A relire. Le dollar, l’euro, les changes, un nid de cygnes noirs

Le dollar est au plus bas de 3 ans alors qu’en 2013 on croyait que le Taper américain, la hausse des taux et la reprise devaient le faire monter. C’est un paradoxe, un conundrum qui assouplit encore les conditions financières mondiales.

On est un peu au dessus de 90 au dollar index.   On croyait alors que le dollar  allait franchir les 100 au DXY! Cela prouve une chose; c’est que les savants ne le sont pas et que ceux qui assurent, croient-ils, la conduite des affaires ne maitrisent rien.

La spéculation sur les changes est colossale, il suffit de se reporter aux dernières positions à la hausse sur l’euro! Les positions en Carry sur le Yen sont une bombe a retardement.

Si jamais la conjoncture nippone surprenait avec une inflation et une activité supérieures aux prévisions, il pourrait y avoir des dégats entrainant une vague de deleveraging/risk-off. 

Tout ceci pour dire que ce que nous avons écrit il y a peu: « le marché des changes est un nid de cygnes noirs » est plus que jamais d’actualité..

Rappel:

J’espère que comme moi vous ne croyez ni à l’efficacité des marchés ni à l’intelligence des opérateurs.

L’efficacité des marchés est un mythe qui a été popularisé afin de renforcer leur dictature, afin de masquer la réalité de ce qu’est un marché à notre époque; c’est un rapport de forces.

L’efficacité des marchés est utile pour les élites car elle leur permet de se cacher, de se dissimuler, de rendre mystérieuses des choses qui autrement seraient trop visibles.  Et cette efficacité supposée, attribuée, permet de rendre les marché manoeuvrables, manipulables. Dans des économies de marchés dirigés comme celles que nous habitons il faut des mythes, des théories, des croyances afin que le pilotage soit possible. Les impulsions ne se transmettent que par les croyances des hommes. Il faut créer des arcs réflexes, des complexes Pavloviens. C’est d’ailleurs la dessus que jouent les « algos » ils jouent dessus tout en les imposants en les faisant vivre, en les rendant vrais. Les algos imposent les corrélations et les mythes.

A parti de là, les élites savent  piloter.  Bernanke a étudé les effets des politiques de communication sur les marchés, c’est même sa vraie spécialité originale. A partir de cette théorie, et de cet ensemble de connaissances tout devient gérable. C’est une pièce essentielle dans la fable de la toute puissance des banquiers centraux.

Les QE n’ont aucune efficacité réelle, on n’a jamais trouvé la moindre transmission organique entre les QE et l’économie réelle, ils reposent sur une théorie fausse selon laquelle les banques prêteraient à partir des Réserves et c’est une imbécillité prouvée. Prouvée au plus haut niveau par les services d’étude de la Banque d’Angleterre. Mais peu importe, les QE incitent à ne pas jouer contre la Fed  (don’t  fight la Fed) qui veut que les prix des actifs montent et créent un Wealth Effect. Et tout cela se réalise d’être cru.

Tout  ceci a été parfaitement démontré par les travaux de la Fed de San Francisco, elle n’a trouvé aucun cheminement réel , crédible et significatif pour expliquer l’efficacité des QE! Mais peu importe l’essentiel est que l’on croit qu’il y a eu transmission. On croit que cela joue et donc on spécule dessus.

L’ennui c’est que cela devient gênant quand il faut renverser la vapeur; on sait ce qu’il faut faire et dire lors des QE mais on ne sait plus quoi dire et faire lors des QT, c’est à lors des phases de resserrement quantitatif. Comme on est dans la magie, rien de rationnel ne permet de guider l’action et la parole. Nous en sommes là, vous l’avez compris. Cela explique le pataugeages et les conundrums.

La Fed par  exemple pilote les marchés d’actifs en traçant un lien « théorique » bidon entre les différentes classes d’actif, ce lien étant le taux des Treasuriees à 10 ans et la prime de risque. La Fed a réussi à imposer l’idée que tout actif financier se réduisait à un taux plus une prime de risque, ce qui est une prise de contrôle; une prise de pouvoir puisque cette Fed peut manipuler les taux à volonté et fournir des assurances également à volonté par ses discours, ses promesses, ses guidances  et en général par son « Put ».

Nous sommes en présence d’ équivalences « magiques » puisque une dette c’est un contrat donc une abstraction alors qu’une action c’est une part, une fraction de quelque chose de réel.

De même la Fed a imposé l’idée que le long terme n’existait pas et qu’il n’était qu’une succession de « courts termes », de même elle a imposé l’idée que le risque n’existait pas et qu’il se réduisait à la volatilité. etc etc. On voit l’absurdité de cette équivalence en ce moment avec une volatilité nulle, un VIX sous les 9 alors que les risques et les incertitudes sont colossales.

Ces équivalences bidons ont tout détraqué et c’est l’une des choses qui rend pessimiste; les informations nécessaires pour l’adaptation sont absentes dans nos systèmes . En régime normal  c’est à dire tant que les élites  ont  la situation en mains et que personne ne joue contre elles, tout va bien.  Tout ce qu’elles disent se trouve vérifié commes les fameuses prophéties qui se réalisent d’être crues, mais sitôt que quelque chose cloche, les pots aux roses de mensonges et d ‘erreurs se révèlent en chaîne et tout peut se transformer en cygne noir.

Tout ceci pour en venir à notre propos, le marché des changes et le dollar. Nous émettons l’idée qu’il peut être le nid, l’antre d’un cygne noir en 2018. Mieux le nid d’une famille de cygnes noirs. 

Il y a 12 mois toutes les enquêtes, toutes les prévisions publiées donnaient un dollar en hausse en 2017! Il y avait unanimité bullish! Nous même,  comme le grand Axel Weber , nous pensions que le dollar devait monter à cause du différentiel de politique entre la Fed et les autres pays; la Fed était censée resserrer et les autres pays devaient continuer leur dérive inflationniste, c’est dire continuer d’inflater le bilan de leur banque centrale.

Et puis il y avait la stimulation de Trump. Différentiel de politique monétaire, différentiel  de croissance , reflux des capitaux vers les USA, la cause était entendue, le Spiel global était à la hausse du dollar . Et que s’est il passé? Eh bien  le dollar n’a cessé de baisser, il a perdu plus de 9% au dollar index!

Ce fut le contrepied géant. Un contrepied qui explique en grande partie le comportement des marchés mondiaux et leur hausse de 2017! A lieu de fuir le reste du monde, les capitaux sont venus se déverser sur lui et ont fait monter tous les actifs du ROW -reste du monde- et ce même beaucoup plus que les actifs américains!

Tout ceci pour vos faire toucher du doigt que:

  • les théories que croient détenir les savants sont fausses
  • les théories sont le masque de l’ignorance réelle
  • les théories sont des incantations, des rationalisations
  • les opérateurs sont nuls et stupides et moutonniers
  • l’imprévu peut toujours arriver
  • ce qui est négatif peut toujours devenir positif
  • ce qui s’avère positif peut  s’inverser à l’avenir

Le consensus est baissier, largement baisser en 2018 pour le dollar … a peu près pour les mêmes raisons qu’il était haussier en fin 2016 et début 2017!

Nous lisons par exemple que l’accroissement des déficits du budget américain est généralement, historiquement baissier pour le dollar! Ah bon! En vertu de quelle magie? Et puis il y a tous ces gens qui abandonnent le dollar comme les pays « rogues », et récemment le Pakistan. Un autre argument est que la liquidité va baisser en 2018 et 2019, ce qui va entrainer une mise en risk-off, un retour vers les Treasures comme recherche de securité et donc une baisse des taux US et donc une baisse du dollar!  L’un des arguments qui nous fait le plus sourire est celui ci: « le dollar n’a pas profité des bonnes nouvelles économiques américaines du quatrième trimestre donc il est plombé, donc il va baisser »! N’importe quoi;  et ceci vient d’une très grande banque TBTF française.

L’idée centrale que l’on retrouve pour rationaliser le pronostic baissier sur le dollar est celle ci: la croissance globale va accélérer, cela va inciter les autres banques centrales à réduire leur stimulus monétaire, à monter les taux , les devises autres que le dollar vont donc bénéficier de ces taux plus élevés et elles vont donc s’apprécier, c’est à dire que le dollar va baisser.
La prévision moyenne ou plutôt médiane selon une enquête Bloomberg donne un euro à 1,25$ en 2019 voire pour certains à 1,30$! On est à 1,20$ en ce moment.

 

 La spéculation est positionnée en ce sens: les marchés d’options sur l’euro sont à l’achat

 

je n’ai pas envie de démontrer que le marché peut très bien se tromper tant cela est évident et puis il suffit de voir son « record » lamentable avec le contrepied de 2017!

La croissance US peut être plus forte que prévue, l’inflation peut menacer par le biais des salaires et des commodities, la Fed peut accélérer les hausses de taux, les rapatriements de bénéfices  de l’étranger peuvent être significatifs etc  Les marchés peuvent à nouveau redevenir sensibles aux différentiels de taux , l’écart entre les taux à 2 ans allemands et les taux à 2 ans US est attrayant, l’Europe peut à nouveau tanguer politiquement  etc etc.

Il y a beaucoup de critères sur les changes, mais personne se sait celui qui peut devenir déterminant, moteur, à un moment donné! Quand il y a pléthore de règles du jeu, celui qui gagne est celui choisit la bonne, mais c’est bien souvent l’effet du hasard.

Ici personne n’ a idée de la bonne règle car le monde est hyper complexe, instable, et surtout non compris. Non compris parce que les théories monétaires nationales, domestiques et internationales ne rendent pas compte de la réalité complexe mais interconnectée  du monde global.

 

 

Quelques gros hedge funds semblent penser comme nous et refuser le scénario bearish sur le dollar  comme en témoignent leurs positions prises à fin 2017, ils sont maintenant acheteurs net!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s