Comme cela est clairement dit dès octobre 2012, le coût de la crise de 2008 est devant nous, l’ardoise est à payer. 

Les minutes de la Fed  d’Octobre 2012 sont un veritable trésor … de cynisme.

Cela n’étonnera pas nos lecteurs puisque c’est ce que nous décrivons depuis 2009, en particulier sur Lupus et dans l’AGEFI  : « la gestion par les bulles » ou encore « la gestion par  grands coups d’accordeon ».

Celui qui parle dans la reproduction ci dessous marquée en jaune ,  c’est Powell, le Chairman qui est en train de succéder à Yellen.

Il nous dit :

-que la Fed encourage la prise de risques, ce que nous savions mais c’est toujours bien de l’entendre dire clairement car il ya des gens qui doutent.

-que la Fed est là et que les investisseurs doivent comprendre qu’elle sera toujours là pour empêcher les pertes sévères, c’est le fameux « Put » que vous connaissez car nous en parlons régulièrement

-que ce n’est pas facile pour les investisseurs de faire de l’argent mais que la Fed leur donne toutes les incitations nécessaires pour prendre plus de risques et en gagner

-que la Fed est  en train de soufler une bulle dans le secteur des fonds obligataires (le fixed income)  tout le long du spectre, ce qui se traduira par des pertes très grosses quand les taux commenceront à monter

Voila, c’est cyniquement la stratégie que nous avons décortiquée depuis des années, elle était exposée dès 2012, dans le secret des délibérations de la Fed, lesquelles sont rendues  publiques maintenant.

La situation est beaucoup plus grave qu’elle ne l’était en 2012, car à cette époque la Fed croyait que cela allait marcher et qu’elle n’aurait pas besoin de poussr l’expérience aussi loin, aussi lontemps et aussi hors de toutes proportions. Hélas cela n’a pas marché et il a fallu inflater les bulles, stimuler  les prises de risque pendant 9 ans et exploser les bilans de la banque  centrale de 4,5 trillions!

Comme cela est clairement dit dès octobre 2012, le coût de tout cela est devant nous, l’ardoise est à payer.

La Fed octobre 2012

Publicités

2 réflexions sur “Comme cela est clairement dit dès octobre 2012, le coût de la crise de 2008 est devant nous, l’ardoise est à payer. 

  1. Vivement qu’on paye l’ardoise justement…
    Je n’ai pas envie d’attendre, quand on me présentera l’addition, que tous ces voyous soient morts de leur belle mort…
    Si je peux choisir, je voudrais que les trois principaux acteurs de cette escroquerie soient encore en chair et en os, ….oui y compris le Maestro, ce qui implique un coup de rideau relativement proche à toute cette tragédie.

    J'aime

    1. Exactement tout comme Gilles … Dans cette affaire, il y a eu autour de la table des personnes qui ont mangé bien plus que d’autres, qui se sont empiffrés, goinfré, du caviar à la louche, du champagne millésimé débordant des verres, qui ont dégueulé pour en reprendre encore et encore… et d’autres qui sont restés modestes dans leur appétit, qui n’ont pas participé à ces orgies en se disant que cela finirait mal sans pouvoir quitter la table.
      Alors que l’heure de régler d’addition arrive, on commence à nous dire que nous allons « partager équitablement la note », ie. on divise la somme totale due par le nombre de personnes autour de la table … mais quelle honte !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s