Editorial: Les docteurs Folamour ont réussi leur test. Les perspectives. Texte de portée générale.

Les marchés d’actions ont connu une très belle reprise la semaine dernière.

Aux Etats-Unis les indices ont remonté de 4 à 5%; le VIX , tout en restant élevé est redescendu sous les 20 à 19,46 contre près de 30 une semaine plus tôt. Les marchés mondiaux se sont mis à l’unisson avec une hausse 3% en Allemagne et de 4% en France. Les émergents ont regagné 2 à 3% .

Les taux longs se sont stabilisés; les sorties des capitaux ont été importantes dans ce secteur avec de grosses ventes chez les ETF spécialisés. Le taux des Treasuries à 10 ans a flirté avec les 3% avant de glisser un peu. Les sorties ont surtout concerné les fonds de « corporate bonds » et de « junk ». Le 2 ans US rapporte 2,12%, toujours en hausse. Le 5 ans est à 2,63%. Ces deux emprunts du Trésor constituent des parkings attrayants. Inutile de prendre des risques sur la durée.

Le dollar poursuit sa baisse , le DXY perd 1,5% de plus à 89,10. On a déjà perdu 3,3% depuis le début de l’année, certains prévoient un recul supplémentaire de 10% en 2018. Les matières premières ont fait un beau rally: l’indice GSCI de Goldman a progressé de 3,5% sous la conduite de l’or qui a franchi un seuil technique et finit à 1347. Les mines d’or ont fait un beau parcours avec l’indice HUI en hausse de 6%.

Quand on observe la situation et son évolution, il y a au moins une chose incontestable et sur laquelle les opinions ne peuvent diverger: la période est marquée par l’instabilité! C’est l’une des caratéristiques du Système dans lequel nous vivons, il est instable. Il subit des variations erratiques, endogènes provoquées par le jeu des forces internes qui le travaillent. De là à conclure qu’il est fragile et vulnérable il n’y a qu’un pas que les cassandre et autres oiseaux de mauvais augures franchissent allègrement. Vous savez que nous ne le franchissons pas: le système est instable parce qu’il est en transition, mais la politique des autorités reste efficace; il tient bon et ne se disloque pas malgré les attentes en ce sens. Nous ne cessons de répéter que le système est instable, vulnérable mais que les autorités en particulier monétaires gèrent bien, au jour le jour, elles ont encore la situation bien en mains cela se voit clairement cette semaine après la fausse alerte “crisique” des jours précédents.

L’aberration constatée sur le VIX et son inverse à été maitrisée et cela même alors que l’on continue à promouvoir ces produits. Le risque , car c’est bien de cela qu’il s’agit, reste emprisonné dans les abstractions des marchés, dans les signes, dans les ombres, il est cantoné et donc circonscrit, ce qui est le fondement même, la base principielle de ce que l’on appelle la financialisation. Tout se mesure et donc tout se hedge et donc tout peut être assuré, et donc tout se neutralise : les miracles sont possibles , et la crise vient de le démontrer. Donnez moi un chiffre, donnez moi la possibilité de quantifier et je soulèverai le monde voila ce que dit la financialisation et cela vient d ‘être réaffirmé, validé.

On aurait tort de considérer que cela est sans importance; c’est très important car il vient d ‘être prouvé que les marchés pouvaient résister à des chocs internes, qu’ils pouvaient résister à des tensions vives et brutales; il a été démontré l’essentiel , ce qui est à la racine méthodologique de la financialisation: les actifs financiers traités sur les marchés, malgré les excès sont money-like, on peut les échanger contre de la monnaie, la liquidité existe et on l’a rencontré les semaines précédentes.

La dislocation n’a pas eu lieu et c’est un test qui a été bien passé, voila ce qu’il faut retenir. Voila ce que vous devez retenir: la voie choisie par les autorités et les élites est mauvaise, scandaleuse, elle est une catastrophe en attente d ‘arriver, mais dans cette voie pourrie, elles sont douées, elles sont compétentes , bref elles gèrent bien.

Dans le mal, dans le vice, elles sont habiles les bougresses! Et elles sont servies par une communauté spéculative qui est à leur image, veule, cynique, volatile sans conviction: une communauté qui passe en un clin d’oeil des ventes agressives aux achats et rachats tout aussi agressifs tous azimuts. Les autorités sont adaptées au système et le système est adapté aux autorités, tout le monde vit dans le même monde faux, névrosé qui certes un jour aura la sanction de la rencontre avec le monde réel, mais qui, en attendant tourne d’autant mieux qu’il est fictif, bullaire, non gravitationnel.

Nous avons expliqué que tout cela s ‘incrit dans un processus que nous avons de façon imagée comparé à un processus de pilotage d’un avion: nous sommes dans la préparation des manoeuvres d’approche pour faire atterrir l’appareil. Le processus est lent, tatonnant, graduel, il s ‘assimile à des pas de bébés, très prudents, avec des soutiens et des appuis. Les participants au système, les sujets sont dans la situation décrite par la parabole de la “boiling frog”, la grenouille dans l’eau bouillante. Avec le gradualisme ils ne sentent pas le danger, ils sont de plus en plus confortables alors qui’ils vont être bouillis, grillés! Les taux longs viennent de 1,35% et ils sont à 2, 97%! Ah les braves gens!

Mon objectif en écrivant n’est pas de “timer” les marchés, de tenter d’en suivre les oscillations et encore moins de les prévoir, mon objectif est de tracer la continuité de l’histoire depuis le début de la financialisation, puis le début de la crise de 2008, puis depuis le début de la normalisation de 2013 et de dégager la perspective. Dégager la perspective logique, organique qui est enracinée dans cette situation, au dela des discours des gestionnaires apparents. Les discours des gestionnaires apparents contiennent à la fois la vérité et le mensonge, à la fois la volonté de piloter et de guider et la tromperie de vous forcer à faire ce qui est le contraire de vos intérêts. Les discours des dominants contiennent à la fois le positif et le négatif et c’est à vous de les décoder tout en ayant toujours présent à l’esprit que ce qu’ils veulent c’est non pas votre bonheur, mais le leur. Ils veulent rester les maîtres.

Certains commentateurs ont, à partir des mêmes observations et des mêmes bagages théoriques que moi des opinions différentes: ils croient que la crise des semaines passées a constitué un avertissement pour les autorités. Elle aurait en quelque sorte invalidé leur stratégie. Elle aurait révélé l’inadéquation de leur tactique. Elle aurait servi de révélateur des limites de leur action. Nous avons une opinion radicalement contraire, ce qui s’est passé et surtout la suite les jours suivants ont montré pratiquement comme dans une expérience de laboratoire que leur strategies/tactiques était les bonnes. Les autorités se sont tues et elles ont gardé le cap! Elles n’ont pas été intimidées, effrayées elles n’ont pas eu à montrer quoi que ce soit, elles gardent leurs munitions et leurs plans secrets.

La financialisation, c’est le free lunch, la fin des limites, c’est la disparition des limites; autrement dit c’est le règne de la toute puissance de quelques uns. Ce nest pas le règne de la compétence et de la morale, c’est le règne de l’illsuion et du mensonge. Il s’agit grace à l’illusion de la monnaie et du crédit de faire croire qu’il n’y a plus de limite ni à la création de monnaie ni à la production de crédit. Il s ‘agit d’opérer un système dans lequel il n’y a plus de limite aussi bien sur la quantité de monnaie que sur sa qualité. Et de même avec le crédit. Ils ‘agit d’opérer un système dans lequel l’absolu a disparu, la référence n’existe pas/plus , le relatif a tout engouffré. Il n’y a plus de standard, plus de discipline. Les références traditionnelles de l’offre et la demande ont été évacuées, ce n’est même plus le marginalisme et la frivolité de la Valeur, non c’est l’arbitraire de quelques uns qui ont découvert les secrets qui permettent créer la demande, le désir, le goût du jeu. C’est un système dont le vecteur est non plus l’action, mais la passion … la passivité. Un sytème de spectateurs/joueurs  qui prennent les paris. Ce système n’a plus aucune chance, plus aucune possibilité de s’auto réguler, même pas par la Loi de la Valeur, il est fou, il flotte.

C’est le système des docteurs Folamour.

La financialisation en une image: la négation de la gravitation! Une Grande Aventure, une Great Experiment. Regardez le petit GDP en rose, tout en bas, lui il est soumis aux lois gravitationnelles! 

Publicités

5 réflexions sur “Editorial: Les docteurs Folamour ont réussi leur test. Les perspectives. Texte de portée générale.

  1. La hausse des taux est NETTE.Cela impactera vite tous ceux qui ont besoin d’emprunter:l’immobilier,l’automobile,l’achat d’actions,la création d’entreprises,bref tout ce qui est important.Les marchés devaient déja etre impactés.La baisse du dollar est peut etre une opportunité d’achat pour les étrangers,ce qui expliquerait la hausse des indices us?

    J'aime

  2. « La financialisation en une image: la négation de la gravitation! Une Grande Aventure, une Great Experiment. Regardez le petit GDP en rose, tout en bas, lui il est soumis aux lois gravitationnelles!  »

    Monsieur Bertez,
    . Votre remarque et le graphique sont éloquents : la financialisation n’atteint « que » 5 à 6 fois le volume du réel,
    . Il est à parier que les innovations technologiques, politiques et sociales en cours vont encore étirer cet écart : 10 fois sans doute dans quelques années,
    . Les monnaies vont continuer de s’affaiblir (*),
    . Quand les monnaies seront proches de valoir zéro, alors là oui il se passera quelque chose : un reset via un nouveau système monétaire et ou une guerre.
    . En attendant, les animal spirits comme vous dites si bien démontrent encore et toujours leur voracité.
    ___
    (*) Les monnaies vont continuer de s’affaiblir :
    . Ce qui fait dire aux idiots qu’une hyper inflation est à craindre… car ils ont une mémoire de poisson rouge et confondent octroi de trop de crédits + rachat de créances pourries avec planche à billet, et voient une supposée surchauffe de l’économie réelle…
    . La réalité est toute autre : des continents entiers se réveillent et entrent en collision frontale avec les pays anciennement riches pour s’accaparer et utiliser les ressources,
    . C’est de là que viennent les tensions (parfois même prétendues religieuses),
    . En réalité, ce qui menaçait avant les subprimes menace toujours aujourd’hui : la déflation des pays anciennement riches,
    . Déflation causée par quoi ? : Pyramides des âges dans le mauvais sens, infrastructures équipements et immobilier construits, gains de productivité par les technos,
    . D’où stagflation : de moins en moins de salaires et de salariés…
    . D’où monétisation pour relancer la machine (monétisation = chimiothérapie),
    . On en arrive aux effets indésirables dans ce corps malade : M1 M2 M3 en Europe ont atteint un niveau délirant : 4000 milliards d’euros (peut être davantage) en trop dans le bilan de la BCE,
    . C’est à dire 4000 milliards d’euros de créances pourries, de prêts non recouvrables,
    . Ce qui explique la mise en place de la répression financière,
    . Plutôt qu’un violent hair cut, on anesthésie doucement la grenouille, comme ovu sle faites remarquer,
    . Le système est schizophrène : on innove, on coupe des jobs, on réduit des salaires,
    . On déplace les appareils de production donc les placements et les rendements,
    . La répression financière est criminelle car la parfaite anti-réponse à la stagflation : répression financière aggrave stagflation,
    . Le remède tue la maladie et le malade avec,
    . Tout ceci aurait dû conduire à réorganiser la société autour d’une masse de travail plus light : les 35 heures ont été décriées en France : erreur de cible ! La preuve : en Allemagne, la métallurgie est aux 30 heures,
    . La mondialisation va devoir se réorganiser en régions (pour certains secteurs),
    . Le problème de la France, ce n’est pas les 35 heures, on agite le chiffon rouge pour détourner l’attention du taureau devenu veau, puis caniche…
    . Le problème, c’est trop de services publiques qui ne produisent que du vide, de la défiance, de l’esclavage, du cynisme, de la paresse,
    . Le problème, c’est un capitalisme d’état = une corruption aussi violente que discrète (et la masse populaire de + en + abrutie qui ne voit rien, qui d’ailleurs ne veut se soucier de rien d’autre que de consommer de la crotte),
    . Le problème c’est que la France est comme l’Argentine qui est très symptomatique d’une économie de classe, de caste.
    . Les artisans commerçant indépendants petites et moyennes entreprises sont les tiers-états de notre époque.
    . La France n’a jamais été libérale. La France est le seul pays collectiviste qui continue de donner le change.
    . Comment cela est-il possible ? Eh bien après avoir hypothéqué l’avenir de leurs enfants, les papy-boomers ont hypothéqué l’avenir de leurs petits-enfants.
    . En définitive, l’Europe est en effet le territoire du BIG Experiment
    . et les gens censés s’expatrient sans plus attendre dans des territoires encore cléments (pays en développement et de préférence d’influence chrétienne… parce que les gogos qui vantent les Dubaï, Panama, Thailande, Chine ou autres destinations mercantiles à mort, je les soupçonne de n’y avoir jamais mis les pieds…)
    à suivre…

    J'aime

  3. @Homer

    Il y a trop de choses à dire et je manque de temps. Juste une chose quand même : nos 35 H ne peuvent être comparées avec les heures de la métallurgie allemande. Tout d’abord parce que ce secteur a une haute valeur ajoutée mais aussi parce que l’euro permet aux Allemands de réduire leur temps de travail, ce qui est beaucoup plus difficile pour la France.

    J'aime

    1. @ Olivier

      . Vous avez raison en effet : aucun sens à comparer les 35h des ponctionnaires français aux 30h de la métallurgie allemande,

      . L’idée de mon post était simple : dénoncer un système autocratique dévoyé, corrompu, qui méprise et étrangle les agents économiques locaux,

      . Un grand philosophe a dit que si à 50 ans t’as pas ta Rolex alors t’as raté ta vie… Bah alors en 2018, si t’es encore au salariat et que t’as pas fait une levée de fonds, tu mérites les fers…

      J'aime

  4. Homer, quelle synthèse en si peu de mots ! je suis impressionné !
    Quand vous dites: « les gens censés s’expatrient sans plus attendre dans des territoires encore cléments (pays en développement et de préférence d’influence chrétienne », vous avez des idées ? personnellement je suis … comment dire ? « en salle de travail » (oui c’est un véritable accouchement !) pour aller chez Maurice à Lille ! si vous avez des idées plus pertinentes … je suis preneur ! merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s