Le Marché mondial est assis sur un ressort … inversé

La stratégie à la mode en 2017 a été de vendre la volatilité, le VIX sous une forme directe ou indirecte .

Les stratégies peuvent être complexes, mais en dernière analyse elles s’assimilent à cela: shorter le VIX. Vendre le VIX c’est une forme de leverage, peu coûteux mais très risqué.

Et ces stratégies  ont payé gros puisque le VIX est à un plus bas historique. On est dans le jamais vu.

Shorter le VIX  c’est faire le pari que le marché ne retrouvera jamais sa volatilité normale et que jamais il ne « crashera ». C’est un pari qui semble audacieux, mais il a payé et il paie.

De nombreuses institutions comme les assurances et caisses de retraites ont bonifié leurs rendements grâce a cette vente du risque. La contrepartie c’est, bien sur, une montée du risque réel enraciné dans les marchés. Que se passera-t-il en cas d’explosion du risque ?

Cette stratégie s’auto-entretient car si la volatilité est vendue , elle baisse et les « value  at risk », les V@R,  ne cessent de baisser, le pouvoir d’achat des détenteurs de capitaux ne cesse d’enfler puisque le risk perçu se réduit. Moins il y a de risque perçu plus on peut prendre de risque! Le pouvoir d’achat est fonction du risque.

Nous avons supposé dès 2011 que la Fed non seulement faisait baisser les taux mais qu’en outre son bras séculier, la Fed de New York manipulait le prix du risque, le VIX. Il ne servirait à rien de faire baisser les taux si on ne contrôlait pas en même temps les primes de risque. C’est une question de cohérence. Avec son « Put » généralisé, la Fed est vendeur structurel de volatilité, puisqu’elle annonce qu’elle va réduire les fluctuations.  Elle rassure et assure.  De la à penser qu’elle a en outre vendu le synthétique de la volatilité, le VIX lui même il n’y a qu’un pas. Pas que nous avons franchi à cette époque.

De toutes façons directement en Shortant le VIX ou indirectement en donnant la garantie que cela ne baisserait pas, la Fed est short du Vix. Une position short colossale!

Cette position à notre sens résume toute la situation des marchés mondiaux; vous avez un intervenant qui assure, qui offre un « Put ». Il fait le pari que jamais la situation ne lui échappera et comme il est cru, alors tout le monde fait de même, tout le monde le suit, tout le monde est du même côté du bateau, c’est dire vendeur, short, de volatilité. Normal  car c’est cela qui paie.

Le trade gagnant auto-entretenu, transitif, auto réalisateur,  est devenu un trade vicieux, potentiellement destabilisateur.

C’est presque un cas d’école à la Minsky ou la stabilité entraine et produit nécessairement l’instabilité. 

Les opérateurs qui continuent de shorter le VIX sont dans une certaine mesure des suiveurs de la Fed. Ils suivent son conseil systémique : « don’t fight the Fed ».

Il semblerait que les mnutes de 2012 de la Fed confirment nos hypothèses ,  que le bras séculier la Fed de New York,  est bien « short » effectif de VIX.

Les marchés mondiaux sont assis sur un gigantesque ressort, ressort inversé bien sur, c’est à dire que quand il se détendra, tout sera propulsé avec une force énorme vers le bas. 

Attention, ce que j’écris et explique, les autorités et les TBTF le savent; donc il ne s’agit pas de deviner ce qui va se  passer mais ce qu’elles vont pouvoir faire quand cela va se produire. 

Attention le graphique ci dessous est inversé, la hausse de la courbe correspond à la baisse du VIX

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s