La spoliation de l’épargne, la paupérisation des retraités vont continuer en 2018. Et c’est voulu.

La spoliation de l’épargne, la destruction des classes moyennes, la paupérisation des retraités vont continuer en 2018. Et c’est voulu.

Il s’agit d’une politique monétaire, financière et sociale menée par le couple maudit constitué des banques centrales et des gouvernements. L’objectif est de ruiner les classes moyennes, de les laminer, de les rendre dépendante au profit des très grandes entreprises financiarisées qui s’engraissent de crédits quasi gratuits et des gouvernements qui achètent les voix des marginaux grâce aux déficits.

Il s’agit au passage de sauver les banques lesquelles ont des taux de profit colossaux grâce au levier; elles travaillent avec des fonds propres insuffisants assurées qu’elles sont d’être toujours sauvées sur le dos des peuples. Les banques font levier sur vous gratuitement et en plus maintenant avec les nouvelles réglementations, vous êtes leur assureur! Les profits sont pour les propriétaires (qui ont mis peu de d’argent dans l’affaire) et les pertes sont pour vous. En effet, vous, vous êtes passés du stade de déposant au statut de créancier sans le savoir. Ah les braves gens.

Il s’agit disent-ils de tuer les rentiers.

Qu’est ce qu’un rentier à notre époque? Notez au passage qu’ils vous disent en même temps que pour compenser la perte de pouvoir d’achat des retraites, vous devez avoir une épargne complémentaire! Qu’est ce qu’un rentier à notre époque? C’est quelqu’un qui n’a ni vocation, ni compétence pour prendre des risques. Bref c’est un travailleur , un agriculteur, un professionnel libéral, un artisan, un petit chef d’entreprise qui ont une fierté, qui ne veulent pas déchoir, qui ont économisé pour la retraite et l’éducation des enfants sachant que la retraite et les revenus seront laminés dans le temps par l’inflation, la fiscalité et la tendance à la régression. Il s ‘agit d’un citoyen qui par définition de sa situation n’a pas vocation à prendre des risques, il n’a accès aux marchés sophistiqués, pas accès aux conseils « private » des banquiers, son avoir est trop maigre pour lui autoriser des conseils judicieux. Il est là pour se faire exploiter, lui et son épargne. Exploité comme le travailleur ou le producteur qu’il a été.

On nous dit, Macron nous dit, que même les loueurs immobiliers sont des rentiers! L’immobilier n’est il pas le complément indispensable de toute activité économique productive. Soit pour loger la force de travail soit pour abriter la production; n’est il pas risqué en vertu à la fois des progrès de la technologies, des techniques de construction, des normes, des fluctuations de la commercialité?

C’est une idéologie anti-populaire que de proclamer que le propriétaire immobilier est un rentier: il accomplit une authentique fonction économique sans laquelle les autres activités ne seraient pas possibles et surtout son sort est lié au mouvements de l’économie comme en témoignent les multiples biens en desherence dans les zones ou le tissus économique s’est désertifié.

L’idéologie attaque le propriétaire immobilier pour deux raisons:

-les locataires comme leurs amis (p)onctionnaires votent socialistes, c’est une zone privilégiés de démagogie

-les bailleurs sont isolés, non défendus et leurs biens sont au soleil.

Le vrai rentier est celui qui bénéficie de la vraie rente monétaire, c’est à dire qui bénéficie du crédit quasi gratuit que le couple maudit déverse sur le pays.

Le vrai rentier c’est le klepto, le plouto, celui qui emprunte pour quasi rien en déduisant ses agios de ses impôts ce qui est scandaleux quand on y réfléchit et qui s’engraisse en dormant de l’écart entre le coût quasi nul de son crédit et le bonus que lui sert son prêt. La rente elle est dans l’écart sans risque, dans le leverage sur le dos du public par pillage du bien public, elle est dans la manipulation du coût du crédit par l’inflationnisme monétaire.

Hélas soit par incompétence soit par connivence personne ne prend le parti de dénoncer l’exploitation, la spoliation des épargnants, surtout pas le Mélenchon qui n’a toujours pas compris qu’un retraité c’est un exploité comme un autre mais moins bien défendu.Quant à la Droite, il y a longtemps qu’elle a fait alliance avec les ultra riches dans le cadre de sa sociale démocratisation globaliste. Elle ne compte plus sur les voix des classes moyennes, elle les abandonne à Le Pen sachant qu’elles sont ainsi neutralisées.

Mais tenez bon, car un jour ou l’autre, plus très éloigné, le risque, le fameux risque va se manifester, il va montrer sa tête horrible comme en 2007
et c’est là ou non seulement vous bénéficierez de votre prudence, mais aussi vous aurez votre mot à dire quand les élites voudront une fois de plus sauver les profiteurs sur votre dos. Ne n’oubliez pas.

Que rapportera l’épargne en 2018 ?

Pas grand-chose dans la plupart des cas.

De fait, les épargnants ne doivent pas s’attendre à des miracles entre des rendements toujours sous pression et une inflation attendue à 1,1% par l’exécutif. Les taux réels seront même négatifs pour de nombreux supports.

Livrets réglementés

Comme souhaité par le gouvernement, le taux du Livret A et du LDDS devrait rester à 0,75% tout au long de l’année 2018, c’est-à-dire en dessous de la prévision d’inflation. Concrètement, un capital placé sur le livret A génèrera bien 0,75% d’intérêt. Mais du fait de l’évolution attendue des prix, ce capital risque de perdre 0,35% de pouvoir d’achat sur l’année.
Livrets bancaires

Lors de notre dernier pointage, les livrets bancaires ordinaires rapportaient 0,30% en moyenne (taux de base). Certes, il ne faut pas exclure une hausse en 2018. Mais il paraît improbable que les taux remontent suffisamment pour dégager des rendements réels positifs. D’autant que les intérêts sont ici fiscalisés et seront en 2018 soumis à la flat tax de 30%.

En tenant compte de la fiscalité et de l’inflation, il faudrait qu’un livret offre 1,58% brut pour simplement préserver le pouvoir d’achat du capital placé. A priori, peu de livrets seront dans ce cas.
PEL

Longtemps utilisé pour son taux attractif, le PEL sera moins à la fête en 2018. Seuls les anciens plans (au taux supérieur à 1,5%) dégageront encore des rendements réels positifs. En revanche, les plus récents (taux brut de 1%, soit 0,83% net) ne permettront pas de protéger le capital de l’inflation.

Pire, les plans ouverts en 2018 seront soumis à la flat tax. Avec un taux net de 0,7%, leur rendement réel sera de -0,4%.
Assurance-vie en euros

Selon les projections du cabinet Facts & Figures, les fonds en euros devraient afficher un rendement moyen de 1,4% en 2018 avant de remonter par la suite.

Avec des prélèvements sociaux à 17,2%, la performance nette du marché est donc attendue autour de 1,16%. Soit peu ou prou l’inflation. En résumé, l’assurance-vie en euros aura un rendement réel quasiment nul l’an prochain.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce chiffre est une estimation moyenne. Beaucoup de fonds seront en dessous de ce niveau et ne permettront pas d’éviter une érosion du capital en 2018.

La perspective de rendements réels négatifs s’explique aisément par le décalage existant entre l’évolution de l’inflation et celle des taux de l’épargne (notamment réglementée). Les taux de l’épargne sont généralement ajustés sur l’inflation avec un temps de retard.

Publicités

5 réflexions sur “La spoliation de l’épargne, la paupérisation des retraités vont continuer en 2018. Et c’est voulu.

  1. Bonjour Mr Bertez,
    Merci pour vos récents articles: je vois que les vacances sont déjà finies pour vous.
    Ce n’est pas la première fois que vous nous dites que nous allons avoir prochainement notre mot à dire (à l’occasion certaine de notre essorage) et je suis toujours aussi surpris de lire cela. D’accord, si on nous siphonne, le peuple va (enfin) se réveiller & bouger mais pour qu’il en sorte quelque chose de bien, encore faut-il que le cadre du débat soit bien posé (votre blog y contribue). Or, je crains que nous ayons le droit à un nouvel enfumage (du type grecque, « on » a trop dépensé, alors « on » doit réduire les dépenses sociales et augmenter les impôts … des 90%….). Bref, que l’on fasse porter le chapeau non à la financiarisation du système, non au créditisme ni aux ploutocrates (qui auront alors la parole et seront nuits et jours sur les médias pour canaliser l’émotion / la rage populaire) mais … aux méchants épargnants qui ont 5000€ en or soustrait de l’impôt, à ceux qui ont épargné pour leur retraite (et dont l’épargne n’est pas, dixit Macron, « productive », privant notre pays de dynamisme), à ceux qui ont investi dans l’immobilier (cf. votre article du jour qui résume bien la situation: on nous montre comme des rentiers de l’ancien temps, faisant fortune sur le dos du petit peuple qui est bien forcé de se loger sans mettre en contre-partie le risque / les charges que nous assumons) … etc … et c’est à cause d’eux / de nous que le système s’effondre…
    Enfin, qui aura la notion des chiffres à ces niveaux là, qui ne confond pas million avec milliard, (merci pour vos liens vers visualcapitalist), surtout que dans les médias (radio/ TV), le débat n’est qu’oral…
    Bref, si je vous suit sur votre constat, je ne partage pas votre espoir d’en sortir vers le haut. Je prie donc pour me tromper …

    J'aime

    1. Le combat commence dans votre propre vie quotidienne; il s’agit de retrouver le sens et la nécessité de l’adaptation à une situation mortifère. Avant tout il faut commencer par remettre de l’ordre et des priorités dans ses besoins. Le reste viendra de surcroit au fur et à mesure que d’autres feront comme vous. Une nouvelle logique se dégagera, une nouvelle règle du jeu aussi. N’oubliez jamais que nous sommes à l’échelle de l’histoire, pas à l’échelle d’une vie individuelle.

      Le combat pour être très difficile n’est pas désespéré, regardez le graphique dont je donne l’ident ci dessous:

      Merkel s’est vantée , dès que sa popularité a commencé à chuter: je ne change rien!

      Eh bien non elle a dit qu’elle maintenait sa position sur l’immigration, mais dans la pratique elle s’est couchée devant la montée de la colère du peuple et sa manifestation, le vote populiste. Ainsi les chiffres ont chuté.

      Les élites ne veulent pas perdre la face c’est la raison pour laquelle ils nient les succès des rebelles, mais ces succès sont très nombreux depuis 3 ans. Si les idiots du Front National ne voulaient pas, ne rêvaient pas d’avoir des voitures avec chauffeurs et de gouverner, ils seraient encore plus efficaces; il leur suffirait de se concentrer sur leur fonction tribunitienne, fonction de dénonciation, fonction de mise à jour et vous verrez alors les résultats. Hélas ces idiots veulent aller à la soupe. Le montée du populisme est une réaction de défense du corps social dans ses forces de vie face au forces morbides conduites par les Macron et autres Juppé, la montée du populisme mesure l’échec de la gestion et de la gouvernance des élites, mais on vous fait croire que cette montée du populisme est une erreur , une aberration, vous finissez par croire que ces élites font bien leur boulot! La tactique consiste à décourager les combattants, a faire en sorte qu’ils se castrent eux même par le défaitisme et le « à quoi bon »! Décourager, isoler, culpabiliser, ce sont leurs maitres mots.

      Ceux qui passent outre, ceux qui relèvent la tête, sont les forces Dyonisiaques, les forces vives,et elles pèsent, croyez moi!

      Le vote populiste des dernières élections européennes les a forcé à freiner, à mettre de l’eau dans leur vin , mais ils ne les disent pas afin que le peuples n’aient pas le sentiment que leurs protestations soient utiles.

      La tactique consiste à vous faire croire qu’il n’y a rien à faire que tout ce que vous faites est inutile , mais ce n’est qu’une tactique et tout absolument tout est utile. Il faut publiciser nos succès, les monter en épingle, afin que cela encourage plus de rebellions.

      J'aime

      1. Merci encore une fois Mr Bertez … j’apprends peu à peu … j’avais dépassé le premier rideau de fumée, celui de l’illusion du « tout va bien », de la relance / reprise, du bonheur des peuples que l’on nous vends à longueur d’antennes, mais je n’avais pas même entrevu le second: celui que nos efforts & protestations ne sont pas vains… Encore un écran de fumée à dépasser. Je comprends aussi mieux à la lecture de votre réponse le rôle que vous attribuiez au FN lors de la présidentielle et que je n’avais pas bien compris …
        Merci … vous êtes un bon … indispensable !

        J'aime

  2. Bonjour et toujours merci pour ce blog.

    C’est très frustrant ce sujet de l’épargne en ces temps de spoliation (pour qui a conscience de ce qui se joue). On se sent sans solution, à nos besoins de sauvegarder la valeur notre épargne dans le temps, pour nos retraites, pour les études de nos enfants et pour leurs transmettre un patrimoine.

    Billet de banque en petite coupure= risque d’interdiction du cash + culpabilisation (suspicion d’activité illégale) + risque de trash de la monnaie (perte de contrôle des banques centrales).
    DAV= érosion monétaire+ risque de spoliation des déposants en cas de faillite bancaire + risque de trash de la monnaie.
    Obligation état : Risque de hausse des taux, et vu l’endettement risque de haircut en cas de grand jubilé des dettes+ risque de trash de la monnaie.
    Assurance vie : penser au risque de blocage (loi sapin), il sont indirectement lié au risque des obligations.
    Immobilier=IFI + risque de hausse de la TF + risque d’un projet d’expropriation (qui avait fuité par france stratégie, ce qui me laisse penser que les taxe sur l’immobilier d’une manière ou d’une autre risque de fortement s’accroitre), pour ceux qui en ont dans le cadre d’un placement locatif : matraque fiscale pas de flat tax ==>TMI +CSG (17.2%)
    Action : d’après ce que j’interprète de ce blog, surévaluation au sens des rentabilités historiques, mais pas de raison que sa baisse tant que la soufflerie monétaire des BC continue.
    Immobilier papier : IFI
    Or : recensement des acheteurs (pour quoi faire ?)+ (bientôt grâce a l’UE) suspicion de transfert de valeur illégale.

    J’avoue être bloqué dans mes choix d’épargne… si quelqu’un a des suggestions ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s