« Macron: son énergie et son dévouement pour le progrès au Kosovo », par Bruno Adrie

In cauda venenum

C’est avec une joie à peine contenue que le mandaté du mois de mai s’est fait photographier main dans la main, épaule contre épaule, comme pour un mariage, avec le parrain kosovar Hashim Thaçi. Non content de trottiner à la remorque de ses maîtres étasuniens et allemands qui furent les architectes de l’implosion de la Serbie en 1999, le petimetre[1] de l’Elysée semble donc s’être entiché de celui que le Conseil de l’Europe soupçonne d’être ou d’avoir été un trafiquant d’organes (voir l’article « Macron et son invité Hashim Thaçi » sur le site Les Crises d’Olivier Berruyer).

En agissant de la sorte, le penseur printemps vient confirmer la trahison de la Serbie par la France, d’une Serbie qui se dressait comme un roc sur le chemin de la mondialisation et que les artificiers de l’OTAN ont fait sauter pour que le les flux financiers ne connaissent plus d’entraves et…

View original post 331 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s