Voila, l’ennemi est identifié ! L’agenda LGBT des Nations Unies.

Evelyne attire mon attention sur ce texte paru dans The New American, , je l’en remercie. 

Vous avez le lien ci dessous et vous trouvez également la traduction assurée par Evelyne.

Les conservateurs seront scandalisés par ce texte. Je dirais oui et après qu’est ce que cela va changer?  Ils seront derrière leur écran, ils feront peut être passer; circuler mais cela ne changera rien. Ce sera du défoulement, de l’indignation, à la rigueur de la révolte et puis c’est tout, rien…Si ils sont trop virulents on les assassinera en les insultant: bandes de nazis!

Il n’y a pas d’articulation entre d’un côté les révoltes individuelles et de l’autre les actions collectives. Il n’y a pas d’articulation, pas de transmission, pas de représentation. Les individus sont disséminés, isolés, ils ont perdu ou n’ont jamais eu le moindre sens des solidarités. il n’y a plus d’esprit de classe, le travail de la modernité a été de le détruire. 

Entre les individus et leurs représentations politiques il y a le vide, un gouffre  et les demandes de la société civile se fracassent dans ce gouffre.

Pire, en formulant des critiques violentes contre les élites, contre les dominants, les citoyens sont mis hors jeu, ils se voient taxés de conspirationnisme et à ce titre « nazifiés ». On les sort, on les expulse de la communauté nationale pour oser tenir des discours qui vont contre le courant dominant. 

Il n’y a pas de « conspiration » et tant que les conservateurs prêteront le flanc à l’étiquette « conspi », ils desserviront leur cause. Le conspirationnisme est le service que rendent les conservateurs à leurs ennemis. C’est l’arme qu’ils leur donnent contre eux.

Les élites savent bien que leur action se présente comme une conspiration, et il y a longtemps qu’ils ont établi la parade: comme leurs actions ont l’apparence d’une conspiration, alors il suffit de grossir le trait d’exagérer et en même temps de préparer le terrain, culturellement, historiquement pour dévaloriser mécaniquement, automatiquement les thèses conspis.

Le schéma est le suivant :

-j’édifie une culture anti conspi qui joue sur l’amalgame extrème-droite, nazi, anti-semitisme.C’est fait depuis la seconde guerre mondiale

-j’agis au grand jour par le biais d’institutions lointaines, peu connues, peu suivies,

-ce que je fais est perçu comme conspi, les conservateurs tombent dans le piège et le critiquent à ce titre,

-je n’ai plus qu’à leur accoler l’étiquette conspis, nazis et fachos et leur critique est disqualifiée.

-je peux en toute impunité continuer mon action subversive, poursuivre mon agenda  car ce que je fais devient sacré plus personne n’ose le critiquer.

Le tour est joué.

Le centre de ce qui passe pour des conspirations, ce sont les Nations Unies. Le cerveau du mondialisme  est aux Nations Unies.

Personne ne suit leurs travaux, personne ne les dévoile!  C’est un peu la même chose qui se passe pour cet autre nid  de malfaisants, la clique européiste. C’est là que situe le repère de nos ennemis , mais ce repère est bien loin bien dissimulé, il est protégé. C’est presque le non-su, l’inconscient du Système. Je dirai que c’est le pré-conscient. 

La première démarche consiste à les démasquer, à les dévoiler et à montrer ce que ces gens font, par quels moyens, par quels canaux. Il faut les éclairer, les exhiber , les faire connaître.  Ce n’est que si on les a identifiés et si on a braqué les projecteurs sur eux que l’on peut envisager de les contrer. C’est ce qui se passe avec Soros: les projecteurs sont braqués sur lui, et cela le neutralise , en partie seulement, mais c’est déjà cela.

Ici le texte proposé braque le projecteur sur les questions du genre, de la sexualité, de l’éducation, sur les questions societales et la social-justice. Il y a un autre volet dans lequel les Nations Unies sont déterminantes, c’est le volet population, immigration, remplacisme. Si vous lisez leurs textes, des textes publics qui ne se cachent même pas, vous voyez que les Nations Unies sont au centre de toutes idéologies et pratiques remplacistes. Même chose pour le transhumanisme; même chose pour la destruction de etats-nations. Même chose pour l’instauration de la dictature des Très Grandes Entreprises sur le monde. Ces très grandes entreprises ont colonisé les Nations Unies. Le monde qu’elles  promeuvent est celui qui leur convient, celui du profit maximal à tout prix, celui de la marchandise, celui de la normalisation, celui de l’Universel vide de toute détermination. Bref celui du tableau noir sur lequel viennent s’inscrire les signes produits par le  système de la marchandise. Les Nations Unies  ont été perverties, prises par une OPA du Big Business. 

Voila l’ennemi est identifié, il est en chair et en os malgré son abstraction. 

 
Evelyne

Qui eût cru qu’en plus de notre identité nationale , nous ayons à défendre l’identité du sexe et l’intégrité de nos enfants.

Tuesday, 13 February 2018

UN “Sex Education” Standards Push LGBT Agenda on 5-Year-Olds

https://www.thenewamerican.com/culture/faith-and-morals/item/28269-un-sex-education-standards-push-lgbt-agenda-on-5-year-olds

Traduction.

Par le document de L’Unesco , le mouvement LGBT promeut son agenda « éducation sexuelle » à partir de 5 ans.

5 ans, une autre surenchère des Nations unies pour « sexualiser et endoctriner »  nos enfants et les plus jeunes.
L’Unesco dévoile un kit complet « d’Education sexuelle »  standard pour l’humanité .
Parmi d’autres actions controversées , le schéma de L’Unesco plaide pour la masturbation , l’avortement , la confusion des genres, l’homosexualité, l’homosexualité parentale, la contraception, la fornication et plus encore.
Le document qui cite l’avortement comme un Planning familial au moins à 20 reprises, représente un assaut total contre les droits parentaux et la morale traditionnelle dont les critiques peuvent avancer qu’il va dévaster toute une génération de jeunes.
Mais L’Unesco s’érige en mandataire de chaque enfant à partir de 5 ans sur la planète .
Le document de L’Unesco , qui met le focus sur « le guide international de l’éducation sexuelle « , prétend apporter une «  preuve basée sur la proximité «  enseignant aux jeunes enfants tout ce qui concerne le sexe, l’homosexualité, la confusion des genres et bien plus encore.
Mais le document dévoile lui-même que l’essentiel de la « preuve «  vient d’organisations extrémistes qui promeuvent l’avortement, la libération sexuelle , la fornication et plus.
Le Planning familial , par exemple, a contribué de manière significative à ces soit-disant « recherche «  et « preuve ».
Ceci en dépit du fait que la mise en place de  l’avortement subventionné a été avancé par l’UNESCO  au Congrès américain comme support du régime communiste chinois avec ses méthodes coercitives de contrôle des naissances dont l’avortement forcé.
Autre acteur utilisé par l ’Unesco dans son schéma , le fanatique Outrights International du mouvement LGBT.
Pendant que le soi-disant et scandaleux ministre de l’éducation de L’Unesco, jouait un rôle leader dans le déroulement du programme , il était tragiquement seul.
En fait, les lignes directrices de la nouvelle « éducation sexuelle globalisée « ont aussi le soutien public de l’UNICEF , agence de l’Unesco ayant en charge « la protection » de l’enfance « UNAIDS, censée s’occuper de la protection contre les maladies sexuellement transmissibles. UN Women, pro-avortement radicale, habillée des ornements de leader dans la lutte pour « le droit des femmes ».
Et même World Health Organization, si extrémiste que ses leaders sont décalés au point d’avoir tenté récemment de donner le titre « d’ambassadeur de bonne volonté «  à  un dictateur marxiste génocidaire en raison de son succès allégué dans la promotion des « soins de santé universels «  aux victimes de sa barbarie tyrannique.
Le document en soi peut être considéré comme choquant pour ceux qui adhèrent aux valeurs traditionnelles de la famille ou de la morale, quelle que soit leur religion , qu’ils soient Chrétiens , Juifs, Musulmans , ou de n’importe quelle autre religion.
Par exemple, le document fait l’apologie du « plaisir sexuel »  pour les enfants, avant même l’âge de 10 ans. Par exemple, à l’âge de 9 ans, le guide UNESCO demande à l’enfant « de décrire la réponse du mâle et de la femelle »  à la stimulation sexuelle.
Aussi, on enseigne aux enfants à partir de 9 ans que la masturbation est bonne mais qu’elle doit être pratiquée en privé.
Les normes de l’Unesco encouragent ouvertement la fornication (relations sexuelles hors mariage ) entre enfants, elles dépeignent également la morale traditionnelle comme dépassée et mauvaise.
Selon les normes , l’enfant de 9 ans doit « faire preuve de  respect envers les diverses pratiques sexuelles » .  A 12 ans, les enfants sont censés croire que les différentes formes de sodomie sont « agréables »  et les infections peu probables.
On leur apprend aussi l’usage du préservatif .
Effectivement , le document de l’Unesco qui apporte une vision déformée de l’abstinence est rempli de l’idéologie de la révolution sexuelle qui a dévasté les familles du monde occidental.  A l’âge de 12 ans, « les objectifs d’apprentissage «  demandent que les enfants soutiennent « le droit de chacun » à « exprimer ses sentiments sexuels ». Et par « sentiments sexuels », l’Unesco fait référence à un hédonisme total où le sexe est totalement déconnecté de la moralité.
Tout au long de ce manuel dont L’Unesco espère bien qu’il sera utilisé  pour endoctriner chaque enfant de la planète, il est clair qu’elle attend de chacun le soutien à l’agenda  « Lesbiennes, Gays, Bisexuels , Transgenres, Queers, Intersex ) LGBTQI.
Dans les faits, le document est rempli  de références pour faire la guerre à « l’homophobie » , à la « transphobie », termes couramment employés pour décrire l’opposition à la redéfinition –  ou à la non-définition du mariage qui a débuté il y a quelques années et atteint son point culminant avec l’Arrêt scélerat de la Cour suprême sans foi ni loi qui a prétendu créer un droit à ce qu’elle appelle « le mariage » homosexuel.
Le document devient pire. Par exemple , à  l’âge de 9 ans, l’enfant doit être capable « d’expliquer comment l’identité de genre de quelqu’un peut ne pas correspondre avec le sexe biologique ». Au même âge , ils doivent aussi « montrer du respect pour l’identité de genre des autres ».
En d’autres termes, avant même l’âge de 10 ans, l’enfant doit non seulement accepter mais « respecter » la confusion du genre, ce qui est très fortement corrélé avec la détresse mentale, le suicide , etc … A 5 ans, il doit « définir le genre et le sexe biologique et expliquer en quoi ils diffèrent ». Il doit aussi exprimer « du respect »  pour l’homoparentalité.
« Tout le monde doit pouvoir aimer qui il veut » , selon le document de l’Unesco, référence claire à la normalisation et à la promotion des relations homosexuelles.
Le manuel du sexe de l’Unesco endoctrine aussi  les enfants pour combattre la « discrimination » basée sur « l’identité du  genre ou l’orientation sexuelle » . C’est le même mantra qui a été utilisé en Europe de l’Ouest pour emprisonner les pasteurs Chrétiens qui citaient la Bible au sujet  de l’homosexualité et du genre et pour détruire la vie de commerçants américains qui refusaient de célébrer des « mariages » homosexuels en fournissant gâteaux et arrangements floraux.
On enseigne aussi aux enfants à s’interroger sur les valeurs de leurs parents et même à  rejeter leurs croyances sur le sexe et le mariage , des enfants à qui l’on a dit qu’ils doivent « reconnaître » que leurs valeurs peuvent être « différentes » de celles de leurs parents ou tuteurs.
Et évidemment , considérant les opinions de l’Unesco , et ses liens avec les fanatiques de l’avortement , le meurtre d’un enfant dans le ventre de la mère relié à « preuve » et « recherche »,  est décrit comme » le droit »  des femmes et des filles à disposer de leur corps.
Le droit inaliénable à la vie des enfants n’est mentionné nulle part dans le document.
Dans le volet consacré à l’adhésion des parents ou des associations blessées , outragées par la sexualisation forcée de leurs jeunes enfants innocents dans  les écoles publiques, L’Unesco a rédigé un vade-mecum  sur chaque critique soulevée.
Par exemple , dans le volet consacré à « l’éducation complète » (CSE) qui prive les petits de leur innocence , les promoteurs du CSE doivent répondre:
« L’éducation sexuelle ne se limite pas au sexe , elle intègre la formation au sujet du corps, de la puberté , des relations sociales , des compétences de la vie, etc … ». Et ils ne plaisantent  pas. Le document de l’Unesco sur le schéma du CSE englobe « les  sentiments , la gestion de soi, (gestion de l’hygiène , des sentiments, du comportement ) la conscience sociale ( l’empathie ),( les compétences relationnelles, les relations positives, la résolution des conflits) et la prise de décisions responsables. (Document : choix constructifs  et éthiques ).
Même les comportements des enfants seront scrutés et évalués afin de s’assurer que chacun d’entre eux en ressort avec des comportements en adéquation avec la feuille de route que  l’Unesco – pas les parents – a définie pour  eux. CSE a mis au point une « évaluation de compétences sur les résultats de l’apprentissage » sic le document UNESCO .
Il porte également l’attention sur le fait que l’intégration par les enfants des comportements approuvés par l’Unesco sur le sexe, l’avortement ,  l’homosexualité, l’idéologie du genre ,etc … « est disséminée à l’intérieur de l’éventail des matières scolaires ».
Les valeurs peuvent aussi changer.
« Il est essentiel de focaliser sur les valeurs  … en intégrant une attitude compréhensive de l’éducation sexuelle » dit l’Unesco après avoir dit et redit que ces valeurs sont subjectives.
Fondamentalement, comme le document lui-même le souligne , L’Unesco voudrait que les esprits de tous les enfants soient saturés à l’école par la sexualisation incluse dans toutes  les matières. L’objectif est de parvenir aux « bons comportements «  et à l’intégration des (bonnes ) « valeurs ».
Le document poursuit en argumentant que tous ces thèmes sexuels doivent être traités « sans porter le moindre jugement sur le comportement sexuel, l’orientation sexuelle, l’identité genrée ou la santé ».
Donc , L’Unesco veut que vos enfants développent leur approbation des valeurs de l’Unesco sur la sexualité – plus communément appelée valeurs et comportements «  LGBT » sous le drapeau « Il n’y a pas de valeurs ». Laissons ce naufrage.
Considérant les valeurs des organisations  dictatoriales , parmi les objectifs – avortement , redistribution des richesses , contrôle des armes , liberté d’expression, promotion de LGBT  et d’autres, que ces schémas s’alignent avec les vôtres ou pas.
Mais à cela aussi, L’Unesco a  la réponse .
Si quelqu’un soulève que c’est aux parents d’éduquer leurs enfants sur ces sujets , et non le rôle ni de l’Unesco ni de l’école publique , L’Unesco apporte une réponse audacieuse et hautement litigieuse « le gouvernement doit soutenir et intervient en complément du rôle des parents et de la famille en apportant un système éducatif holistique aux enfants et aux jeunes dans un environnement sécurisé et favorable ».
Le document s’enfonce alors dans le ridicule en minimisant les inquiétudes des parents au sujet de la sexualisation de leurs jeunes enfants par l’Unesco et leur gouvernement.
« Les objections des parents sur le CSE dans les programmes scolaires résulte souvent de la peur et du manque d’information au sujet du CSE et de son impact », dit L’Unesco , suggérant ainsi que les parents ignorants approuveraient s’ils savaient comme il est important pour leurs petits de 5 ans, de soutenir l’idéologie du genre et l’homosexualité.
L’Unesco poursuit : les parents doivent comprendre qu’ils ne sont pas éliminés du paysage – L’Unesco veut juste établir une relation « de  partenariat »  avec eux . Et manifestement , c’est L’Unesco le sachant référent .
Ce qui n’est pas clair, c’est d’où vient cette croyance que l’Unesco et les gouvernants membres qu’ils ont autorité pour reléguer les parents au rôle de « partenaires » dans l’éducation des enfants.
Beaucoup de thèmes du plan global sont cités dans ce papier.
Mais les experts légaux disent que le document sexe de l’Unesco, est une interprétation totalement erronée des conventions internationales  – conventions qui n’auraient jamais été signées si les gouvernements membres avaient pu savoir qu’elles seraient utilisées pour promouvoir l’homosexualité à partir de 5 ans et la masturbation à partir de 9.
L’Unesco dit aussi la  présentation du sexe aux enfants « doit être bien conçue et soigneusement planifiée » en commençant « depuis  le début du parcours scolaire ».
Par conséquent, les « enseignements «  ciblent les enfants à partir de 5 ans. Toutefois , il ne suffit pas que les étudiants soient endoctrinés dans la vision du monde de l’Unesco.
Les enseignants doivent être soumis à un rigoureux programme d’endoctrinement afin de pouvoir transmettre les opinions et valeurs imposées par l’Unesco au sujet du sexe et de ce qui y a trait.
Cette formation doit être intégrée dans le cv de l’enseignant par des instituts de formation (pré-accession au poste ) déclare le document de l’Unesco.
Dans sa réponse au dernier document du  CES, Sharon Slater, présidente de  Family Watch ne retient pas ses coups. «  À maintes reprises , nous avons alerté les gouvernements, les parents et d’autres parties intéressées sur le fait que l’éducation sexuelle inclusive (CES) est un programme radical , graphique ,  «  de droits sexuels » , dont l’approche est basée sur le plaisir, une éducation à la sexualité, promouvant la promiscuité, l’avortement et diverses pratiques sexuelles et identité sexuelle ciblant de jeunes enfants » écrit-elle dans un mail. « Maintenant , avec cette nouvelle publication de guide technique de l’Unesco, nous avons encore une preuve supplémentaire évidente ».
La récente version publiée par l’Unesco, écrit-elle, « révèle pleinement le sournois agenda mondial de l’Unesco pour manipuler et sexualiser les enfants par l’éducation sexuelle inclusive ». A titre d’exemple , elle souligne que le document fait ouvertement la promotion « de l’idéologie du genre qui n’est pas scientifique et demande aux enfants d’identifier la différence entre sexe biologique et genre ». Il enseigne aussi aux enfants , poursuit-elle « qu’ils ont le droit d’avoir des relations sexuelles » en citant le texte.
«  il va jusqu’à demander à des enfants de 9 ans d’afficher du respect envers diverses pratiques sexuelles et d’identifier des personnes d’orientations sexuelles et de genres divers ».
Slater s’interroge aussi sur le but poursuivi par l’Unesco lorsqu’elle demande aux enfants « de décrire les réponses mâles et femelles aux stimulis sexuels » ou « de résumer les éléments -clés du plaisir sexuel ».
Les parents devraient être scandalisés par le contenu de la publication de l’Unesco et les membres des gouvernements devraient exiger que les agences qui sponsorisent l’ONU se retirent immédiatement » , ajoute Slater, dont l’organisation défend la vie, le mariage et la famille dans le monde entier.
Notant l’étendue du réseau qui conspire dans ce projet, Slater met le danger en relief.
« Il s’agit d’un assaut général contre la santé et l’innocence du monde des enfants par certaines des plus puissantes institutions qui définissent les standards de santé pour les femmes et les enfants », dit-elle.
Le mantra CSE est une arme cruciale dans la guerre contre la famille, conclut Slater.
«L’éducation sexuelle inclusive est le principal outil utilisé pour l’avancement de la globalisation de l’avortement et l’ agenda des droits sexuels et est créée pour changer la sexualité traditionnelle et les normes existantes liées au genre dans la société au moyen de la transformation de la vision du monde des enfants », explique-t’elle.
Pour plus d’information sur cet agenda mortel, Slater recommande de visionner un court documentaire vidéo sur le site de Family Watch International à WarOnChildren.org.
L’administration Trump a annoncé officiellement  son intention de  retrait de l’Unesco, ce qui constitue un bon début. Après tout , l’organisation, qui est depuis longtemps la proie de communistes, globalistes et autres extrémistes, a déclaré la guerre à l’Amérique, à la liberté et à la morale pour des générations.
Comme ce magazine l’a documenté à maintes reprises , l’agence essaie littéralement de standardiser l’endoctrinement sous couvert « d’éducation » dans le monde entier- non seulement sur le sexe, mais sur tout. En effet, les leaders de l’Unesco ont exigé ouvertement que les gouvernements contrôlent l’éducation afin de parvenir à un changement radical et planétaire des opinions, des comportements, des valeurs et de l’éthique des enfants.
Mais l’Unesco n’est qu’une partie du problème.
Comme The New American le rapportait l’an dernier, l’ONU a nommé un tsar du LGBT qui a déclaré , concernant le lavage de cerveaux des enfants « plus ils sont jeunes, mieux c’est » .  D’autres agences de l’ONU intimident les gouvernements pour les forcer à se soumettre aussi.
Même La Déclaration universelle  des droits de l’homme de l’ONU sert à pervertir le sens des droits en les transformant en privilèges qui doivent être révoqués au gré des humeurs.
Dans les années récentes, l’ONU a attaqué les libertés fondamentales, allant de la liberté d’expression au  port d’armes , aux procès justifiés et à la liberté religieuse.
Entre-temps , des représentants de l’Onu ont été accusés de viol de milliers d’enfants dans le monde , ce, en toute impunité.
Pour contenir la menace de l’ONU à un niveau supportable , le Congrès pourrait contester et retirer à l’ONU l’usage du HR 193 , The American Sovereignty Restoration Act.
La législation pourrait rompre ces liens avec le club de dictateurs et expulser leurs quartiers généraux du sol américain. Cette mesure ne protègera pas les enfants du monde entier de l’ endoctrinement nocif du club des dictateurs. Mais à défaut d’autre chose, cela préserverait les enfants américains de l’idéologie radicale que fait peser cette organisation mondiale sur la jeunesse  et pourrait encourager d’autres nations à récupérer leur souveraineté.

Publicités

2 réflexions sur “Voila, l’ennemi est identifié ! L’agenda LGBT des Nations Unies.

  1. Cher ami sain d’esprit, Je vous envoie aussi une conférence de 2017 de Marion Sigaut , sur la Charte des nations unies, qui démontre , comme l’auteur le décrit , que L’Unesco n’est pas le seul vecteur de cette propagation imposée aux petits. ONU et OMS y tiennent une place de choix.

    Aussi une vidéo sur le fichage des petits On y apprend que les tout petits sont « évalués » , de quelle façon ? Le petit qui associe le son au sens sera mal noté et subira des brimades en CP. Évident , un enfant intelligent est dangereux. Il développerait du sens critique.

    Le cas de MME Azoulay, présidente de l’Unesco : double- nationale , apatride , puisque globaliste. Mais ce n’est pas le président qui impulse la politique , on lui demande de soutenir par tous les moyens et on sait qu’on a une adhérente convaincue. Ou elle n’eût pas été choisie par hollande , elle n’eût pas été « élue »

    . Élever un enfant aux USA ou en Europe devient problématique.

    On comprend ici les pancartes des manifestants et les insultes contre Obama au Kenya, dont il est originaire. On comprend les levées de boucliers contre la venue de Rihanna qui rejoignait Macron au Sénégal . Ce fut confus : le Sénégal s’opposait à sa venue, mais à lire mainstream , elle s’y serait rendue tout de même. A vérifier Solutions ? Le continent européen est perdu. Où aller ? Afrique ? Du potentiel mais un peu risqué ou Russie ?

    Bien à vous cher Bruno Evelyne

    PS – j’espère que la traduction allait, n’ayant plus de tablette , je ne pouvais pas , à la relecture , avoir le texte en anglais en face du mien, les vérifications ont été beaucoup plus longues, mais je l’espère , exhaustives . Vous avez raison « qu’est-ce que ça va changer »? – peut-être un nombre croissant de lanceurs d’alerte – peut-être un soutien aux Résistants – peut-être ouvrir les yeux de certains collaborationnistes qui n’ont pas compris ce qu’ils faisaient La France n’est tout de même pas un repaire de pédophiles honteux.

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s