Les FANG et autres innovations sociétales ont du plomb dans l’aile

Les FANG ont assuré le leadership du marché US et celui ci a assuré le leadership du marché mondial tout au long des derniers mois. Il s’agit d’un phénomène tout à fait normal , en fin de cycle, dans les phases de surévaluation ,  il est plus facile de promouvoir et s’enthousiasmer pour des valeurs dont les valorisations sont mal définies, non stabilisées, et comme l’on dit maintenant « disruptives ». Personne ne sait ce que valent ces sociétés; on capitalise des suppositions, des espoirs et des projections.   Nous le répétons souvent le meilleur moment c’est quand on monte l’escalier, ce qui transposé à la Bourse signifie que les excès se font avant d’arriver au but, au palier, pas quand on arrive dans la chambre.

C’est le prototype du fameux « dorénavant plus rien ne sera comme avant » et de son associé le TINA, , il n’y a pas d’autre alternative. Et plus les risques de se tromper sont élevés, plus on doit monter vite, d’où l’accélération des cours de Bourse depuis le de but de 2017. On retrouve les  idées de Didier Sornette. Il faut comme l’on dit vulgairement en Bourse jouir vite et c’est, paradoxalement, rationnel.

Il s’y est ajouté l’imbécillité technique des fonds passifs, lesquels pratiquent « l’anti sélection gogoique » en achetant ce que l’on appelle le momentum. On achète ce qui monte, on achète ce qui pèse dans les indices pour les calquer!

L’engouement pour les FANG devait cesser. La seule question était de deviner quand. Qu’est ce qui pouvait bien briser le dos du célèbre chameau trop chargé? Jamais en Bourse on ne dégringole parce que les valorisations sont trop élevés, croire cela c’est une naïveté. La Bourse vit dans un processus d’auto validation. La Bourse trouve toujours le moyen de rationaliser une hausse quelle que soit son ampleur.  Et rien ne l’arrête en termes de valorisation et de prix. Plus cela monte et plus on révise à la hausse les prévisions; celles ci sont un produit de la hausse du cours boursier et non l’inverse.

L’accident qui vient de frapper Facebook est surdéterminé, cela veut dire qu’il a de nombreuses causes et que celles ci se sont conjuguées à un moment opportun pour produire leurs effets.

Les accidents de la débauche sexuelle de Hollywood, les excès des « liberals » dans leurs attaques contre Trump, les prises de positions politiques des patrons des FANG, les destructions prétentieuses d’Amazon, tout cela s’est conjugué et on sentait les vents mauvais venir, on allait trop loin. tout cela était trop clivant.

Il y a quelque temps par exemple que les associations, les éducateurs, les philosophes s’inquiétaient des effets nocifs des technologies et des réseaux sociaux sur les enfants.  Ceux sont maintenant incapables d’attention soutenue nous montrent les enquêtes.

Tout ceci a détruit une partie de l’image des technos et fragilisé leurs soutiens dans l’opinion.

Et puis il y a la politique. Il est apparu que la collusion entre certains milieux politiques et les grandes technologiques allait très loin, elle débouchait sur des manipulations tellement évidentes que l’on peut se demander si les patrons des technos ont un peu de bon sens dans la tête.

Bref tout un terrain favorable à un retournement était en train de préparer lorsqu’est intervenue cette affaire de détournement sans vergogne des données des utilisateurs chez Facebook .

Politique d’abord, cette question est ensuite devenue sociale et sociétale. Elle a eu un prolongement justifié; maintenant on s’interroge sur la pérennité du  business model de ces  firmes lesquelles gagnent leur vie en vendant en quelque sorte l’accès aux  données de leurs utilisateurs pour en faire un chiffre d’affaires. Ces firmes pillent la vie privée des utilisateurs et en plus, à leur insu.

C’est le modèle du tiers-payant qui est attaqué, l’utilisateur ne paie pas , il utilise gratuitement , un autre paie à sa place mais pour un service dont on peut considérer qu’il est abusif, illicite, manipulatoire. En fait c’est l’utilisateur qui est vendu! Vendu à ce lui qui paie pour passer dans les brèches faites dans  sa vie privée. Les Facebook et autres vendent peut-on dire les points faibles, les failles des sujets qui les utilisent et ce sous tous les aspects: désirs, besoins, vices, opinions politiques etc.

C’est le modèle qui se résume ainsi ; vous n’êtes pas le client de ces grandes sociétés comme Facebook ,  non vous êtes le produit qu’ils vendent. Ils vous vendent, ils vendent votre intimité, votre personnalité .  Lorsque que cela est formulé clairement, cela est perçu comme scandaleux bien sur, sauf par les jeunes qui en raffolent. Ceci permet de mettre le doigt sur l’opposition, sur le clivage implicite des utilisateurs: les uns , modernes et post-modernes se fichent de la « privacy » , les autres, conservateurs et plus individualistes sont très réservés sur ce sujet , ils tiennent à leur identité en quelque sorte. Elle n’est pas à vendre.

A ce stade, nous pensons  que le phénomène en cours n’est pas exclusivement boursier, il s’articule à la fois à la vie sociale et la vie politique.

A noter que Trump vient d’ouvrir un nouveau front en attaquant Amazon qui dit-il a juste titre détruit la base fiscale des états. Trump met le doigt sur un point fondamental: les nouvelles technologies détruisent massivement les Etats-Nations.

I have stated my concerns with Amazon long before the Election. Unlike others, they pay little or no taxes to state & local governments, use our Postal System as their Delivery Boy (causing tremendous loss to the U.S.), and are putting many thousands of retailers out of business!

C’est une remise en cause dont on ne peut à ce jour mesurer l’ampleur, mais c’est une remise en cause structurelle, fondamentale.  On peut imaginer que les médias et les grands patrons des FANG vont déployer des efforts considérables pour noyer le poisson, pour éteindre l’incendie en faisant des réformes a minima , c’est déja en cours, mais personne ne peut dire si cela suffira.

Nous n’avons pas l’habitude de vendre la peau de l’ours.

L’utilisation des social médias selon PewResearch 

 

Publicités

4 réflexions sur “Les FANG et autres innovations sociétales ont du plomb dans l’aile

  1. Bonjour,

    Pour moi je distinguerais Facebook d’Amazon, notamment Amazon Web Services la filliale Cloud.
    Facebook est une énorme escroquerie qui déprime les gens et détruit les enfants (harcèlement, attention, …). C’est un business hybride qui se rapproche de l’industrie du tabac (addiction) et du trafic d’organes (vente de part de l’être humain), sans que le donneur soit rémunéré en plus. Bref, c’est une belle saloperie …

    C’est en plus un énorme gaspillage de ressources : énergie, ingénieurs, …

    Par contre AWS propose ses services technologiques à plus de 1 millions de clients, principalement des entreprises, et permet vraiment de développer l’économie numérique avec un très fort niveau de sécurité (attention, je n’ai pas dit souveraineté).

    A terme, pour des raisons écologiques et économiques (on sait déjà que 80% des ressources d’un centre de donnée privé ne sont pas utilisées), je pense qu’il n’y aura plus de centres de données privées : la majorité des entreprises auront migré vers le Cloud public et partageront des ressources. Dans ce cadre, AWS est très très bien placé.

    Cdlt.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s