Synthèse pour commencer la semaine

A lire notre dernier éditorial, « test réussi pour les autorités ». « Les docteurs Folamour ont réussi leur test ».

Notre idée de base est que nous sommes dans une phase de pilotage très habile et cohérente de la politique de normalisation de la Fed.  Nous prétendons que ce qui s’est passé il y a deux semaines s’analyse comme un test. Nous faisons cette analyse à la lueur des notifications stratégiques publiées par la Fed elle même et en particulier, nous nous référons au travail le plus clair et le plus complet, celui qui a été fait par le gouverneur Kaplan  en septembre 2017. Ce travail de Kaplan n’a pas vieilli d’une ride. Aussi bien l’analyse que la ligne tracées sont respectées et donc valides. 

Les autorités savent bien que la normalisation est périlleuse et que de multiples déséquilibres peuvent mettre en péril cette tentative; mais ils savent également que cette normalisation est nécessaire et que si elle n’était pas faite, alors la balance des risques pencherait du mauvais coté. Donc à choisir entre un risque connu et maîtrisable et des risques inconnus, aventureux, la Fed choisit le risque connu!  Elle va donc continuer à préparer l’atterrissage car c’est le choix de moindre risque. Mais elle va bétonner en fonction de l’expérience qu’elle vient d’acquérir dans la débacle du VIX et de son Inverse.

La Fed va réinjecter à la fois de la hausse des taux, à la fois de la réduction de la taille de son bilan et à la fois du risque. Le tout à petites doses et avec des pas de bébés et avec le maximum de doigté.

Sous cet aspect nous pensons que la Fed ne peut pas souhaiter un retour un arrière, elle doit faire en sorte que ce qui est acquis ne soit pas remis en question: les taux longs doivent rester bien accrochés, le VIX ne doit pas redescendre trop bas , l’exubérance doit rester « cappée ». Notre pari est celui de la recherche par la Fed d’une sorte d’intervalle de variation satisfaisant sur les points névralgiques: taux du 10 ans, VIX, spreads de risque, spreads de durée. L’aléa à ce stade, l’inconnu c’est le change, il n’est pas facile à encadrer.

La situation économique encore marquée par la modération  de l’inflation et des statistiques de demande finale erratiques lui permet ce choix.

Ce n’est que si le marché du travail venait à s’échauffer au delà de ses prévisions que la Fed serait conduite à remettre en question sa politique et son calendrier. Une analyse serrée du marché du travail va plutôt dans le sens de la modération, les moyennes mobiles de création d’emplois s’infléchissent doucement vers le bas.

En dernière analyse notre idée est que la Fed est engagée dans une double course:

-à la fois une course de lenteur pour normaliser sans choc

et

-une course contre la montre pour ne pas être en arrière de la courbe si les donnnées économiques évoluent  trop vite.

————————————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s