La débacle sur les fonds d’état se poursuit, mais il y a le cyclique et le séculaire

La débacle sur les fonds d’état se poursuit, le rendement du Bund allemand passe les 0,7%; la ligne fatidique était à 0,5%.

Rappel: pour la stabilité financière, ce qui compte ce n’est pas le niveau des taux d’intérêt, mais la vitesse avec laquelle ils se modifient.

La hausse des taux longs est produite par la meilleure orientation conjoncturelle, en particulier en Europe. Cela ne signifie rien quand à la future tendance de ces mêmes taux.

A ce stade nous répétons que nous sommes sceptiques sur la fin  de la longue tendance baissière sur  les taux tout en reconnaissant qu’ils doivent encore monter dans ce cycle.

Le narrative est baissier pour les bonds et fonds d’état mais les fondamentates et les structurelles sont encore en place: globalisation, stagnation  des revenus gagnés, arbitrage international du travail, politiques de beggar the neighbour, poids du stock de dettes, surendettement de certains pays comme l’Italie, concurrence de la création de monnaie faite à l’épargne, et puis surtout maintien d’une grande préférence pour la liquidité alors que les fonds d’état sont la forme la plus simple et recherchée de liquidité.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s