Italie, peu de stabilité, beaucoup de précarité

La reprise économique italienne : peu d’emplois permanents, beaucoup de flexibilité , pour travailler en zone euro, il faut l’échine souple!

Qui s’etonne encore de la dislocation politique, qui s ‘étonne du discrédit des partis de gouvernement  europeistes? La politique imposée par l’Europe et les Allemands produit ce que l’on devait nécessairement attendre: la fragmentation politique et la montée des partis alternatifs. C’est une saine réaction de défense du corps social, une réaction d’adptation à la survie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s