L’argent coule à flots … à crédit

En termes nominaux, la dette totale, financière, non financière et étrangère du système américain a connu une inflation de 1,007 trillion au troisième trimestre.

Je suppose qu’à partir de là vous n’êtes plus étonné des records boursiers enregistrés dans le monde! La machine à produire du crédit, de la dette pour les uns et des actifs financiers pour les autres est repartie plein pot.

La financialisation accélère de plus belle avec son cortège de conséquences; création de produits de plus en plus douteux, risqués, bidons, attrape gogos. On recrée en pire tout ce qui a failli en 2007!

La dette totale non financière a galopé au rythme saisonnièrement ajusté et annualisé (SAAR) de 2,954 trillions, c’est le record depuis le précédent du quatrième trimestre 2015. Le système américain a besoin de créer 2 trillions de dettes pour se maintenir, avec près de 3 trillions vous imaginez qu’il peut croitre et surtout faire inflater ses actifs financiers et patrimoniaux.

Le gouvernement a augmenté ses dettes au rythme de 1,7 trillions, c’est la plus forte expansion de dette depuis 7 trimestres.

Le business a augmenté ses dettes au rythme de 751 milliards.

les menages ont été raisonnables avec une stagnation de la croissance de leurs dettes à 550 milliards.

L’accélération de la croissance de la dette non financière a été nette avec une croissance de 6,2% au troisième trimestre, contre 3,8% au Q2 et 1,7% au Q1.

Le stock de dettes est devenu tellement colossal que des croissances en pourcentage de 6,2% paraissent presque acceptables, mais il faut avoir présent à l’esprit qu’il s’agit de chiffres considérables.

Par ailleurs la vraie croissance de la dette est minorée par les taux d’interêt quasi nuls; au lieu de faire boule de neige par les intérêts composés, la dette est « minorée », par le jeu des taux qui en fait ne se composent plus. Le phénomène cessera quand les taux reviendront à un niveau normal et qu’il faudra renouveler la dette à des taux plus élevés.

Enfin dernier point et ce n’est pas le moins important, la dérive est globale, planétaire. Il n’ y a pas que les USA qui créent du crédit et des actifs financiers; il y a surtout la Chine, l’Asie et les Emergents! N’oubliez pas que le rêve de Draghi et de la BCE , c’est de faire au moins aussi bien que Yellen et sa Fed.

Tout cela produit un peu de croissance réelle grâce à la reprise synchronisée mais surtout beaucoup de croissance fictive financière, spéculative, par gonflement du prix des actifs sur les marchés.

Ceux qui s ‘étonnent des niveaux des cours boursiers sont soit des imbéciles, soit des malhonnétes.

Le monde entier est à la dérive mais ce sont les USA qui en profitent le plus.

L’argent va à l’argent, il suit la ligne de plus grande pente du profit facile: les actifs américains détenus par le ROW, le Reste du Monde ont bondi de 724 milliards, au cours du dernier trimestre pour faire un record à 26,4 trillions! Pour les trois derniers trimestres, on arrive au chiffre vertigineux de 2,2 trillions! Pour fixer les idées, en 1999 les actifs financiers, c’est à dire les promesses des USA au Reste du Monde n’étaient que 5,6 trillions, soit 57% du GDP, en 2007 on était à 14,7 trillions soit 100% du GDP en maintenant on est à 26 trillions soit 135% du GDP .

Vous comprenez quand je dis que jamais les USA n’honoreront leurs promesses, il feront défaut unilatéralement soit par répudiation/conversion, soit par avilissement de la monnaie. Ce qui ne peut être honoré ne le sera pas. Ce sera un coup de force à coté duquel celui de 1971 sera sera quasi considéré commme de la diplomatie.

Ne vous étonnez plus des excroissances aberrantes comme les cours de bourse, les prix du Bitcoin, les prix d’un Léonard de Vinci, les fortunes des ultra riches, les salaires des managers de la kleptocratie; ils ne sont rien à coté de ce qu’ils devraient être et qu’ils seront un jour; un jour, avant la Falaise de Senéque.

Publicités

5 réflexions sur “L’argent coule à flots … à crédit

    1. La fin Jean François, c’est la guerre juste après les spoliations, il n’y en a pas d’autre sauf à trouver avant comment expliquer tout ceci aux masses qui ne s’intéressent pas à comprendre et qui sont parqués chez Mélenchon ou Marine sans avenir autre que leurs rôles de voies de garage tandis que sur le pont l’orchestre joue pour les ultra riches et leurs serviteurs dans une orgie de champagne et de valorisation des actifs plus indécente demain qu’hier encore, Il faut expliquer que c’est le crédit et non plus le profit qui est la cause de la misère grandissante des uns tandis que la richesse des autres enfle. Il faut expliquer ce que ni l’extrême droite ni l’extrême gauche ne disent au peuple. Le profit aujourd’hui il n’est plus dans l’exploitation de la main d’œuvre ça ne rapporte pas assez, il est dans l’exploitation d’un crédit par une minorité qui se presse au robinet et qui transmute l’eau en torrents de champagne.

      J'aime

  1. Merci Lisa :o) … je crois avoir compris cela; C’est pour le comprendre que j’ai arpenté le Web à la recherche d’explications plausibles, et que je suis arrivé ici via LeBlogaLupus … où j’ai enfin trouvé une explication cohérente à ce que je constate, moi individu lambda mais doté de 2 yeux et qui crois plus en ce qu’il voit dans le monde réel qu’aux informations où à nos politiques (blague). La montée du chômage, la baisse des revenus du travail, l’explosion des cours boursiers & des super riches, l’effondrement de notre société, la chute des valeurs traditionnelles, les mouvements de population (contrôlés / incontrôlés) ….
    Effectivement il n’y aura pas d’atterrissage en douceur… Tout se met en place pour un final en apothéose: la WW3 ou sa version globale-locale (guerre civile généralisée), avec son et lumière planétaire… mais ça va être vraiment inhumain cette fois à mon avis …

    J'aime

    1. Khol disait que les investissements d’aujourd’hui étaient les emplois de demain… Mais ça c’était avant… Avant le reset en cours (bien que non annoncé) d’un système arrivé à bout à grands renfort de dettes… Actuellement, comme le démontre fort bien Bruno Bertez, le capital et l’appareil productif ne remontent plus suffisamment de rendement. On accroît donc la répression financière pour en effet comme le rappelle Lisa créer de la fausse rentabilité qui n’est autre qu’un vol pris sur les impôts de demain et d’apres-demain. Khol mis au goût du jour devient donc : les profits des oligarques aujourd’hui sont les larmes le sang la sueur de nos enfants et nos petits enfants… J’étais à un colloque ce jour á Paris en compagnie de trois économistes professeurs émérites qui ont déroulé l’histoire économique des Usa et du Brésil. 2 économies 2 régions 2 systèmes politiques et mafieux différents pour un résultat identique : corruption et fortune pour les oligarques. Délitement des démocraties en cours.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s