Le processus de la destruction finale, un peu de prospective, dans un an dans dix ans?

Beaucoup de gens prédisent des catastrophes financières, mais bien peu essaient d’en imaginer le processus de développement.

Les Cassandre dont le seul titre de gloire est d’avoir fait rater les marchés depuis 2009 poussent leurs cris d’orfraie à chaque petit soubresaut, claironnant que cette fois, c’est la bonne. Honte à eux. Ils auront rendu un bien mauvais service en criant trop au loup alors que ce n’était pas le moment.

Vous savez ce que nous en pensons et nous vous le rappelons souvent.

Périodiquement et récemment encore nous avons pris la peine de rappeler et préciser nos hypothèses de travail.

Relisez nos papiers récents ils refont une énième synthèse historique que nous vous résumons :

-la crise de 2007/2008 est une crise d’excès de dettes, excès de crédit

-le stock de dettes devait être dévalorisé et partiellement détruit, euthanasié

-les autorités ont refusé la destruction

-elles ont crée de la monnaie et mis les taux à zéro pour inflater les dettes

-une mer de liquidités a recouvert le monde et tout masqué

-la valeur de tous les actifs financiers est devenue fictive, bidon

-on appelle cela des bulles , c’est à dire de la surévaluation

-c’est inexact, ce qui fait bulle c’est l’excés de monnaie

-les fonds d’état sont les meilleurs équivalents de la monnaie

-les grandes banques centrales ont acheté des dettes à long terme qu’elles ont monétisé, c’est à dire payées avec de la monnaie tombée du ciel.

-l’excès de monnaie a permis la formation de la mère de toutes les bulles et cette mère, c’est la masse des fonds d’état, ce sont les dettes publiques dans le monde.

-au stade actuel tous les prix sont distordus, faussés la valeur de tous les actifs est fausse et nulle part le facteur risque n’est pris en compte.

-Tout est interconnecté , de proche en proche tout est contaminé, il n’y a aucun endroit ou on peut se réfugier.

Un jour, on ne sait pas quand, les prix de ces actifs vont s’effondrer. On ne sait ni quand cela se produira ni quelle sera la cause. Ce pourra être un choc, une accélération de l’inflation, une perte de confiance dans la monnaie, une hausse brutale des taux, un problème pétrolier, un conflit militaire, des tensions géopolitiques, une destabilisation en Chine bref n’importe quoi.

Les banques centrales perdront le contrôle du monstre qu’elles ont créé.Il n’y a pas que les actifs qui seront touchés il y aura aussi le crédit puisque le crédit n’est plus en banque mais « sécuritisé » sur les marchés et finalement la monnaie elle même.

Quand les prix vont s’effondrer ce sera un choc déflationniste de grande ampleur.

Il ne sera pas possible de reflater par le crédit privé (logement, auto, prêts étudiants) car tout a déjà été utilisé et sur-utilisé, il n’y aura comme possibilité que de créer du crédit au niveau de la banque centrale par création monétaire, par monétisation de nouvelles dettes des gouvernements. Ce sera la seule solution.

L’expansion du bilan des banques centrales sera considérable, du jamais vu et jamais imaginé, cela frappera les imaginations. Il faudra qu’elles ravalent tout l’excès de dettes du système, qu’elle se mettent en face du deleveraging des agents économiques privés.

Quand on s’apercevra de ce qui se passe et de la croissance gigantesque de la taille des bilans des banques centrales, on aura peur, très peur, ce sera effrayant. Les marchés d’actifs à long terme, les actions, les obligations, les fonds d’état prendront peur car l’expérience montre que l’on ne peut supporter cela, les taux d’intérêt longs monteront malgré la déflation, rien que par la peur, on ne voudra plus rien de long! Rien que du très court.

Ce sera la deuxième phase, celle de la boule de neige finale. Elle emportera tout sur son passage.

.

.

Publicités

4 réflexions sur “Le processus de la destruction finale, un peu de prospective, dans un an dans dix ans?

  1. Le chaos engendré fera que les gens des cités et les citadins iront piller les banlieues résidentielles, c’est à dire les riches à leurs yeux.
    Nous.
    Ce sera la guerre civile et les gouvernements désarmeront courageusement les citoyens ( plus de fusils de chasse… )
    Ce qui s’est passé à Saint Martin est une répétition. Étudiez tous ce cas d’école. J’espère que vous connaissez des paysans à la campagne, loin, très loin des villes. Car la campagne proche des villes sera systématiquement pillée. Depuis quelques années déjà, mes parents se font voler les haricots tarbais et les patates dans leurs champs. Pas par des racailles, non. Par des retraités de la fonction publique ou privée (pas ceux qui ont une retraite de misère j’entends) qui se balladent, fringuants, toute la journée, certains avec des poches plastiques dans la veste ou qui font du cyclotourisme. Pensez donc, c’est en libre service au bord des chemins ! Cest donc gratuit ! ( un ami horticulteur de même se fait piller ses plantations de kiwis ! )
    Gratuit comme les médicaments ou la musique sur Internet. Voilà où nous a conduit 50 ans de collectivisme. À une deresponsabilisation même des Baby boomers !
    Voilà pourquoi je suis très inquiet en prévision de ces jours sombres. Le danger viendra de là même où on ne l’attendra pas.
    Pensez y.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Alors là Mr Bertez, je vous dis merci: Merci, merci, merci ! Car vous abordez ce qui à mes yeux de non économiste, est le plus important, à savoir qu’est ce qui va nous tomber sur le coin de la figure prochainement … la question complémentaire étant quoi faire aujourd’hui; merci à AV de débuter la réflexion.

    J’aimerai vous comprendre un peu mieux si c’est possible lorsque vous dites que « le prix de ces actifs vont s’effondrer »: il s’agit bien sûr des obligations d’état, des actions, mais quid du prix de l’immobilier (qui appartient au deux monde: celui de la finance et celui du réel).

    Enfin, quid du prix des biens réels? Consommation alimentaire & matières premières, pensez-vous que le flot de liquidité émanant des banques centrales conduise à un scénario inflationniste / hyper-inflationniste et débouchant sur les prédictions d’AV ?
    Et quid des prix de l’immobilier, car c’est aujourd’hui la cause principale de l’endettement des ménages français… Si les prix de l’immobilier s’effondrent, nous serons nombreux à être réellement coincé … surtout si le scénario déflationniste s’accompagne d’une hausse du chômage donc d’une baisse des salaires … là on est coincé coincé coincé …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s