constate sur le marché des changes », a indiqué le membre suppléant de la direction générale Dewet Moser.

Depuis fin juillet, le franc s’est en effet nettement relâché face à l’euro. Alors que début juillet il s’échangeait encore à 1,0947 franc pour un euro, la paire de devises est remontée depuis et s’établissait jeudi vers 14h50 à 1,1678 EUR/CHF.

« L’incertitude politique, qui avait rendu l’euro peu attrayant, s’est estompée après les élections en France, (et) l’évolution conjoncturelle solide de la zone euro a dissipé les craintes concernant la fragilité de la reprise », a expliqué M. Moser, selon le texte de son discours prononcé à Genève.

MAINTIEN DE LA POLITIQUE MONÉTAIRE

Face à ces éléments, associés à une conjoncture favorable aux Etats-Unis et au niveau mondial, la pression haussière subie par la monnaie helvétique est retombée.

Mais alors que les analystes anticipent une poursuite de l’affaiblissement du franc, le responsable de la BNS a averti que la devise suisse se situait « toujours à un niveau élevé ». « La situation peut rapidement changer sur les marchés et (…) nous devons donc rester prêts à agir à tout moment et sans délai », a-t-il ajouté.

Selon M. Moser, « la situation demeure fragile sur le marché des changes. Le risque d’une nouvelle appréciation marquée du franc ne peut être exclu. Aussi la politique monétaire expansionniste de la BNS, avec le taux d’intérêt négatif appliqué aux avoirs à vue et la disposition à intervenir au besoin sur le marché des changes, reste-t-elle appropriée ».

Andréa Maechler, membre de la direction générale, a abondé dans le sens de son collègue. « La BNS maintient inchangée sa politique monétaire expansionniste, qui repose sur deux piliers: le taux d’intérêt de -0,75% appliqué aux avoirs à vue à la BNS et notre disposition à intervenir au besoin sur le marché des changes », a-t-elle précisé selon le texte de son discours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s